Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
De quoi est composé généralement un après-shampoing ?

De quoi est composé généralement un après-shampoing ?

L'après-shampoing, également appelé conditionneur, est un soin capillaire qui s'utilise en complément du shampoing. Selon sa composition, il peut apporter divers bienfaits : nutrition, éclat, hydratation, réparation... Quels ingrédients privilégier ? Quels composés éviter ? Typology vous répond.

Les composés généralement présents dans les après-shampoings.

Les après-shampoings sont le plus souvent des émulsions directes (phase aqueuse majoritaire, phase grasse minoritaire) qui se présentent sous une texture crémeuse, laiteuse ou sous la forme d'un gel transparent. Ils renferment diverses catégories d'ingrédients.

  • Le solvant : Egalement appelé excipient, il s'agit fréquemment de l'eauprésente le plus souvent en premier sur la liste INCI. Elle dissout les autres composés présents dans la formule.

  • Les gélifiants : La texture consistante est apportée aux après-shampoings via des agents texturants qui sont le plus souvent des polymères synthétiques comme des carbomers ou naturels comme la gomme de sclérote (nom INCI : "Sclerotium Gum"), la gomme de xanthane (nom INCI : "Xanthan Gum") ou encore la gomme de tara (nom INCI : "Caesalpinia Spinosa Gum").

  • Les agents démêlants : La fonction première d'un après-shampoing est de démêler les cheveux pour faciliter le coiffage. Dans les soins naturels, plusieurs composés démêlants peuvent être ajoutés : des ingrédients biodégradables issus de sources végétales comme la betterave et le colza (INCI : "Arachidyl/Behenyl Alcohol"), de l'alcool cétylique (INCI : "Cetyl Alcohol"), de l'extrait de graines de lin (INCI : "Linum Usitatissimum seed extract").

  • Les composés humectants : Le caractère humectant d'un ingrédient repose sur sa capacité à retenir les molécules d'eau en raison de son pouvoir hygroscopique (forte affinité pour l’eau). Sur le marché, les composés humectants potentiellement présents dans un après-shampoing sont la glycérine, le propylène de glycol, les polyéthylèneglycols (PEG) ou encore le pentylène glycol. Pour rappel, par principe de précaution, Typology exclut de ses formules les PEG, ainsi que le propylène de glycol.

  • Les corps gras : Les après-shampoings renferment des huiles végétales et/ou minérales, afin de déposer un film à la surface des cheveux et limiter la déshydratation. Pour rappel, Typology exclut de ses formules toutes huiles issues de la pétrochimie. Les cors gras permettent aussi de démêler les tiges capillaires. Les corps gras fréquemment présents dans les après-shampoings sont par exemple l'huile d'avocat (INCI : "Persea Gratissima (avocado) Oil"), le beurre de mangue (INCI : "Mangifera Indica Seed Butter"), le beurre de karité (INCI : "Butyrospermum parkii butter").

  • Les émulsionnants : Le mélange des corps gras avec l'eau est rendu possible par la présence de tensioactifs, qui dispersent les gouttelettes d'huile dans la solution aqueuse pour former une émulsion stable. Par exemple, dans les soins naturels, les tensioactifs utilisés peuvent porter les noms INCI de "Behenamidopropyl dimethylamine", "Cetearyl Alcohol" et "Stearyl Alcohol".

  • Les conservateurs : Les après-shampoings contenant généralement une phase aqueuse, ils sont propices au développement de bactéries. Face à cela, pour conserver l'efficacité et l'innocuité du produit, il est indispensable d'intégrer des agents de conservation. Il est possible par exemple de retrouver du phénoxyéthanol. Ce composé peut provoquer des allergies cutanées, des troubles neurologiques, ainsi que des effets sur la reproduction. De plus, l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des Produits de Santé attribue à ce conservateur des effets secondaires tels qu'une irritation oculaire modérée à sévère. Face à ces arguments, il est préférable de ne pas opter pour un masque cheveux qui renferme du phénoxyéthanol. Dans les soins naturels, le benzoate de sodium (nom INCI : "Sodium Benzoate") est souvent utilisé en tant que conservateur antifongique. Autorisé en bio, il reste règlementé. La concentration maximale autorisée dans les préparations finies est de 2,5% (en acide) pour les produits rincés, à l'exception des produits bucco-dentaires et 0,5% (en acide) pour les produits non-rincés.

Remarque : Il existe d'autres types d'ingrédients parfois présents dans les après-shampoings comme des parfums de synthèse, des huiles essentielles ou encore des actifs. En effet, même si la fonction première d'un après-shampoing est de démêler les cheveux, certains soins peuvent être en plus hydratants grâce par exemple à l'acide hyaluronique ou l'aloe vera, ou renfermer des actifs réparateurs comme les céramides.

Les ingrédients à éviter dans un après-shampooing.

Quelques catégories d'ingrédients sont à éviter dans un après-shampoings car ils peuvent abimer la qualité de vos cheveux ou être néfastes pour la planète.

  • Les parabènes

    Utilisés comme conservateurs, les parabènes sont de potentiels perturbateurs endocriniens (= qui dérèglent l’équilibre hormonal). Depuis 2014, certains parabènes sont interdits d’utilisation dans les cosmétiques. Parmi les ingrédients, ils se reconnaissent facilement grâce à leur nom I.N.C.I. qui se termine généralement par paraben (Butylparaben, Propylparaben...). Pour information, les soins capillaires bio ne contiennent pas de parabènes.

  • Les silicones

    Les silicones sont des ingrédients synthétiques utilisés depuis les années 1970. A l'origine, ils furent choisis pour remplacer les substituts pétroliers comme la paraffine au sein des produits cosmétiques. Leurs qualités sensorielles, difficiles à égaler, en ont fait des ingrédients largement répandus sur le marché cosmétique. Néanmoins, ils sont depuis plusieurs années pointés du doigt en raison de leur impact environnemental, et certains sont suspectés d’être nocifs pour la santé.

    Concernant leur présence dans certains après-shampoings, les silicones sont à éviter car ce sont des composés occlusifs. A court terme, ils empêchent les actifs présents dans les soins capillaires de pénétrer la fibre des cheveux. A long terme, ils alourdissent et graissent les cheveux. Pour les reconnaître parmi les ingrédients, leur nom I.N.C.I. se termine par -icone, -iconol ou -xane comme le phenyl trimethicone, le polysiloxane, etc.

  • Les sulfates

    Il s’agit des tensio-actifs qui ont pour rôle de retirer le gras de la chevelure. Les sulfates sont décapants et peuvent agresser la fibre capillaire. Ils ont également un effet asséchant pour les cheveux. N’étant pas un soin lavant, tous les après-shampooings ne contiennent pas forcément des sulfates.

    Tous les sulfates ne sont pas agressifs. Tout dépend de la manière dont ils ont été obtenus. S’il faut éviter les sulfates issus d'une base chimique, vous pouvez utiliser librement ceux issus d'une base végétale comme la noix de coco ou le sucre.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: