Le Carnet
Tous les Sujets
Cuivre mode d'utilisation.

Comment s'utilise le cuivre ?

Le cuivre est un oligo-élément essentiel à l'organisme. Présent dans les industries cosmétiques et pharmaceutiques, le cuivre peut s'utiliser de diverses manières pour profiter de ses nombreux bienfaits. Découvrons ensemble les différents modes d'utilisation du cuivre.

Sommaire
Publié le 6 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture
Thèmes :

Le cuivre, en bref.

Le cuivre est un oligo-élément naturel qui intervient à différents niveaux dans l'organisme pour garantir son bon fonctionnement. Il s'agit en effet d'un cofacteur essentiel pour de nombreuses enzymes impliquées dans des processus biologiques variés comme la production d'énergie cellulaire, la synthèse de neurotransmetteurs, la formation de collagène et d'élastine et la protection de l'organisme contre les dommages causés par les radicaux libres.

De plus, le cuivre participe à la synthèse de l'hémoglobine, la protéine en charge du transport de l'oxygène dans le sang. Il est donc essentiel pour maintenir une bonne oxygénation des cellules et des tissus. Notons également que le cuivre intervient dans la régulation du système immunitaire. En effet, une carence en cuivre peut conduire à la neutropénie. Il s’agit d’une carence en globules blancs, ou neutrophiles, qui luttent contre les infections.

Le cuivre en application topique.

Le cuivre est surtout présent dans les soins cosmétiques de la peau en raison des différents bienfaits que cet élément lui apporte. On le retrouve sous forme de dérivés cuivrés, comme le gluconate de cuivre, le cuivre PCA ou encore les peptides de cuivre. En général, ces dérivés cuivrés sont hydrophiles, c’est-à-dire que ce sont des substances solubles dans l’eau et les solutions aqueuses en général. Ils entrent ainsi plutôt dans la formulation de sérums, de crèmes et de gels nettoyants, mais jamais dans des huiles. 

L'utilisation qui est faite du cuivre en cosmétique dépend en grande partie de sa forme. Ainsi, on retrouve plutôt le cuivre PCA dans des gels ou crèmes destinés aux peaux mixtes à grasses en raison de ses vertus séborégulatrices et antibactériennes, intéressantes pour assainir ces types de peau. Dans ces soins, il n'est pas rare de trouver le cuivre PCA associé au zinc PCA, pour une efficacité renforcée.

Cependant, la majorité du cuivre présent en cosmétique se trouve sous forme de peptides de cuivre. Les peptides sont de courtes chaînes d'acides aminés, généralement inférieures à vingt. Des études ont montré que certains peptides de cuivre avaient un effet bénéfique sur le relâchement cutané. Ils agissent notamment en stimulant la synthèse de collagène et d'élastine par les fibroblastes et en permettant la réaction dite de "cross-linking" entre les résidus lysine et les aldéhydes, assurant ainsi la formation du collagène. En raison de ces différentes propriétés, les peptides de cuivre intègrent souvent des soins ciblant les signes de vieillissement de la peau.

Le cuivre pour prendre soin de son cuir chevelu.

Le cuivre peut également être retrouvé dans des shampooings ou des soins capillaires. En effet, lorsqu'il est présent sous forme de cuivre PCA, ses propriétés séborégulatrices lui permettent de réguler les cuirs chevelus gras. Il a également été montré que les peptides de cuivre pouvaient être utilisés pour renforcer la pousse des cheveux et prévenir les chutes. Une étude ex vivo s'est notamment intéressée aux effets du tripeptide de cuivre AHK-Cu sur les cellules de la papille dermique, jouant un rôle important dans la morphogenèse et la croissance des follicules pileux.

Les chercheurs ont observé qu'après avoir été mises en culture avec l'AHK-Cu pendant douze jours, les cellules avaient connu une croissance plus importante qu'à l'ordinaire et que l'élongation des follicules pileux humains avait été accélérée. Cette étude suggère ainsi que l'AHK-Cu favorise la croissance des follicules pileux et que cet effet est dû à la stimulation de la prolifération et à l'empêchement de l'apoptose des cellules de la papille dermique. À présent réputés pour leurs effets fortifiants sur la pousse des cheveux, les peptides de cuivre sont souvent présents dans les shampoings ou soins densifiants.

Le cuivre en prise orale.

En complément alimentaire ou prescrit médicalement, le cuivre peut également être utilisé par voie orale pour pallier les carences en cet oligo-élément chez certaines personnes. Les compléments de cuivre sont généralement proposés sous forme de sels de cuivre, tels que le gluconate de cuivre ou le sulfate de cuivre. Des cures à base de cuivre peuvent être prescrites chez les personnes souffrant de maladies gastro-intestinales qui affectent l'absorption des nutriments, chez celles suivant des régimes restrictifs ou carencés en cuivre ou encore chez celles ayant subi une chirurgie bariatrique. Il s'agit d'une opération modifiant l'anatomie du système digestif dans le but de diminuer la quantité d'aliments consommés. Une chirurgie bariatrique est réalisée dans une perspective de réduction du poids de l'opéré.

Il est toutefois important de noter que le cuivre, qu'il soit utilisé comme complément alimentaire ou en tant que médicament, doit être utilisé conformément aux recommandations médicales ou aux instructions du fabricant. La dose de cuivre recommandée quotidiennement est de 1,5 à 3 mg. Une consommation excessive de cuivre peut entraîner une intoxication au cuivre se traduisant par des troubles digestifs, des vomissements et une hypotension. Une intoxication au cuivre nécessite une hospitalisation rapide et un traitement étiologique et symptomatique reposant sur l'administration de D-pénicillamine et la transfusion de concentrés globulaires. Sans cela, l'intoxication peut avoir une évolution sévère.

Sources

  • CHASSARD D. & al. Intoxication aiguë au sulfate de cuivre : physiopathologie et traitement d’après un cas. Annales Françaises d'Anesthésie et de Réanimation (2003).

  • KIM K. & al. The effect of tripeptide-copper complex on human hair growth in vitro. Archives of Pharmaceutical Research (2007).

  • BORKOW G. Using copper to improve the well-being of the skin. Current Chemical Biology (2014).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.