Édition limitée pour la Saint-Valentin

Édition limitée pour la Saint-Valentin

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Une peau sensible est-elle toujours synonyme de peau sèche ?

Une peau sensible est-elle toujours synonyme de peau sèche ?

Cette question est assez fréquente. Il est vrai qu'une peau sèche est souvent sensible mais une peau sensible n'est pas forcément sèche. On vous explique pourquoi.

Publié le 2 novembre 2022, par Maylis, Ingénieure chimiste — 4 min de lecture

Qu'est-ce qu'une peau sensible ?

Une peau sensible, également appelée peau réactive, est un état et non un type. Pour rappel, il existe 4 types de peau (normale, sèche, grasse ou mixte), mais celle-ci peut être sensible ou allergique.

Une peau sensible n'est pas une peau malade, elle est intolérante ou fragile en raison d'un déficit de la fonction barrière qui la rend vulnérable aux agressions extérieures. Cet abaissement du seuil de tolérance de la peau peut être passager ou permanent.

Plusieurs facteurs sont responsables d'une sensibilité cutanée exacerbée : l'hérédité, le vieillissement, l'alimentation, le déséquilibre hormonal, le stress, la pollution, certains traitements médicaux (radiothérapie...), les rayons UV...

La peau sensible génère alors des picotements. Les inconforts cutanés peuvent aussi se traduire par des tiraillements, des sensations de brûlure ou des fourmillements. Le visage peut aussi comporter des plaques rouges.

Qu'est-ce qui cause la sécheresse cutanée ?

Une peau sèche se caractérise par une altération de la cohésion cellulaire, une carence en facteurs naturels d’hydratation (NMF) et une déficience dans la production de corps gras. Ce manque de film hydrolipidique expose l'épiderme aux agressions extérieures et provoque une perte en eau. Elle s'identifie par des tiraillements, un grain de peau serré, des sensations d'inconfort, un effet "peau de crocodile", des squames, des picotements, un manque de souplesse, des rougeurs, des irritations, des craquelures, un aspect terne, et une peau fine et rêche.

Les causes sont internes (hérédité, certaines pathologies cutanées et maladies générales comme l'eczéma, des carences nutritionnelles, le psoriasis, etc...) et externes (changements climatiques, soins trop agressifs, certains traitements médicaux...).

Attention à ne pas confondre une peau sèche d'une peau déshydratée ! Une peau sèche manque de lipides tandis qu'une peau déshydratée, comme son nom l'indique, manque d'eau.

Alors, peau sensible rime-t-elle avec peau sèche et inversement?

Il est difficile de faire la distinction entre une peau sèche et une peau sensible, car ces affections coexistent souvent. Les peaux sèches sont particulièrement sujettes à la sensibilité et les peaux sensibles sont souvent sèches. Il peut donc être difficile d'identifier la cause sous-jacente et de fournir un traitement approprié.

Néanmoins, il faut se référer aux causes initiales de ces états cutanés.

  • Si vous avez la peau sensible en raison de facteurs héréditaires, vous risquez certainement d'avoir également la peau sèche. Par ailleurs, les peaux sensibles et sèches sont souvent associées aux phototypes clairs, voire aux peaux rousses présentant des taches de rousseurs.

  • Par contre, si vous avez la peau sensible à causes de facteurs environnementaux ou en raison d'utilisation de cosmétiques non adaptés car trop abrasifs, il est possible que vous développiez une sensibilité cutanée alors que votre type de peau est normal voire mixte à gras.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: