3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Biothérapie psoriasis.

Tour d’horizon des biothérapies dans le psoriasis.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui provoque des sensations d’inconfort, de gêne et de complexe. Le traitement de cette maladie de peau évolue grâce à l’arrivée de la biothérapie. Focus sur cette nouvelle thérapie pour soulager le psoriasis : découvrons son mode d'action et ses potentiels dangers.

Thèmes :

La biothérapie, qu’est-ce que c’est ?

La biothérapie a révolutionné la prise en charge des maladies inflammatoires depuis les années 2000. Les actifs utilisés sont synthétisés à partir de la biologie, d'où le nom de biothérapie. Technique de pointe, la biothérapie est un traitement coûteux recourant à des cellules d’origine animale destinées à fabriquer des anticorps. Par la suite, ces derniers sont dirigés contre la cible responsable du développement de la maladie inflammatoire cutanée.

Quel est le mécanisme d’action des biothérapies pour soulager le psoriasis ?

Le TNF-α (facteur de nécrose tumorale-α), est une cytokine aux propriétés prouvées contre les inflammations. Il est retrouvé dans l’organisme à l’état normal. Au cours du psoriasis, son activité augmente de façon anormale. De ce fait, le psoriasis est causé par l’augmentation de l’activité du TNF-α. Afin de bloquer l’évolution de la maladie, un anticorps est introduit dans l’organisme. Il bloque l’action du TNF-α et atténue ainsi les symptômes du psoriasis. Quatre anti-TNF-α ont été développé : l'étanercept, l'adalimumab et l'infliximab.

Outre le TNF-α, l’IL-23 et l’IL-17 sont également des molécules de l’inflammation ciblées par les anticorps monoclonaux des biothérapies. Les molécules introduites dans les biothérapies sont des protéines. Leur administration se fait par injection sous-cutanée ou intramusculaire. En abaissant les taux des molécules à l’origine de l’inflammation cutanée et articulaire, les biothérapies atténuent l’activité du psoriasis. Trois traitements ciblant spécifiquement l’IL-23 ont été développés : le guzelkumab, le tildrakizumab, risankizumab ainsi que trois traitements ciblant l'IL-17 : le sécukinumab, l'ixekizumab et le brodalumab.

La biothérapie diminue les symptômes du psoriasis, sans pour autant les faire disparaître définitivement. Pour optimiser les résultats, elle doit être poursuivie pendant de nombreuses années.

Biothérapie psoriasis : dangers et effets secondaires.

Les biothérapies ne sont pas dénuées de dangers et d’effets secondaires. De par leur mécanisme d’action, chaque molécule utilisée possède un profil d’effets indésirables. En bloquant un élément intervenant dans la défense immunitaire, elles risquent d’aggraver les infections. De ce fait, avant de commencer une biothérapie, il est judicieux de dépister la présence d’une tuberculose latente de manière à ne pas la réactiver.

En effet, la tuberculose est une maladie causée par une infection bactérienne, appelée Mycobacterium tuberculosis. Sous la forme latente, la bactérie peut rester dans le corps sans causer de symptômes. Or, lorsque le système immunitaire est affaibli, la capacité du corps à contrôler l'infection diminue, ce qui permet à la bactérie de se réactiver et de provoquer une tuberculose active.

Par ailleurs, il est conseillé de se vacciner contre la grippe et le pneumocoque, car ces infections peuvent s'avérer être plus sévères et entraîner des complications graves chez les individus dont le système immunitaire est affaibli notamment par les biothérapies. La vaccination contre la grippe et le pneumocoque réduit ainsi le risque de contracter ces infections et peut aider à prévenir les complications associées. Au cours du traitement, il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre pour éviter l’aggravation d’une infection.

La prise des molécules des biothérapies par voie orale est proscrite. En effet, ceci aboutit à la destruction des molécules dans le tube digestif. Par ailleurs, elles se dénaturent facilement, notamment sous une température extrême. De ce fait, elles doivent être gardées dans un endroit frais. En outre, la biothérapie est contre-indiquée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’en cas de sensibilité allergique. En effet, les biothérapies passent la barrière placentaire et sont susceptibles de créer un risque d'immuno-dépression du nouveau-né.

Sources

  • Point sur les biothérapies dans le psoriasis. Association France Psoriasis.

  • FARHI D. & al. Biothérapies dans le psoriasis. La Presse Médicale (2009).

  • MENTER A. & al. Drug survival of biologic therapy in a large, disease-based registry of patients with psoriasis: results from the Psoriasis Longitudinal Assessment and Registry (PSOLAR). Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: