Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Tout savoir sur les huiles essentielles et l'aromathérapie

Tout savoir sur les huiles essentielles

L'aromathérapie (la thérapie par les huiles essentielles) permet de traiter différents maux mais aussi prendre soin de la peau et des cheveux. Mais comment obtient-on les huiles essentielles ? Quels sont leurs dangers ? Comment bien les utiliser ? Typology répond à vos questions !

Les huiles essentielles, c'est quoi ?

Les huiles essentielles sont des essences volatiles extraites de plantes aromatiques. Parmi toutes les espèces que recense le règne végétal, seulement 4000 renferment des essences et des molécules aromatiques. Néanmoins, seules quelques centaines en contiennent suffisamment pour que l'on puisse extraire des huiles essentielles avec un rendement non négligeable. 

Sur le plan organoleptique, les huiles essentielles sont plus ou moins fluides. Elles peuvent aussi être visqueuses et pâteuses, mais elles sont toujours non grasses. Leurs odeurs sont assez puissantes et dégagent les arômes des plantes originelles.

Les huiles essentielles sont des mélanges complexes associant différents composés (terpènes, alcools, cétones, aldéhydes) qui apportent de nombreux bienfaits, que ce soit en ingestion (voie interne), inhalation ou en application topique (voie externe). 

Comment obtient-on les huiles essentielles ?

Même s'il existe plusieurs procédés d’extraction d’huiles essentielles à partir de plantes aromatiques, la distillation basse pression à la vapeur d’eau constitue la technique la plus courante pour extraire les huiles essentielles de végétaux. Inventé au XIe siècle, elle répond à plusieurs étapes.

  1. L'eau est mise à bouillir au sein d'une chaudière pour récupérer la vapeur produite.

  2. Le matériel végétal à distiller (fleurs, feuilles, racines, graines...) est placé dans une cuve en cuivre ou en inox appelée alambic.

  3. Sous basse pression, la vapeur d'eau est envoyée dans l'alambic et traverse le matériel végétal à distiller. Cela fait éclater les sacs aromatiques de la plante et isole les composés.

  4. Les molécules aromatiques sont entrainées vers le haut de l'alambic par la vapeur jusqu'au col de cygne. Cette vapeur chargée d'essence traverse un conduit appelé serpentin qui baigne dans un bain d'eau froide.

  5. La vapeur refroidit et se condense pour retrouver un état liquide, récupéré au sein d'un vase de décantation, aussi appelé florentin ou essencier. A la surface du liquide ainsi récupéré flotte l'huile essentielle, plus légère que l'eau ayant servie à son extraction, qui n'est autre que l'hydrolat.

Remarque : l'hydrodistillation est un procédé quasi similaire à une différence près : au départ, le matériel végétal et l'eau ne sont pas séparés mais mis à chauffer ensemble, directement dans la même cuve (alambic).

A noter ! Les essences d’agrumes comme celle du citron, de la mandarine jaune et verte, du lime, de la bergamote ou de l’orange ne sont pas issues de la distillation mais de la pression mécanique à froid. L’essence et l’eau sont ensuite simplement séparées par une décantation à froid.

Pourquoi utiliser des huiles essentielles ?

Chaque huile essentielle est unique dans le sens où sa composition biochimique ne ressemble à aucune autre. L'aromathérapie peut être efficiente pour apaiser des maux divers et variés.

  • Santé physique

    Pour booster le système immunitaire ou encore améliorer la digestion, certaines huiles essentielles peuvent être ingérées. Néanmoins, l'utilisation d'une huile essentielle par voie orale requiert toujours un avis médical au préalable. Par ailleurs, l'huile essentielle doit toujours être diluée et ne s'ingère jamais pure.La voie orale est réservée aux adultes et enfants de plus de 7 ans. Les huiles essentielles doivent être prises uniquement sur de courtes périodes, principalement pour traiter des problèmes digestifs et hépatiques. Il convient de préciser que certaines huiles essentielles comme celle de menthe poivrée peuvent aussi être utilisées par inhalation, notamment lorsque l'on souhaite décongestionner les voies nasales et venir à bout d'un rhume.

