Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Gingembre anti-inflammatoire

Le gingembre, un anti-inflammatoire naturel efficace ?

Le gingembre est un ingrédient reconnu en cuisine pour le goût unique qu'il apporte aux plats. Son utilisation s'étend aussi aux domaines thérapeutiques et cosmétiques en raison de ses nombreuses vertus pour la peau et les cheveux. Peut-il également être considéré comme un anti-inflammatoire ? Découvrons-le ensemble.

Sommaire
Publié le 25 janvier 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

Des propriétés anti-inflammatoires naturelles du gingembre ?

Le gingembre est une racine qui trouve ses origines en Asie, plus précisément en Inde et en Chine. Il est utilisé depuis des millénaires en cuisine, en médecine ainsi que dans le domaine des soins pour le visage et le corps. Le gingembre possède une odeur épicée et un goût particulier, réchauffant. Plusieurs bienfaits lui sont accordés grâce à sa composition spécifique unique, et notamment des propriétés anti-inflammatoires.

Parmi les actifs présents dans le gingembre et responsables de son activité anti-inflammatoire, on peut citer le gingérol, le shogaol et le citral. Ces molécules agissent à différents niveaux dans les cellules de l'épiderme pour réduire l'inflammation et apaiser la peau et le cuir chevelu. Le gingérol est notamment capable d'inhiber l'activité de plusieurs cytokines pro-inflammatoires, mais aussi de l'enzyme COX (cyclooxygénase), à l'origine de la production de prostaglandines, des médiateurs chimiques de l'inflammation.

Le shogaol, possédant une structure chimique proche du gingérol, a un mécanisme d'action un peu différent. Pour diminuer l'inflammation, il inhibe l'activation de la protéine NF-κB par le lipopolysaccharide (LPS), ce qui a pour conséquence d'empêcher l'induction de l'oxyde nitrique synthase (NOS), enzyme impliquée dans les processus de l'inflammation.

Enfin, les actions du gingérol et du shogaol sont complétées par celle du géranial, l'un des deux isomères du citral. Des études ont montré que cet actif diminuait l'activité du complexe inflammasome NLRP3, déclenchant une voie de signalisation inflammatoire et la synthèse de cytokines pro-inflammatoires (interleukine-1β et interleukine-4).

Comment utiliser le gingembre pour combattre les inflammations ?

Quand la peau est agressée, un mécanisme de défense complexe se met en place : la réaction inflammatoire. Différents médiateurs chimiques sont alors mobilisés, parmi lesquels l'histamine, sécrétée par les mastocytes pour augmenter la vasodilatation et la perméabilité des vaisseaux sanguins, et les cytokines, ayant un rôle de communication important entre les cellules immunitaires.

Il est facile de reconnaître une inflammation lorsqu’elle survient sur la surface externe de la peau. Elle se caractérise par l’apparition de rougeurs et une augmentation légère de la température au niveau de la zone concernée. Une inflammation peut être accompagnée d’irritations et de démangeaisons, ce qui est inconfortable pour la personne touchée.

Le gingembre peut aider à apaiser la peau et calmer l'inflammation, qu'il s'agisse d'une légère brûlure ou qu'elle soit due à de l'acné, de l'eczéma ou du psoriasis. Dans le cas de l'acné, par exemple, l'application d'une crème enrichie en gingembre permet de réduire l'inflammation des glandes sébacées, exhaussées par la bactérie Cutibacterium acnes. Le gingembre atténue aussi les rougeurs et démangeaisons caractéristiques de la dermatite atopique et diminue la sensibilité à la douleur.

Comment utiliser le gingembre ?

En soin topique, il est possible d'utiliser de l’extrait de gingembre :

  • En compresse chaude : en mélangeant quelques gouttes avec de l’eau, puis en imbibant un tissu et en l’appliquant sur la zone inflammée pendant 10 à 15 minutes.

  • En huile de massage : en mélangeant quelques gouttes avec de l’huile de calendula ou d’amande douce, et en massant délicatement la zone concernée.

Si vous utilisez une huile essentielle de gingembre, la dilution recommandée dans une huile végétale est de 1 à 2%, une concentration supérieure étant susceptible d'irriter la peau.

Sources

  • KORLAKUNTA J. N. & al. Comparative antioxidant and anti-inflammatory effects of [6]-gingerol, [8]-gingerol, [10]-gingerol and [6]-shogaol. Journal of ethnopharmarcology 

  • PAZYAR N. Effects of ginger (Zingiber officinale) on skin conditions: A non quantitative review article. Journal of the Turkish Academy of Dermatology (2013).

  • KRASTANOV A. & al. Composition and comprehensive antioxidant activity of ginger (Zingiber officinale) essential oil from Ecuador. Natural Product Communication (2015).

  • FANG J. & al. Activation of Nrf2 target enzymes conferring protection against oxidative stress in PC12 cells by ginger principal constituent 6-shogaol. Food and Function (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: