3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Aliments pro-dermite séborrhéique.

Les aliments à éviter quand on a une dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique ou dermatite séborrhéique de l'adulte est une maladie inflammatoire de la peau. Elle se caractérise par la présence de plaques érythémateuses recouvertes de squames grasses. La question suivante se pose : quels sont les aliments à éviter en cas de dermite séborrhéique ? Tour d’horizon.

La dermite séborrhéique, de quoi s'agit-il ?

La dermite séborrhéique est une affection cutanée inflammatoire chronique caractérisée par des plaques rouges recouvertes de squames de teinte blanche jaunâtre. Cette affection cible les parties du corps qui génèrent une quantité excessive de sébum, créant ainsi un environnement propice à la croissance d'un champignon responsable de cette maladie : la Malassezia. Le cuir chevelu est presque toujours affecté; les autres sites communs (par ordre de fréquence) sont le visage avec notamment les sourcils, la poitrine et les zones intertrigineuses. Son aspect histologique possède de fortes similitudes avec le psoriasis et constitue l'une des principales difficultés du diagnostic différentiel.

La peau grasse ou séborrhéique est le principal facteur de risque. Les symptômes d’une dermite séborrhéique sont les suivants :

  • Plaques rouges squameuses ;

  • Particules de peau se détachant des plaques ;

  • Prurit et douleur au niveau des lésions.

La dermite séborrhéique est largement reconnue comme l'une des affections cutanées les plus courantes, bien que les estimations de sa prévalence soient limitées par l'absence de critères validés pour le diagnostic ou la classification de sa gravité. Une forme infantile est connue et touche 70 % des nouveau-nés au cours des 3 premiers mois de la vie, mais disparaît généralement à l'âge d'un an.

Cette affection cutanée serait causée par la prolifération excessive d'un champignon : la Malassezia. D'autres facteurs pourraient également entrer en jeu comme les hormones, des maladies ou le mode de vie. Découvrons quel régime alimentaire adopter en cas de dermite séborrhéique.

Dermite séborrhéique : quels sont les aliments à éviter ?

Adopter une hygiène alimentaire saine permet de lutter contre la dermite séborrhéique. Il convient notamment d’éviter certains aliments :

  • Les aliments à index glycémiques élevés.

    Ce type d'aliment est associé à l'hyperglycémie, à l'hyperinsulinémie réactive et à la formation accrue du facteur de croissance analogue à l'insuline-1 (IGF-1). L'insuline et l'IGF-1 stimulent la lipogenèse des glandes sébacées in vitro en augmentant l'expression d'un facteur de transcription (SREBP-1) qui régule de nombreux gènes impliqués dans la biosynthèse des lipides. L'IGF-1 intervient également dans l'induction de la production d'androgènes. Ces derniers favorisent la croissance des cellules sébacées et donc la production de sébum. Par conséquent, la consommation d'aliments à indice glycémique élevé ne fera que stimuler la production de sébum, contribuant ainsi à la prolifération de Malassezia. Parmi ces aliments on peur retrouver : du pain blanc, des pommes de terre frites ou encore des carottes cuites.

  • Les produits laitiers.

    Les produits laitiers renferment des acides gras inflammatoires qui peuvent influencer les réactions inflammatoires et augmenter les irritations de la peau. Ils sont également riches en hormones telles que les œstrogènes, la progestérone, l'insuline bovine et l'IGF-1, qui ont la capacité de stimuler la production d'androgènes. Ces androgènes peuvent avoir un impact sur le fonctionnement des glandes sébacées, conduisant ainsi à une production excessive de sébum, une condition connue sous le nom d'hyperséborrhée.

  • Les aliments transformés (fast-foods, etc).

    Ce type d'aliment est composé d'acides gras "trans" qui sont associés à une production élevé du facteur de croissance analogue à l'insuline-1 (IGF-1). Ce dernier augmente l'expression d'un facteur de transcription (SREBP-1) qui régule de nombreux gènes impliqués dans la biosynthèse des lipides. Il intervient aussi dans l'induction de la production d'androgènes favorisant la croissance des cellules sébacées et donc la production de sébum.

  • L'alcool.

    Une consommation fréquente d'alcool augmente le taux de certaines hormones comme la testostérone et l'estradiol, une forme d'œstrogène. Cela favorise la croissance des cellules sébacées et par conséquent la production de sébum.

Dermite séborrhéique : les aliments à privilégier.

Une alimentation saine vous permettra de limiter le développement de la dermite séborrhéique en apaisant l'inflammation de la peau. Les aliments suivants sont à privilégier :

  • Les aliments à faible indice glycémique :

    Comme vu précédemment, les aliments à indice glycémique élevé stimulent la sécrétion de sébum à l'origine de l'apparition de dermite séborrhéique. Remplacez-les donc par des aliments à indice glycémique modéré ou faible, tels que les céréales complètes, les fruits et légumes, les légumineuses ou encore les légumes secs.

  • Les aliments riches en oméga-3 :

    Les aliments riches en oméga-3 inhibent la sécrétion d'IGF-1 et diminuent ainsi l'hypersécrétion de sébum. Cela a pour conséquence de limiter la prolifération de la Malassezia et soulager les symptômes liés à la dermite séborrhéique. Les poissons gras (thon, saumon, maquereau, etc...), les oléagineux (noix, etc...), les avocats, les huiles de lin, de colza et de noix sont autant d'aliments riches en oméga-3.

  • Les aliments riches en antioxydants.

    Les aliments riches en antioxydants jouent un rôle protecteur pour la peau en neutralisant les radicaux libres, qui peuvent participer à l'inflammation et à l'aggravation des signes de la dermatite séborrhéique. Les fruits et légumes riches en antioxydants, comme les agrumes, les épinards, la fraise, la canneberge, etc, sont des aliments à privilégier en cas de dermite séborrhéique.

Sources

SAKUMA T. H. & al. Oily Skin: An Overview. Skin Pharmacology Physiology (2012).

SANDERS M. G. H. & al. Association between Diet and Seborrheic Dermatitis: A Cross-Sectional Study. Journal of Investigative Dermatology (2018).

TAMER F. Relationship between diet and seborrheic dermatitis. Our Dermatology Online (2018).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: