Le Carnet
Tous les Sujets
Comment bien choisir son après-shampoing ?

Comment bien choisir son après-shampoing ?

 Appliqué après le shampoing, ce soin, également appelé conditionneur par anglicisme, permet de lisser les écailles du cheveu, les détacher les unes des autres et défaire les nœuds. Il se choisit généralement en fonction de son type de cheveux et de sa composition. Nous vous aidons à y voir plus clair dans cet article !

Critère de choix n°1 : son type de cheveux.

Le premier critère pour choisir un après-shampooing est de l’adapter en fonction de son type de cheveux. Même si certains ont juste pour fonction de démêler la chevelure, d'autres peuvent renferme des actifs, comme un masque capillaire. Il existe différents types d’après-shampooings suivant chaque type de cheveux.

  • Cheveux lisses et plats

Pour prendre soin de ce type de cheveux, il convient d'utiliser un après-shampoing qui fortifie et gaine la fibre capillaire pour apporter structure et volume aux cheveux. Nous vous recommandons de favoriser des ingrédients naturels pour prendre soin de la chevelure sans l’agresser, mais d'éviter les corps gras trop riches comme certaines huiles végétales (coco, ricin, avocat...), susceptibles de les alourdir. Favoriser ainsi des actifs comme des protéines végétales, de la kératine végétale, des composés hydratants (gel d'aloe vera, acide hyaluronique...), des vitamines (B8, provitamine B5...).

  • Cheveux bouclés voire crépus

Ce type de cheveux a la particularité d’être naturellement sec. Les après-shampooings conçus pour les cheveux bouclés se présentent souvent sous forme de crèmes épaisses et riches. Ce type d’après-shampooing va tonifier et dessiner les boucles de vos cheveux. Privilégiez des soins enrichis en corps gras végétaux comme le beurre de mangue, de karité, l'huile d'avocat ou d'argan.

  • Cheveux gras

Cheveux gras est souvent un abus de langage ; il s'agit en fait d'un cuir chevelu gras qui produit du sébum en excès, celui-ci filant le long des tiges capillaires et donnant aux cheveux cet aspect luisant parfois disgracieux. L'après-shampoing pour cheveux gras doit être enrichi en agents absorbants capables d'absorber les impuretés et les graisses. Il s'agit par exemple des poudres minérales comme l'argile verte (I.N.C.I. : Montmorillonite) ou blanche (I.N.C.I. : Kaolin / Montmorillonite) dont les structures en feuillets dites "lamellaires" permettent l'absorption des lipides. Certains masques peuvent aussi être enrichis en rhassoul du Maroc (ou ghassoul). Surnommée "terre qui lave", cet argile volcanique agit comme un filtre absorbant qui va assainir la chevelure.

Remarque : qu'importe son type de cheveux, l’après-shampooing s’appliquera toujours après le shampoing. Il s'étale sur les pointes et les longueurs. Sur le cuir chevelu, il risque d’alourdir la chevelure et de lui donner un aspect gras.

Critère de choix n°2 : la liste des ingrédients

Afin de ne pas agresser vos cheveux, privilégiez un après-shampoing enrichi en ingrédients naturels et/ou biologiques. Vous pouvez vous référer à l'indice de naturalité parfois inscrit sur le soin en question ou à une certification biologique.

A noter ! L’après-shampooing peut se présenter sous 2 formes : liquide et solide. Ce sont les après-shampooings liquides dont il faudra vérifier les ingrédients. Les après-shampooings solides sont souvent d’origine naturelle et écologique.

Quelques catégories d'ingrédients sont à éviter dans un après-shampoings car ils peuvent abimer la qualité de vos cheveux ou être néfastes pour la planète.

  • Les parabènes

    Utilisés comme conservateurs, les parabènes sont de potentiels perturbateurs endocriniens (= qui dérèglent l’équilibre hormonal). Depuis 2014, certains parabènes sont interdits d’utilisation dans les cosmétiques. Parmi les ingrédients, ils se reconnaissent facilement grâce à leur nom I.N.C.I. qui se termine généralement par paraben (Butylparaben, Propylparaben...). Pour information, les soins capillaires bio ne contiennent pas de parabènes.

  • Les silicones

    Les silicones sont des ingrédients synthétiques utilisés depuis les années 1970. A l'origine, ils furent choisis pour remplacer les substituts pétroliers comme la paraffine au sein des produits cosmétiques. Leurs qualités sensorielles, difficiles à égaler, en ont fait des ingrédients largement répandus sur le marché cosmétique. Néanmoins, ils sont depuis plusieurs années pointés du doigt en raison de leur impact environnemental, et certains sont suspectés d’être nocifs pour la santé.

    Concernant leur présence dans certains après-shampoings, les silicones sont à éviter car ce sont des composés occlusifs. A court terme, ils empêchent les actifs présents dans les soins capillaires de pénétrer la fibre des cheveux. A long terme, ils alourdissent et graissent les cheveux. Pour les reconnaître parmi les ingrédients, leur nom I.N.C.I. se termine par -icone, -iconol ou -xane comme le phenyl trimethicone, le polysiloxane, etc.

  • Les sulfates

    Il s’agit des tensio-actifs qui ont pour rôle de retirer le gras de la chevelure. Les sulfates sont décapants et peuvent agresser la fibre capillaire. Ils ont également un effet asséchant pour les cheveux. N’étant pas un soin lavant, tous les après-shampooings ne contiennent pas forcément des sulfates. Ces derniers sont reconnaissables dans la liste des ingrédients sous les noms de lauryl sulfate de sodium ou ammonium lauryl sulfate.

    Tous les sulfates ne sont pas agressifs. Tout dépend de la manière dont ils ont été obtenus. S’il faut éviter les sulfates issus d'une base chimique, vous pouvez utiliser librement ceux issus d'une base végétale comme la noix de coco ou le sucre.

Sources

  • Draelos ZD. Essentials of hair care often neglected: Hair cleansing. Department of Dermatology, Duke University School of Medicine, Durham, North Carolina, USA, (2010).

  • D'Souza P, et al. Shampoo and conditioners: What a dermatologist should know? (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.