Le Carnet
Tous les Sujets
Quels sont les différents types d'acné ?

Quels sont les différents types d’acné ?

Touchant 6 millions de personnes en France, l'acné est le premier motif de consultation chez le dermatologue. Cette pathologie peut toucher les personnes de tout âge (nouveau-né, adolescents, adulte) et peut entraîner un manque de confiance en soi et une véritable souffrance psychologique. Afin de mieux traiter son acné, il est essentiel de connaître les différents types d'acné existants. Dans cet article, on vous explique les différents types d'acné.

Sommaire
Publié le 11 mars 2024, par Sandrine, Rédactrice Scientifique — 7 min de lecture
Thèmes :

L'acné, qu'est-ce-que c'est ?

L'acné est une maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé. Très fréquente, elle touche principalement les adolescents. Toutefois, les adultes peuvent également être concernés par cette pathologie.

L'acné se manifeste par l'apparition de boutons inflammatoires ou non. En général, ces derniers apparaissent au niveau du visage, mais ils peuvent également se retrouver sur le corps (dos, poitrine, fesses etc).

L'acné est une maladie complexe d'origine multifactorielle. La physiopathologie de l'acné comprend entre autres, 3 éléments clé :

  • Une hypersécrétion de sébum (hyperséborrhée) :

Le sébum est un mélange complexe de lipides synthétisé par les glandes sébacées présentes dans le derme. En temps normal, il se répartit de façon homogène au niveau de la peau et assure sa protection.

Dans le cas de l'acné, on observe une hypersécrétion de sébum (on parle d'hyperséborrhée) au niveau des follicules pilo-sébacés. Le sébum va boucher les pores, qui sont les orifices des glandes sébacées à la surface de la peau. Cet environnement riche en gras sera propice à la prolifération de la bactérie responsable de l'acné, Cutibacterium acnes (anciennement Propionibacterium acnes) qui se nourrit principalement de sébum. Cette bactérie sécrète des substances pro-inflammatoires à l'origine de l'inflammation et de la formation de boutons.

  • Une kératinisation folliculaire anormale :

Au niveau des peaux acnéiques, on observe un épaississement anormal des cellules de l'épiderme (hyperkératinisation) qui empêche l'élimination du sébum. Cela entraîne une obstruction du canal folliculaire et la formation de comédons ou de points noirs.

  • Une colonisation bactérienne :

Comme évoqué précédemment, il existe une bactérie responsable de l'acné : il s'agit de Cutibacterium acnes. Cette bactérie sécrète des substances pro-inflammatoires à l'origine de l'acné.

Les recherches récentes ont prouvé qu'il existait un déséquilibre du microbiote cutané (dysbiose) responsable de la prolifération de Cutibacterium acnes. Par des mécanismes immunitaires, cette bactérie entraîne une hyperkératinisation des follicules pilo-sébacés.

À noter : l'acné étant d'origine multifactorielle, il existe plusieurs facteurs favorisants son apparition telle que l'alimentation, le stress ou encore l'utilisation de produits cosmétiques inadaptés.

Maladie très fréquente, l'acné touche les adolescents, mais également les adultes. Sa physiopathologie comprend une hyperséborrhée, une kératinisation folliculaire anormale et une prolifération de Cutibacterium acnes dans l'unité pilo-sébacé.

Les différents types d'acné.

Il n'existe pas un, mais plusieurs types d'acné. Parmi elles, on retrouve :

  • L'acné rétentionnelle :

Ce type d'acné est principalement observé chez les adolescents, car il résulte d'une surproduction de sébum. En effet, sous l'influence hormonale, les glandes sébacées produisent une quantité trop importante de sébum. Ce dernier bouche les orifices des follicules pilo-sébacés formant ainsi des lésions acnéiques. Dans l'acné rétentionnelle, deux types de lésions sont généralement observées : les microkystes (comédons fermés) et les points noirs (comédons ouverts).

  • L'acné inflammatoire :

En général, l'acné inflammatoire succède à l'acné rétentionnelle (d'où l'importance d'agir tôt avant l'inflammation). En effet, la surproduction de sébum favorise la prolifération de Cutibacterium acnes qui sécrète des substances pro-inflammatoires. Si l'inflammation est superficielle, on observe des papules (surélévations rouges) ou des pustules (boutons purulents). Dans le cas d'une inflammation profonde, des nodules très douloureux apparaissent et peuvent évoluer vers des abcès ou des kystes.

Il existe d'autres types d'acné plus rare et plus grave :

  • L'acné conglobata :

L'acné conglobata ou nodulo-kystique se caractérise par des comédons de très grandes tailles. Ces comédons s'inflamment très rapidement (inflammation profonde) engendrant la formation de kystes et de nodules. Ce type d'acné est chronique et peut laisser des cicatrices étendues.

  • L'acné fulminans (fulminante) :

Il s'agit de la forme la plus rare et la plus grave d'acné qui touche essentiellement les hommes. Contrairement aux autres types d'acné, il s'agit d'une forme aiguë de la maladie. Elle se caractérise par une présence importante et impressionnante de lésions cutanées. La spécificité de ce type d'acné est la présence de signes extra-cutanés tels que la fièvre (>39°C) ou les douleurs articulaires.

Sources

  • ZOUBOULIS C. C. Acne and sebaceous gland function. Clinics in Dermatology (2004)

  • DRÉNO B., What is new in the pathophysiology of acne, an overview (2017)

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.