  • Santé mentale

    Utilisées principalement en inhalation, certaines huiles essentielles sont efficaces pour apaiser le système nerveux et plus particulièrement des problèmes émotionnels liés à des sentiments d'angoisse, de peur, de mal-être. Elles peuvent aussi favoriser l'endormissement et garantir un sommeil réparateur. La voie respiratoire est favorisée pour apaiser les nerfs car les muqueuses nasales sont constituées de millions de cellules nerveuses qui permettent aux molécules aromatiques de diffuser jusqu'au cerveau. 

  • Dermatologie

    Certaines huiles essentielles sont reconnues pour leurs propriétés hydratantes, adoucissantes, nourrissantes, astringentes, raffermissantes et anti-acné. Mais attention, appliquer une huile essentielle pure sur la peau n'est pas conseillé. Il vaut toujours mieux la diluer dans une huile végétale.

    Les recommandations de dosage varient selon les huiles essentielles mais en général, il convient de mélanger 30 gouttes d'huile essentielle dans 50 ml d'huile végétale. Le mélange peut s'appliquer sur toutes les parties du corps, en évitant les muqueuses et le contour des yeux. En application locale, cette mixture peut atténuer divers problèmes de peau (acné, rougeurs, sècheresse...) comme des piqûres d'insecte, des coups, des hématomes...

    Attention ! Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes et il est déconseillé de s’exposer au soleil au minimum pendant les 4h suivant l’application. D'autres peuvent être allergisantes. Faites toujours un test préalable dans le pli du coude.

    Voici une liste d'huile essentielle contenant des molécules allergisantes en quantité non négligeable : aneth, angélique, bergamote, bergamote sans bergaptène, cajeput, cannelle (écorce), citron, clou de Girofle, coriandre Graine, géranium Rosat, inule odorante, laurier noble, lemongrass, mandarine verte, mélisse, myrte citronnée, orange douce, origan compact, origan d'Espagne, palmarosa, pamplemousse, térébenthine, verveine exotique, verveine odorante.

  • Soins capillaires

    Que ce soit pour lutter contre les pellicules du cuir chevelu, la chute des cheveux, l'excès de sébum ou encore la déshydratation des fibres capillaires, il peut être pertinent d'intégrer quelques gouttes à son shampoing et/ou son masque capillaire d'une huile essentielle bien choisie selon sa problématique.

    Par exemple, pour assainir les cuirs chevelus et éliminer les pellicules, l'huile essentielle d'arbre à thé ou encore l'huile essentielle de lavande et celle de palmarosa sont recommandées.

    Pour ce qui est des cheveux gras, celles de Rosmarinus officinalis à cinéole, d'Ylang-Ylang ou encore d'Orange douce Citrus sinensis sont davantage appropriées.

    Pour renforcer ses cheveux et lutter contre leur chute précoce, il convient de miser sur des huiles essentielles qui stimulent la micro-circulation comme l'huile essentielle de pamplemousse Citrus paradisii ou encore de cèdre de l’atlas Cedrus atlantica.

Quelles précautions prendre ?

Avant d'utiliser une huile essentielle que ce soit par voie externe ou interne, il est important d'être au courant des différents points suivants.

  • Nombreuses sont les huiles essentielles à contenir des molécules potentiellement allergisantes ou hyper sensibilisantes comme du limonène, du linalol, du géraniol ou encore des citrals. Même si le risque d'allergie dépend de son terrain allergique, il est essentielle de réaliser un test de tolérance cutanée au creux du coude ou du poignet de l'huile essentielle en question. Par ailleurs, l'utilisation répétée et prolongée d'une même huile essentielle favorise une réaction allergique, pensez donc à faire des pauses durant l'utilisation.

  • Que ce soit par voie orale ou par voie cutanée, durant le premier trimestre de grossesse, les huiles essentielles sont à bannir. Certaines sont à éviter durant toute la grossesse tandis que d'autres peuvent être utilisées après les 4 premiers mois.

  • Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes : elles rendent la peau ultra-sensible aux rayonnements solaires, se traduisant par une éruption cutanée sous forme de rougeurs. Les molécules photosensibilisantes présentes dans certaines huiles essentielles sont les coumarines. Les huiles essentielles suivantes sont déconseillées avant une exposition au soleil : angélique, bergamote, camomille matricaire, cannelle (écorce), citron, fenouil doux, khella, livèche, mandarine verte, orange douce, pamplemousse, verveine odorante.

Sources :

  • FAUCON M. Traité d'aromathérapie scientifique et médicale - Les huiles essentielles - Fondements et aides à la prescription (2017).

  • Charie, T. Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher. (2019).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: