Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Indice de comédogénicité beurre de mangue.

Est-ce-que le beurre de mangue est comédogène ?

Ingrédient naturel aux nombreuses propriétés, le beurre de mangue est connu pour son action émolliente, antioxydante et protectrice. Vous désirez utiliser un soin à base de beurre de mangue, mais vous avez une peau mixte ou grasse ? Avant de l’adopter, découvrez dans cet article si cet extrait botanique est comédogène ou non.

Sommaire
Publié le 31 janvier 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Qu’est-ce-que le beurre de mangue ?

Le beurre de mangue s’obtient en pressant à froid l’amande du fruit. Il s’agit d’une matière grasse à la couleur jaune et à l’odeur végétale caractéristique. Il est également connu sous le nom d’huile de mangue. Semi-solide à température ambiante, il fond et devient liquide au contact de la peau ou lorsqu'il est exposé à des températures supérieures à 30°C.

On accorde un certain nombre de vertus cutanées et capillaires au beurre de mangue. En effet, il est riche en acides gras (acides oléique, stéarique, palmitique), en phytostérols, en polyphénols, et en squalène. Chacun de ces principes actifs agit pour conférer au beurre de mangue un bienfait spécifique. Cet ingrédient naturel a notamment une action hydratante et renforce le film hydrolipidique de la peau, en charge de sa protection contre la déshydratation et les agressions extérieures.

C'est également un bon antioxydant, grâce aux polyphénols qu'il contient. L'application régulière de beurre de mangue permet de lutter contre la prolifération des radicaux libres, des espèces favorisant le vieillissement cellulaire et l'apparition de rides et ridules. Le beurre de mangue aide également à retrouver une peau douce en contribuant à son élasticité et à sa souplesse.

Qu’est-ce qu’un ingrédient comédogène ?

Un ingrédient est dit comédogène si, lorsqu'il est appliqué sur la peau, il obstrue les pores et favorise la formation d'un film "occlusif". Cela empêche l’évacuation normale du sébum et contribue à l’apparition d’imperfections : les comédons. Ces derniers prennent la forme de points noirs ou de points blancs. Si vous avez une peau à tendance acnéique, appliquer un ingrédient comédogène est susceptible d’aggraver cette infection cutanée.

Pour déterminer si une huile est comédogène ou non, il est possible de se référer à son indice de comédogénicité, allant de 0 à 5. En théorie, un ingrédient avec un indice 0 est considéré comme non-comédogène. De 1 à 2, il est jugé peu comédogène. Un indice supérieur à 3 indique que l'ingrédient est comédogène. Cet indice est calculé afin d'évaluer le potentiel occlusif d'un ingrédient.

Néanmoins, il est important de noter que la comédogénicité d'un actif n'entraîne pas forcément l'apparition d'imperfections cutanées. De même, l'application d'un soin contenant un ingrédient comédogène n'est pas toujours susceptible d'entraîner des boutons. Cela dépend de sa concentration dans le soin. Enfin, le risque de développer des imperfections après utilisation d'un ingrédient comédogène repose également sur la typologie de peau de chaque personne.

De façon générale, il est préférable de ne pas dépasser un indice de comédogénicité de 2 pour les peaux à tendance grasse. Ce type de peau est en effet davantage sujette aux imperfections et à l'apparition de boutons. Les peaux normales à sèches peuvent quant à elle tolérer les huiles avec un indice allant jusqu’à 3.

Plusieurs critères influent sur l'indice de comédogénicité d'un ingrédient, parmi lesquels :

  • La sensibilité à l’oxydation et la fraîcheur : avec le temps, les acides gras ou les autres composés entrant dans la composition d'un ingrédient tendent à s'oxyder et à se dégrader. Ce phénomène est susceptible d'altérer la qualité du soin et d'augmenter son indice de comédogénicité. Plusieurs facteurs peuvent engendrer cette oxydation, comme l'exposition à l'oxygène de l'air, à la lumière, à la chaleur ou encore les interactions avec le contenant.

  • La qualité de l'huile : une huile issue d’un mode d’extraction par pression à froid conserve les substances actives présentes dans les matières premières, comme les acides gras et les vitamines. Ce processus ne nécessite pas de traitement chimique, ni d'exposition à une température élevée, susceptible de détruire certains acides gras de l'huile végétale et d'entraîner la formation de nouveaux composés, pas forcément bénéfiques pour la peau.

  • La vitesse de pénétration de l’huile végétale dans l’épiderme : une huile épaisse et grasse est difficilement absorbée par la peau, ce qui peut augmenter son caractère occlusif. Au contraire, plus l’huile possède une forte affinité avec la peau, plus elle pénètre facilement. Ces huiles sont qualifiées de sèches et sont principalement composées d'omégas-3 et d'omégas-6. Les huiles grasses, quant à elle, renferment plutôt des omégas-9.

Le beurre de mangue est-il comédogène ?

L’indice de comédogénicité du beurre de mangue est de 0. Il n'est donc pas comédogène. À ce jour, il n’existe d'ailleurs aucune contre-indication à l’usage de beurre de mangue. Le beurre de mangue possède un potentiel oxydatif bas en raison de la présence de polyphénols dans sa composition, des antioxydants, ce qui la rend stable.

Sources

  • DURAN DE BAZUA M. & al. Mango (Mangifera indica L.) Seed and Its Fats. Nuts and Seeds in Health and Disease (2011).

  • KHALIQUE A. & al. Promising features of mango (Mangifera indica L.) kernel oil: a review. Journal of food science and technology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: