Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effet anti-inflammatoire CBD.

CBD, les effets anti-inflammatoires de ce composé non-psychoactif du cannabis.

Beaucoup présentent une inflammation cutanée apparente, principalement dans la zone centrale du visage, sous forme de rougeurs, de gonflement ou de sensations d'inconfort. Celle-ci survient lorsque la peau répond aux agressions extérieures. Elle est protectrice à court terme, mais une persistance peut être synonyme de problèmes. Or, l'utilisation de CBD semble aider à l'atténuer ou à ralentir sa progression. Nous passons en revue dans cet article la recherche fondamentale concernant le mécanisme moléculaire du potentiel anti-inflammatoire du CBD.

L'inflammation de la peau : c'est quoi ?

Souvent vue négativement, l'inflammation est une réponse biologique du système immunitaire conçue pour protéger l'organisme contre les intrusions. Elle s'enclenche dès qu'une agression est détectée : toxines, allergènes, radiations, plaies, bactéries, etc. Or, la peau est une interface vivante soumise continuellement à de nombreux stimuli (mécaniques, chimiques, biologiques) et quand des agents pathogènes parviennent à franchir ce bouclier, une réaction inflammatoire se déclenche. L'ensemble de ce processus se traduit cliniquement par un gonflement (œdème), une douleur, une rougeur et une chaleur au niveau de la région atteinte.

Que se passe t-il concrètement au niveau de la peau ?

Lorsqu'une menace potentielle (intrusion bactérienne, fongique, virale, allergènes, etc.) pénètre dans l'organisme ou que nous subissons un traumatisme (lésion tissulaire, brûlure, etc.), le système immunitaire entre en action en envoyant les premiers intervenants, les neutrophiles, dans la circulation sanguine pour évaluer l'agent pathogène ou le dommage dans l'heure qui suit l'infection ou la blessure.

L'identification du pathogène ou du dommage par les neutrophiles va initier la réponse inflammatoire et entraîner la libération de médiateurs chimiques pro-inflammatoires, tels que les cytokines, les chimiokines, etc., qui appellent le système immunitaire à plus de soutien avec l'accumulation de d'autres cellules immunitaires (mastocytes, macrophages, cellules T auxiliaires) sur le site de la lésion. En parallèle, un élargissement des vaisseaux sanguins adjacents la zone touchée (vasodilatation) et une augmentation de la perméabilité vasculaire, à l'origine des rougeurs et de la sensation de chaleur, sont initiés par d'autres signaux inflammatoires (histamine). Cet afflux sanguin important permet le passage d'autres cellules du système immunitaire du milieu sanguin vers le tissu.

Cependant, en cas d'induction continue de médiateurs chimiques, l'inflammation devient "chronique". En effet, bien que ce soit un mécanisme de défense indispensable de l'organisme (inflammation aiguë), il arrive souvent que le système immunitaire surréagisse. Or, certaines études scientifiques associent l'inflammation chronique aux affections cutanées (psoriasis, rosacée, eczéma, urticaire, etc). Dans ce cas, cela signifie que l'inflammation ne doit pas être éliminée. Au contraire, elle doit être contrôlée afin de favoriser la capacité de guérison de l'organisme et d'empêcher l'intrusion de pathogènes dans l’organisme.

Que disent les études sur le potentiel du CBD en tant qu'anti-inflammatoire ?

Il existe à ce jour plusieurs rapports sur la fonction polyvalente du CBD et dont quelques études ont proposé ou fourni une justification moléculaire des propriétés bénéfiques de ce phyto-composé. Plusieurs études suggèrent que le CBD peut être un anti-inflammatoire efficace. En effet, il est constaté qu'il est capable de soulager l'inflammation via plusieurs voies.

  • Le CBD réduit l'expression des cytokines pro-inflammatoires (IL-6, IL-4, TNF-α) en agissant comme agonistes directs ou indirects des récepteurs A2A de l'adénosine, des récepteurs gamma activés par les proliférateurs de peroxysomes (PPARγ) et des récepteurs ou canaux vanilloïdes potentiels transitoires (TRPV), et comme antagoniste des récepteurs GPR55.

  • Le CBD inhibe la production d'une enzyme eicosanoïde, la cyclooxygénase-2 (COX-2), une molécule de signalisation qui déclenche la réponse inflammatoire.

  • Le CBD apaise la douleur par son action antalgique. Il agirait comme agoniste sur les récepteurs TRPV1, des éléments connus pour médier la perception sensorielle et la douleur. Selon une étude de 2018, le CBD activerait ces récepteurs pour les désensibiliser à toute nouvelle stimulation, réduisant ainsi la douleur inflammatoire chronique.

  • Certaines cellules immunitaires (macrophages) produisent des radicaux libres par le biais d’une enzyme, la NADPH oxydase, afin de détruire les pathogènes en oxydant leurs protéines vitales, stimulés par une lésion tissulaire, une maladie ou une infection. Or, en cas de maladies inflammatoires chroniques, cette production endogène de radicaux libres peut devenir préjudiciable en amplifiant le stress oxydatif, entretenant alors l'état inflammatoire. Cependant, avec sa structure moléculaire spécifique (groupements hydroxyles), le CBD a montré qu'il pouvait réguler l'état d'oxydoréduction et contribuait à moduler l'immunité.

  • Le CBD est aussi capable de diminuer l'inflammation par augmentation des niveaux d'IL-10, une cytokine anti-inflammatoire, par l'intermédiaire des récepteurs GPR55.

Les nombreuses recherches ont démontré que le CBD permet de calmer les inflammations cutanées après une application locale. En effet, le CBD peut être préconisé pour soulager les douleurs et atténuer tous les types de rougeurs.

Sources

  • JONES N. A. & al. Antiseizure properties of cannabidiol (CBD) are attenuated in the absence of transient receptor potential vanilloid 1 (TRPV1) receptors (S53.004). Neurology (2018).

  • SKRZYDLEWSKA E. & al. Antioxidative and anti-inflammatory properties of cannabidiol. Antioxidants (2019).

  • AROWOLO A. & al. A molecular basis for the anti-inflammatory and anti-fibrosis properties of cannabidiol. FASEB Journal (2020).

  • STAROWIWICZ K. & al. Cannabidiol for pain treatment: Focus on pharmacology and mechanism of action. International Journal of Molecular Sciences (2020).

  • JIMENEZ J. J. & al. The anti-inflammatory effects of cannabidiol (CBD) on acne. Journal of Inflammation Research (2022).

  • KOLTAI H. & al. Medical cannabis activity against inflammation: Active compounds and modes of action. Frontiers in Pharmacology (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: