Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Différentes formes de rosacée.

Les différentes formes de rosacée.

La rosacée est un problème cutané qui touche près de 415 millions de personnes dans le monde. Cette maladie est initialement bénigne et provoque principalement l'apparition de rougeurs sur le visage, mais elle peut évoluer avec le temps vers des formes plus sévères. Poursuivez votre lecture si vous souhaitez en apprendre plus sur les différents types de rosacée.

Sommaire
Publié le 8 avril 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture
Thèmes :

La rosacée, c’est quoi ?

La rosacée se manifeste par une rougeur étendue et diffuse sur le visage, particulièrement au niveau du front, du nez, des joues et du menton, en raison de la forte vascularisation de ces zones. La rosacée se caractérise par une dilatation importante des vaisseaux sanguins du visage, ce qui les rend davantage visibles, particulièrement sur les peaux les plus claires. Ces signes sont souvent accompagnés d'une hypersensibilité cutanée, de bouffées de chaleur, ainsi que de sensations de brûlure et de picotement.

Or, la rosacée tend à évoluer au cours du temps. Ses symptômes peuvent notamment disparaître pendant quelques semaines avant de revenir brusquement de façon plus intense. En effet, le visage peut être touché par d'importants gonflements, des déformations, ou des papules. Dans les cas les plus graves, la rosacée atteint les yeux et provoque leur inflammation.

Les causes de ce trouble dermatologique sont encore mal identifiées, néanmoins, plusieurs recherches en cours ont démontré que certains facteurs pouvaient être responsables des poussées de rosacée. On peut notamment citer la prédisposition héréditaire, une colonisation parasitaire, la chaleur, les rayons du soleil, le stress, ou la consommation de certains aliments épicés. Ces différents éléments, la génétique mise à part, sont capables d'activer certains récepteurs présents dans l'épiderme, ayant des rôles nociceptifs et/ou inflammatoires. Il a ainsi été montré que l'exposition à l'un ou plusieurs des facteurs cités contribuait à favoriser les bouffées de chaleur, les rougeurs et les sensations d'irritation ressenties par les personnes touchées par la rosacée.

Quels sont les différents types de rosacée ?

La rosacée est à l'origine de symptômes divers, plus ou moins graves. Les premières manifestations de la rosacée sont souvent bénignes mais elle peut par la suite évoluer en un trouble plus grave. Quatre sous-types de rosacée sont distingués.

La couperose ou rosacée vasculaire.

Cette forme de rosacée est assez fréquente. Le premier signe de la couperose est l'installation progressive de rougeurs diffuses, prenant la forme de plaques sur le visage. Le contour des yeux et de la bouche sont souvent épargnés. Initialement, les rougeurs disparaissent mais, à terme, elles finissent par devenir permanentes. On parle alors d'érythrose.

Elles sont généralement accompagnées d'intenses bouffées de chaleur et d'une sensibilité accrue de la peau. Dans certains cas, la desquamation naturelle de cette dernière tend à être accentuée et elle est plus sèche. Les personnes atteintes de couperose se plaignent souvent de sensations de brûlure et de picotements sur la peau.

En cas de rosacée vasculaire, on constate également l'apparition de petits vaisseaux sanguins rouges ou violacés sous la peau, résultat de leur dilatation. Caractéristiques de cette affection cutanée, ils sont appelés télangiectasies. Parfois, quelques gonflements de la peau peuvent aussi apparaître.

La rosacée papulo-pustuleuse.

Cette forme de rosacée succède généralement à la couperose. Elle se déclare suite à l'invasion du parasite Demodex dans les glandes sébacées. Ils sont naturellement présents dans l'épiderme où ils ont un rôle séborégulateur. Néanmoins, lorsqu'on observe plus de 5 parasites par cm² de peau, on considère qu'il y a colonisation.

Les Demodex sécrètent des protéases, des enzymes impliquées dans la dégradation des protéines, qui stimulent l'activité des récepteurs PAR-2 (Protease-Activated Receptor) ayant un rôle central dans les processus inflammatoires et nociceptifs. Cette activation induit par la suite la libération du TNF-α et d'interleukine-1 (IL-1), des agents inflammatoires.

Outre les rougeurs, les bouffées de chaleur et les sensations de tiraillement, on observe chez les personnes souffrant de rosacée papulo-pustuleuse l'apparition de lésions cutanées. Cette affection est d'ailleurs parfois confondue avec de l'acné, car elle entraîne comme elle l'émergence de papules, voire dans certains cas, de pustules.

La rosacée hypertrophique.

Ce type de rosacée est une complication majeure, en raison du fort préjudice esthétique qu'elle entraîne. Assez rare, la rosacée hypertrophique se manifeste par un épaississement de la peau, ainsi qu'une dilatation et une inflammation des pores du nez, appelées "rhinophyrma". Dans certains cas, l’épaississement cutané est parfois associé à des papulo-pustules et peut s’étendre au reste du visage.

La rosacée hypertrophique vient à l'origine d'une augmentation du volume des glandes sébacées. Les causes restent encore assez mal connues, mais on considère qu'il s'agit d'une forte réaction inflammatoire provoquée par l'agent infectieux Demodex. Le nez est particulièrement touché, car cette zone regroupe une très grande partie des glandes sébacées du visage.

La rosacée oculaire.

On estime qu'environ 30 à 50% des rosacées s' accompagnent d' une atteinte oculaire. Lorsqu'elle affecte les yeux, cette pathologie génère des brûlures et des démangeaisons. Cette pathologie des yeux se caractérise également par une inflammation et un gonflement des paupières. Elle serait due à un dysfonctionnement de ses glandes, les glandes de Meibomius.

Situées à la base des paupières, elles participent normalement à la lubrification des yeux en sécrétant une substance huileuse. La rosacée oculaire provoque aussi une sècheresse des yeux, qui deviennent rouges et larmoyants. Les yeux sont alors particulièrement sensibles à la lumière. Des petits vaisseaux sanguins se dilatent et deviennent visibles sur la zone blanche de l’œil.

Il est important d'aller consulter un dermatologue dès l'apparition des premiers signes. Une rosacée légère peut rapidement entraîner des complications et toucher les yeux notamment.

Sources

  • Thèse de Kelly ZAROUKIAN. Étude des aspects cliniques cellulaires et moléculaires de la rosacée, des traitements dermo-cosmétiques associés ainsi que de l’impact sur la qualité de vie des patients (2017).

  • STEINHOFF M. & al. Recent advances in understanding and managing rosacea. F1000 Research (2018).

  • SEITZMAN G. & al. Ocular rosacea. Current Opinion in Ophthalmology (2020).

  • ALI F. & al. Rosacea. British Journal of Hospital Medicine.(2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: