Découvrez le skin cycling

Découvrez le skin cycling

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Règles à respecter pour une bonne utilisation des produits cosmétiques.

Comment bien utiliser un produit cosmétique ?

Crèmes, dentifrices, gels douche... nombreux sont les produits cosmétiques proposés sur le marché que nous utilisons quotidiennement. Cependant, pour en profiter en toute sécurité, il est nécessaire de savoir les utiliser. Bien qu'ils se distinguent des produits médicaux, ils réclament aussi de suivre quelques règles d'usage. Retrouvons-les dans cet article.

Publié le 19 décembre 2022, par Stéphanie, Doctoresse en Sciences de la Vie et de la Santé — 13 min de lecture

1. Consulter la liste des ingrédients.

Avant d’acheter un soin, notamment pour les personnes qui se savent allergiques, pensez à analyser systématiquement la liste des ingrédients et ainsi identifier la présence éventuelle de l'allergène auquel vous êtes sensibilisé.

Les ingrédients majoritaires (ceux dont la concentration est supérieure à 1%) doivent être mentionnés dans l'ordre décroissant selon leur quantité dans le produit. En dessous de 1%, les ingrédients dits "minoritaires" peuvent être indiqués dans le désordre.

En outre, les 26 substances parfumantes les plus allergisantes, réglementées par l'Europe, doivent également être obligatoirement signalées aux consommateurs sur la liste des ingrédients, si la concentration de l’une de ces substances dépasse plus de 0,001% dans un produit non-rincé (crème, lait, lotion...) ou 0,01% dans un produit rincé (shampooing, gel douche, nettoyant, masque...).

2. Lire attentivement les consignes d'utilisation et les précautions d'emploi.

Avant toute première utilisation d'un produit cosmétique, prenez le temps d'observer certaines informations, telles que mentionnées sur l'emballage du produit ou inscrites sur la notice, pour une utilisation en toute sécurité :

  • La fréquence d’utilisation pour éviter d'amener d'autres problèmes à cause d’une utilisation excessive comme des rougeurs, une irritation, une sensibilité, une sécheresse, des boutons, etc... ;

  • La zone où le produit doit être appliqué. Certains soins de la peau sont idéals pour le corps mais peuvent être agressifs pour le visage ;

  • La durée d'application comme le temps de pose d’un masque ou d'un dépilatoire par exemple pour que le produit délivre toute son efficacité. Or, une durée de pose trop longue que conseillée pourrait avoir des effets néfastes sur la peau ou la fibre capillaire, et ainsi produire des effets contraires qu'escomptés. A l'inverse, un produit qui pose peu pourrait ne servir à rien ;

  • La nécessité ou non du rinçage après utilisation, si la fonction du produit le nécessite (shampooing, gommage, gel douche, etc...) ou si le rinçage est clairement indiqué (certains démaquillants, masques, etc...) ;

  • Les avertissements du type "éviter le contour des yeux", "déconseillé aux peaux sensibles et atopiques", "utiliser le soir uniquement", "éviter l'exposition au soleil pendant la période d'utilisation", etc... afin d'éviter tout désagrément.

3. Toujours tester sa tolérance aux produits cosmétiques avant utilisation.

Même en suivant les précautions d'usage, l'utilisation de produits cosmétiques peut déclencher une réaction allergique chez certaines personnes. Il est alors important de tester chaque nouveau produit cosmétique sur une petite zone de son corps afin de voir si les ingrédients cosmétiques contenus dans le produit vous sont adaptés. Voici la démarche à suivre :

  1. Prélevez ensuite un peu de produit et appliquez-en au niveau du pli du coude, du poignet ou derrière l'oreille sur une peau propre et sèche ;

  2. Laissez le produit pendant 24 heures et observer la zone : si aucune réaction cutanée ne se présente, alors votre peau tolère le produit. Dans le cas contraire, si des rougeurs, une irritation, des picotements ou des démangeaisons surviennent, cela signifie que vous avez fait une réaction allergique à l'un ou plusieurs composants du produit.

Attention ! Même si ce test vous permet de savoir votre tolérance face à un nouveau produit cosmétique, cela n'empêche pas la possibilité qu'une utilisation prolongée du produit ne vous sensibilise.

4. Utiliser un produit cosmétique avec des mains propres.

Avant d'appliquer un soin, pensez à bien vous laver les mains. Ce geste permet d'éviter de faire circuler les germes et donc favoriser la formation d'impuretés cutanées (points noirs, comédons, boutons). En effet, c'est par les mains que se transmettent le plus facilement saletés et bactéries. Quand elles entrent en contact avec la peau, les bactéries pénètrent les pores et provoquer l'apparition d'imperfections.

5. Routine beauté : utiliser les soins dans le bon ordre.

Le grand principe est de commencer par appliquer les produits à la texture légère, liquide, aqueuse et poursuivre avec les produits à la texture huileuse et épaisse, peu importe le nombre de produit. Respecter cette ordre d'application permet à l'eau de pénétrer dans les couches profondes de la peau et surtout d'y être retenue pour une hydratation optimale.

6. Eviter de toucher sa peau avec la pipette.

Cette pratique est contre-productive. En mettant directement en contact la pipette du sérum sur sa peau, vous exposez votre produit cosmétique à des risques plus importants de prolifération de bactéries. En effet, lorsque des bactéries entrent en contact avec les cosmétiques, elles peuvent altérer leur qualité.

7. Ne pas s'exposer immédiatement au soleil après application de certains produits cosmétiques.

Certains actifs contenus dans les produits cosmétiques peuvent engendrer une sensibilisation de la peau et provoquer des réactions du type brûlure, taches brunes, rougeurs, picotements... une fois soumis à une exposition au soleil après leur application : on parle alors de photosensibilisation.

En effet, certains principes actifs peuvent fragiliser l'épiderme et qui alors surréagit aux rayons UV, ou encore subissent une photo-activation lorsque la lumière UV pénètre dans la peau, créant alors une sensibilité au soleil. Le rétinol, les acides de fruits (acide glycolique, acide lactique, acide citrique, etc...), certaines huiles essentielles (angélique, bergamote, citron, mandarine verte, pamplemousse, orange amère, fenouil doux, cannelle...), le macérât huileux de millepertuis... sont ce type d'actifs, aussi bien d'origine naturelle que synthétique, qui sont susceptibles d'induire ce type de réaction.

Note : Durant la durée d'utilisation des soins renfermant des actifs photosensibilisants, pensez à protéger votre peau avec l'application d'une crème solaire adaptée et à limiter au maximum toute exposition aux rayons UV.

8. Ne pas partager certaines catégories de produits cosmétiques.

Rouges à lèvres, baumes à lèvres, huiles à lèvres, poudres à maquillage, mascaras, crayons à lèvres... certains catégories de produits cosmétiques ne peuvent être partagés, car cela peut augmenter grandement le risque de contracter et de propager des microbes.

Certains virus comme l'herpès buccale peuvent se transmettre par contact des muqueuses buccales et provoquer la formation d'un bouton de fièvre. C'est notamment le cas si on partage ses produits à lèvres. Un autre exemple le partage de maquillage pour les yeux (mascara, fard à paupières...) pourrait entraîner une conjonctivite.

9. Nettoyer ou renouveler régulièrement ses accessoires de cosmétiques.

Les pinceaux et autres accessoires cosmétiques (éponges, brosses, etc...), que vous utilisez quotidiennement et qui sont régulièrement en contact avec votre peau, ont également besoin d'être nettoyés de temps en temps avec un produit adapté. Ils sont remplis de maquillage, saletés, poussières, peaux mortes, bactéries...

Or, faire l'impasse sur leur nettoyage c'est fournir une véritable porte d'entrée aux bactéries sur votre peau, en plus de contaminer vos produits cosmétiques et nuire à leur qualité. Cela pourrait provoquer de l’acné, des irritations, des rougeurs, une infection voire même une conjonctivite. Il est ainsi recommandé de nettoyer ses accessoires de beauté au moins une fois par semaine, surtout s'ils sont utilisés régulièrement.

10. Respecter la durée de vie du produit cosmétique.

Rare sont ceux qui prête attention à la date de péremption lors de l'achat d'un produit cosmétique. Au contraire, de nombreux consommateurs se retrouvent à utiliser des produits de beauté avec une durée de vie largement dépassée. Or, il existe deux indicateurs qui peuvent se trouver sur les cosmétiques et vous permettre de mieux suivre vos produits cosmétiques :

  • La date de durabilité minimale (DDM), représentée par un petit sablier ou par la mention "A utiliser de préférence avant fin/le...", correspond à la date limite jusqu'à laquelle un produit cosmétique pourra remplir ses fonctions et être utilisé. Sa mention est obligatoire quand la DDM indiquée est inférieure à 30 mois. Elle se compose, soit du mois et de l'année, soit du jour, du mois et de l'année ;

  • La période après ouverture (PAO), associée au pictogramme d'un pot ouvert, indique la période pendant laquelle il est possible d'utiliser le produit sans aucun risque après ouverture. Elle est obligatoire quand la DDM dépasse 30 mois, ce qui est la plupart du temps le cas. La PAO est exprimée en mois (ex : 6M pour 6 mois).

Au-delà de ce laps de temps, vous vous exposez à une inefficacité du cosmétique ou à des effets secondaires (rougeurs, démangeaisons, inflammation, infection...).

Note : Il est difficile de se rappeler de la date d'ouverture de ses produits. Nous vous conseillons d'avoir le réflexe de noter la date d'ouverture après chaque première utilisation.

11. Bien conserver ces produits cosmétiques.

Pour une bonne conservation, évitez d’exposer vos produits à des variations de température, aux rayons directs du soleil, à l'humidité et aux sources de chaleur, et limiter tout contact avec l'air. Petite précision : La plupart des produits de beauté sont à base d'eau. Or, un tel environnement est particulièrement propice à la prolifération de micro-organismes (moisissures, bactéries, etc...).

Lorsque les produits cosmétiques sont exposés à de telles conditions, les qualités organoleptiques (odeur, texture, couleur) peuvent être modifiées, ce qui nuirait à la qualité du produit et conduirait à une dégradation plus rapide des formules cosmétiques : l'efficacité du produit diminuerait alors.

Afin d'éviter ce type de désagrément, stockez vos produits dans un endroit sec, frais et à l'abri de la lumière. Veillez également à bien refermer vos contenants après chaque utilisation et à retirer tout excédent de produit.

12. Contrôler régulièrement l'état de ses produits cosmétiques.

Si votre produit cosmétique présente un aspect douteux, c'est-à-dire que si la couleur a foncé ou éclairci, la texture est différente (biphasée, granuleuse, visqueuse, sèche), s'il contient un corps étranger, s'il dégage une mauvaise odeur du type rance, acide ou alcoolisée ou tout simplement qu'il ne sent plus rien, c'est qu'il a certainement "tourné". Cela concerne plus particulièrement les produits déjà ouverts et entamés. Effectivement, tant qu'il n'a pas jamais été ouvert, un produit cosmétique peut se conserver très longtemps sans risque.

Dans le cas inverse, ne l'utilisez plus et n'hésitez pas à le jeter. Si vous persistez à utiliser un produit périmé, vous risquez à terme de faire une allergie, une éruption de boutons, des rougeurs ou pire encore une infection cutanée. En plus, les actifs contenus dans le soin n'ont plus aucun effet. En effet, le produit a été sujette à de nombreuses manipulations au quotidien et donc au développement de véritables nids à bactéries.

Source :

  • AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé). Recommandations de bon usage des produits cosmétiques
    à l’attention des consommateurs (Novembre 2010).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: