Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Dangers arnica.

Existe-t-il des contre-indications à utiliser le macérât d’arnica ?

Appliqué sur la peau sous forme de crème, de pommade, de gel, de brume ou de baume, l'arnica est toujours aussi populaire. Il est notamment préconisé pour soulager les douleurs articulaires et musculaires, calmer les réactions inflammatoires et cicatriser les plaies. De plus en plus utilisé, il est souvent déclaré comme sûr et sans danger. Mais l'arnica n'entraîne t-il vraiment pas d'effets indésirables après une application topique ?

Que savons-nous sur l'innocuité de l'arnica utilisé dans les formulations cosmétiques ?

L'arnica administré par voie topique est généralement bien toléré et adapté à toutes les typologies de peau. Lors des tests épicutanés in vivo sur la peau de lapins, souris et rats et des tests cliniques, l'extrait d'arnica s'est révélé non-irritant, non-sensibilisant et non-phototoxique à différentes concentrations et à court terme. Toutefois, des tests cliniques ont signalé chez certains sujets une dermatite allergique de contact, soit une réaction d'hypersensibilité retardée de type IV, causée par les lactones sesquiterpéniques. Rougeurs, démangeaisons, sécheresse cutanée... si l'un de ces effets secondaires survient lors de la prise topique d'arnica, arrêtez immédiatement d'utiliser le produit et consultez un médecin.

  • Cas n°1 : Dans une étude clinique portant sur 443 patients, cinq sujets (1,1%) ont présenté des réactions positives à des tests épicutanés à l'arnica. Ils ont été adressés pour des réactions allergiques eczématiformes des mains ou du visage, entraînant des démangeaisons et une peau sèche.

  • Cas n°2 : Dans une étude de SUTER A. & al, six réactions allergiques sur 79 sujets (7,6%) sont survenues après une application topique d'un gel d'arnica, deux fois par jour pendant trois à six semaines, pour le traitement de l'arthrose légère à modérée du genou. Il s'agissait notamment de réaction locale de gravité légère à modérée sur le site d'application, à savoir une allergie accompagnée de rougeurs, de démangeaisons, d'une sécheresse cutanée, d'un épisode de prurit, d'une augmentation de la douleur et d'une éruption cutanée localisée.

  • Cas n°3 : MELZER J. & al. a rapporté dans son étude randomisé à double-aveugle des effets indésirables (démangeaisons, irritations, rougeurs) survenus chez 5 des 105 patients (4,8%) recevant du gel topique d'arnica pour le traitement de l'arthrose des mains, après 21 jours d'application.

D'autres d'essais impliquant de plus grands cohortes de patients sont nécessaires pour évaluer la sécurité de l'utilisation de l'arnica sur la peau et les dosages adaptés.

Bien qu’il soit d’origine naturelle et comme tout ingrédient actif appliqué sur la peau, il y a toujours un risque que la peau réagisse à l'arnica et développé un érythème. De plus, faisant partie de la famille des tournesols et aux plantes apparentées (Astéracées), les personnes allergiques aux plantes à fleurs de cette famille devraient s'assurer d'en parler à un professionnel de la santé avant d'envisager d'appliquer tout soin à base d'arnica sur la peau.

Femmes enceintes et jeunes enfants : peuvent-ils utiliser l'arnica sans danger ?

Il est généralement suggéré que les produits topiques à base d'arnica peuvent être utilisés sans danger pendant la grossesse et l'allaitement. Or, peu de données sont disponibles concernant la sécurité d'emploi de l'arnica chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes sous forme topique. Une étude a documenté une anémie hémolytique et une augmentation de la bilirubine chez un nourrisson de neuf jours nourri au sein, développée 48 heures après que la mère ait bu un thé à base de fleurs d'arnica. Bien qu'il s'agisse d'un cas après ingestion orale de produits botaniques à base d'arnica, une prudence particulière est tout de même requise pour ces groupes et il est conseillé de demander l'avis de votre médecin.

Par voie orale, l'arnica peut provoquer des effets secondaires graves (étourdissements, tremblements, gastro-entérites, bouche sèche, tachycardie, vomissements, diarrhée, léthargie et mort). Il peut également entraîner des irritations au niveau des muqueuses et des vomissements. Il n'est sûr et bien toléré qu'à de très faibles concentrations, telles que celles utilisées dans les médicaments homéopathiques. Ainsi, tout usage en interne doit se faire sous surveillance médicale étroite.

Des précautions à prendre lors de l'utilisation topique d'extrait d'arnica ?

Même si l'arnica est généralement inoffensif pour la majorité des personnes lorsqu'il est utilisé selon les directives d'application du fabricant pour une utilisation topique, voici quelques conseils pour utiliser l’arnica de manière sûre et efficace dans les soins de la peau.

  • Effectuer toujours un test épicutané sur une petite zone de la peau avant d'appliquer un nouveau produit à base d'arnica pour s'assurer qu'il n'y aura pas d'effets secondaires ;

  • Suivre les instructions sur l'étiquette du produit à base d'arnica, notamment la quantité à utiliser et la fréquence d'application ;

  • Ne pas utiliser de l'arnica sur une plaie ouverte ou une peau endommagée au risque qu'une grande quantité d'arnica soit absorbée, pouvant entraîner des effets secondaires systémiques ;

  • Commencer par un soin avec une concentration en arnica plus faible ou renfermant dans sa formule des ingrédients apaisants, surtout si vous avez la peau sensible et atopique ;

  • Ne pas appliquer d'arnica sur les yeux, la bouche et les parties intimes. 

Sources

  • Final report on the safety assessment of Arnica montana extract and Arnica montana. International Journal of Toxicology (2001).

  • ABERER W. & al. The seamy side of natural medicines: contact sensitisation to arnica (Arnica montana L.) and marigold (Calendula officinalis L.). Contact Dermatitis (2001).

  • SUTER A. & al. Arnica montana gel in osteoarthritis of the knee: an open, multicenter clinical trial. Advances in Therapy (2002).

  • MELZER J. & al. Choosing between NSAID and arnica for topical treatment of hand osteoarthritis in a randomised, double-blind study. Rheumatology International (2007).

  • CLARK R. F. & al. Neonatal hemolysis associated with nursing mother ingestion of arnica tea. Clinical Toxicology (2009).

  • HLADIKOVÁ M. & al. Arnica/Hydroxyethyl salicylate combination spray for ankle distortion: a fourarm randomised double-blind study. Pain Research and Treatment (2011).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: