Découvrez le skin cycling

Découvrez le skin cycling

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Boutons occasionnels : 3 actifs à utiliser

Boutons occasionnels : 3 actifs à utiliser.

Les boutons résultent d’une association de 3 facteurs : l’hypersécrétion de sébum, l’obstruction des pores par des cellules mortes et l’inflammation dues à la présence de bactéries. Lorsque les boutons sont peu fréquents, on dit qu'ils sont occasionnels et qu'ils constituent une acné légère. Quels sont les actifs à utiliser dans ce cas-là? Focus.

Publié le 28 novembre 2022, par Maylis, Ingénieure chimiste — 13 min de lecture

Les boutons occasionnels, en bref.

À la racine des poils sont suspendus de petits « sacs », les glandes sébacées, qui contiennent et sécrètent le sébum. Si le follicule pileux est obstrué par une accumulation de cellules mortes, le sébum ne peut pas sortir et s’accumule sous la peau, qui se surélève : c’est la naissance d’un bouton. Cet environnement est favorable à la prolifération des bactéries comme P. Acnes, à l’origine d’une inflammation (bouton rouge) et parfois d’un afflux de globules blancs (formation de pus). Selon certaines études, la consommation de sucres d’absorption rapide (bonbons, produits transformés, sodas …) et de produits laitiers serait corrélée à la naissance de nouveaux boutons.

L'acné très légère présente des comédons micro kystes et points noirs. Les lésions inflammatoires comme les papules et pustules sont peu fréquentes mais peuvent tout de même survenir.

  • Les papules sont des éléments cutanés inflammatoires caractérisés par un gonflement à la consistance solide, c'est-à-dire ne renfermant ni liquide ni pus, de petite dimension (taille de 1 à 4 mm) et de couleur rose à rouge

  • Les pustules sont de petites lésions inflammatoires de la peau caractérisées par une surélévation bien délimité et circonscrite de l'épiderme (diamètre inférieur à 5 mm) et surmontées en leur centre d'un liquide purulent de couleur blanche ou jaune.

L’acide salicylique, l'actif clé pour venir rapidement à bout d'un bouton occasionnel.

L’acide salicylique est un acide bêta-hydroxylé (B.H.A.), connu pour son action kératolytique favorisant la desquamation (élimination des peaux mortes). Découvert en 1829 par le pharmacien Pierre-Joseph LEROUX, cet actif est couramment utilisé dans le domaine des soins de la peau et dans celui de la médecine. En effet, l'aspirine est un ester synthétisé à partir de l'acide salicylique.

En cosmétique, cet actif peut être d’origine synthétique ou naturelle. Les vertus exfoliantes et anti-microbiennes de l'acide salicylique en font un allié de choix pour traiter les imperfections en tout genre, et prendre soin des peaux grasses. Cet actif agit à plusieurs niveaux :

  • Renouvellement cellulaire de la peau :

    L’acide salicylique active la régénération cutanée. Grâce à ses propriétés kératolytiques, il élimine les cellules mortes à la surface de la peau et inhibe le blocage des pores à l’origine de l’acné. Ainsi, il permet de lutter efficacement contre l'apparition des points noirs et resserre les pores pour un teint illuminé et unifié.

  • Prévention du développement de bactéries :

    La surface de l’épiderme peut être colonisée par des micro-organismes néfastes qui déséquilibrent le microbiote et entraînent des rougeurs, irritations ou boutons parfois douloureux. Grâce à ses propriétés antiseptiques, l'acide salicylique prévient la prolifération de mauvaises bactéries, comme Cutibacterium acnes, micro-organisme à l’origine des réactions inflammatoires de l’acné.

  • Soulagement des douleurs :

    Une peau acnéique est souvent source d’inconfort. Les boutons peuvent engendrer des picotements, des démangeaisons et des brûlures. Les vertus apaisantes de l'acide salicylique atténuent les symptômes liés à l'inflammation. En effet, l'acide salicylique intervient dans la cascade de l'acide arachidonique et inhibe la synthèse des prostaglandines E2, molécules à l'origine d'effets inflammatoires et douloureux. Dans le traitement de l’acné, il calme ainsi les boutons douloureux et réduit visiblement les rougeurs.

Notre sérum imperfections local est concentré à 2% en acide salicylique. Il est également enrichi en zinc (1%), oligo-élément séborégulateur et antimicrobien. Il s'applique localement, en petite quantité après vos sérums visage quotidiens. Généralement, une goutte est suffisante pour un bouton isolé. Les premiers résultats seront observables au bout de trois jours. Potentiellement sensibilisant, nous recommandons d'appliquer ce produit uniquement le soir.

La niacinamide, l'actif pour apaiser les boutons enflammés.

La niacinamide est un dérivé hydrosoluble de la vitamine B3. Elle aide à restaurer la fonction barrière de la peau et participe au processus de cicatrisation. Elle atténue les marques et rougeurs laissées par des imperfections, telles que les cicatrices d'acné. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, la niacinamide est un actif de choix pour améliorer l'aspect général des peaux à imperfections.

Nous avons développé plusieurs formules contenant cet actif multifonctions.

  • Le sérum unifiant Niacinamide 12 % permet de diminuer les rougeurs et les imperfections tout en affinant le grain de peau. Ce sérum s’applique matin et soir sur un visage préalablement nettoyé et séché. Une application pendant 4 semaines est nécessaire pour en voir les effets.

  • Le tonique unifiant contient 7% de niacinamide et aide à unifier le teint et à atténuer les rougeurs et imperfections. Son pH sensiblement similaire à celui de la peau aide à rééquilibrer le pH cutané après les étapes de démaquillage/nettoyage.

  • Le gel nettoyant unifiant est concentré en actifs pour diminuer les rougeurs liés aux imperfections et unifier le teint tout en nettoyant la peau des impuretés. Les tensioactifs doux et d'origine végétale qui le composent sont non-asséchants et nettoient la peau sans détériorer son film hydrolipidique. La peau est douce, souple et confortable.

Le bakuchiol, un actif récent aux propriétés anti-imperfections remarquables.

Pendant longtemps, le rétinol s'est imposé comme une solution privilégiée dans le traitement de l'acné chez l'adolescent et l'adulte. Néanmoins, ce composé peut être agressif pour les peaux sensibles et/ou déjà fragilisées par des boutons d'acné.

Depuis une dizaine d'années, des études s'intéressent à l'action anti-acné globale du bakuchiol. Celui-ci agit à plusieurs niveaux.

  • Il réduit les inflammations.

    L'inflammation est un autre problème de la peau affectée par l'acné. Malheureusement, peu d'options sont disponibles pour atténuer directement l'inflammation qui accompagne l'acné. Cependant, les études montrent que le bakuchiol a une forte activité inhibitrice contre la COX-2, une enzyme qui contribue à la formation des prostaglandines, hormones médiatrices de l'inflammation.

  • Il lutte contre P. acnes.

    Une étude démontre que le bakuchiol présente une excellente activité inhibitrice de P. acnes, et qu'il est très efficace pour inhiber d'autres micro-organismes tels que Staphylococcus et Candida.

  • Il limite la production excessive de sébum.

    L'excès de sébum obstrue les pores de la peau, permettant une croissance bactérienne qui provoque une inflammation, une infection et une acné visible. Le bakuchiol agit en réduisant la sécrétion et donc l'activité d'une enzyme, la 5-α-réductase. Cette dernière convertit la testostérone en DHT, qui se lie aux récepteurs androgènes des glandes sébacées et provoque une production excessive de sébum.

  • Il favorise la cicatrisation des micro-lésions.

    Il a été démontré que les peaux acnéiques contiennent des taux de métalloprotéases matricielles (MMP) plus élevés que les peaux dites normales. Or, ces enzymes (principalement la collagénase et l'élastase) dégradent la matrice dans la lésion acnéique et ralentissent donc la cicatrisation de la peau affectée par l'acné. Le bakuchiol en application topique inhibe l'acitivité de ces enzymes, les empêchant de nuire à la cicatrisation des micro-lésions laissées par les boutons d'acné.

Nous avons développé le sérum imperfections avec 1% de bakuchiol ainsi que de l'huile végétale de noisette reconnue pour réguler la production de sébum et rééquilibrer le film hydrolipidique. Entièrement naturel, ce soin convient aux peaux à imperfections et à tendance acnéique. A noter, même si ce sérum n'est pas photosensibilisant (il n'augmente pas la sensibilité de la peau aux rayons UV du soleil), nous recommandons son utilisation plutôt le soir, en fin de routine, en raison de sa texture assez riche.

Bakuchiol et Acide Salicylique : le combo gagnant !

Une étude clinique pilote a démontré que le bakuchiol réduit efficacement l'acné, mais reste plus efficace lorsqu'il est associé à l'acide salicylique. D'après les résultats, les formulations contenant 1% de bakuchiol et 2% d'acide salicylique ont montré une réduction de près de 70% des lésions acnéiques et de l'inflammation.

Sources :

  • GARAVITO R.M & al. The structural basis of aspirin activity inferred from the crystal structure of inactivated prostaglandin H2 synthase.Nature structural biology (1995).

  • IL-HWAN KIM & al. Salicylic acid peels for the treatment of acne vulgaris in asian patients. Dermatologic Surgery (2003).

  • ARIF T. Salicylic acid as a peeling agent: a comprehensive review. Clinical, Cosmetic and Investigational Dermatology (2015).

  • Ratan K. Chaudhuri, Bakuchiol in the Management of Acne-affected Skin, Cosmetics & Toiletries, (2011).

  • E Papakonstantinou et al, Matrix metalloproteinases of epithelial origin in facial sebum of patients with acne and their regulation by isotretinoin, J Invest Dermatol, (2005).

  • M Pechere, L Germanier, G Siegenthaler, JC Pechere and JH Saurat, The antibacterial activity of topical retinoids: The case of retinaldehyde, Dermatol(2002)

  • BOISSY R.E. & al. The effect of niacinamide on reducing cutaneous pigmentation and suppression of melanosome transfer. British Journal of Dermatology (2002).

  • GEHRING W. Nicotinic acid/niacinamide and the skin, Journal of Cosmetic Dermatology (2004).

  • KREFT D. & al. Niacinamide - mechanisms of action and its topical use in dermatology. Skin Pharmacology and Physiology (2014).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: