3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Calendula et cicatrices.

Le calendula comme huile cicatrisante ?

Les fleurs de calendula sont utilisées depuis l'Antiquité à des fins médicinales dans le monde entier. Elles ont notamment reçu un jugement positif pour le traitement des plaies mineures et mal cicatrisées, une tradition de longue date. Apparemment, le calendula possèderait un certain nombre de propriétés qui sont propices à la cicatrisation des plaies. Poursuivez votre lecture pour une meilleure compréhension de cette activité du calendula et savoir ce que disent les données cliniques.

Le calendula pour aider à la cicatrisation des plaies ?

D'après des études menés sur les animaux, le calendula semble contribuer au processus de reconstruction épithéliale des plaies et accélérer le processus de cicatrisation, mais alors qu'en est-il chez l'Homme ?

  • Une étude clinique de 2013 suggère que l'utilisation d'une pommade à l'aloe vera ou au calendula, en plus de la routine hospitalière (Bétadine), accélère la vitesse de cicatrisation des plaies périnéales. Dans l'étude, les femmes (n = 111) qui ont utilisé de la pommade à l'aloe vera ou au calendula toutes les huit heures pendant cinq jours après l'épisiotomie (acte chirurgical consistant à élargir les muscles du périnée lors de l'accouchement) ont montré une réduction des symptômes, tels que les rougeurs, l'œdème et les ecchymoses. L'ajout d'une pommade à l'aloe vera ou au calendula aux soins hospitaliers s'est avéré plus efficace que l'utilisation de Bétadine seule. Enfin, aucune des femmes n'a signalé de complication auxiliaire suite à l'utilisation des pommades.

  • L'examen clinique d'une pommade à base d'extrait de soucis a été réalisé chez 34 sujets souffrant d'ulcère veineux de la jambe. Ces derniers ont été divisés en deux groupes.

    1. le groupe expérimentale, composé de 21 patients souffrant de 33 ulcères veineux, a été traité avec la pommade au calendula, avec une application deux fois par jour pendant trois semaines. La surface totale de tous les ulcères au début du traitement était de 67 544 mm2 ;

    2. le groupe contrôle, composé de 13 patients souffrant de 22 ulcères veineux sur une surface totale de 69 722 mm2 au début du traitement, a utilisé des pansements à base de solution saline.

    Après la troisième semaine, la surface totale de tous les ulcères était de 39 373 mm2 chez le groupe expérimental, soit une diminution de 41,71%, alors que dans le groupe témoins la surface totale de tous les ulcères était de 58 743 mm2 (diminution de 14,52%). De plus, chez sept patients, une épithélialisation complète a été obtenue dans le groupe expérimental, tandis que quatre patients ont eu une épithélialisation complète chez les contrôles. De ce fait, une accélération statistiquement significative de la cicatrisation a été observée dans le groupe expérimental. Bien que préliminaires, ces résultats ont suggère les effets positifs de la pommade à l'extrait de calendula sur l'épithélialisation des ulcères veineux.

  • Dans une autre étude clinique comparative datant de 2016, des chercheurs ont aussi évalué l'efficacité clinique de l'extrait de fleurs de Calendula officinalis dans le traitement des ulcères veineux chronique de la jambe chez 38 patients (n= 19 patients contrôles) pendant 30 semaines. Ils ont constaté que la proportion de patients traités ayant atteint une épithélialisation complète (fermeture complète de la plaie) au cours de la période d'étude était de 74% et 32% dans les groupes de traitement et témoins, respectivement. Le temps moyen de cicatrisation était d'environ 13 semaines dans le groupe traité et de 22 semaines dans le groupe de patients traités avec le traitement standard.

  • Un essai clinique mené sur la cicatrisation des plaies de césarienne s'est aussi révélé concluant avec le calendula. En effet, une étude a examiné l'efficacité d'une pommade au calendula chez 72 femmes primipares ayant subies une césarienne. Par rapport aux soins hospitaliers standard (solution saline), les femmes ayant reçues la pommade à l'extrait de calendula (toutes les 12 heures jusqu'à cicatrisation complète) ont indiqué que leurs incisions étaient moins rouges et moins enflées. En plus, les résultats ont également montré que la plaie de césarienne était totalement cicatrisée six jours après l'accouchement (63,9% au jour 3 post-opération) contre dix jours pour le groupe témoins. D'après les résultats, le calendula pourrait donc offrir une solution plus efficace pour accélérer la cicatrisation des césariennes et ainsi éviter toutes les complications courantes (infection, ouverture de la plaie, séreuse, hématome).

  • Dans un essai randomisé (n = 100 ; 50 dans le groupe expérimental et 50 dans le groupe contrôle), les femmes qui ont utilisées une pommade au calendula après l'épisiotomie (4 heures après l'intervention, puis toutes les 8 heures pendant 10 jours), comparées au groupe témoins qui ont reçu des soins standard, ont vu leur niveau de douleur significativement réduire à partir du deuxième jour et pendant toute la durée du suivi. La pommade au calendula a une nouvelle fois aidé à améliorer la cicatrisation des lacérations périnéales en termes de rougeur et d'œdème.

Par quel mécanisme moléculaire ?

Plusieurs études antérieures ont montré que les propriétés cicatrisantes de Calendula officinalis sont associées à l'action de divers constituants bioactifs, en particulier les alcools triterpéniques, les monoesters triterpéniques (faradiol, arnidiol, taraxastérol, etc.) et les bioflavonoïdes (rutine, quercétine, kaempférol, etc.). Les propriétés de cicatrisation de la plante médicinale de calendula viennent de plusieurs niveaux.

  • Augmentation de l'activité protéolytique : une étude utilisant un extrait hydroalcoolique de calendula sur la peau de rat a montré une augmentation de l'activité de deux métalloprotéinases matricielles (MMP-2 et MMP-9), impliquées dans le réarrangement tissulaire.

  • Activation de l'angiogenèse : des études ont démontré une activité angiogénique accrue dans les membranes chorioallantoïques de poulet et les plaies cutanées chez les rats après l'utilisation d'extrait de calendula. En effet, il promeut l'expansion de nouveaux vaisseaux sanguins dans le tissu lésé, favorisant alors l'entrée des cellules inflammatoires et l'apport en nutriments et en l'oxygène dans la région de la plaie. Ces effets prolifératifs vasculaires observés seraient liés à l'augmentation de l'expression de certains facteurs pro-angiogéniques, tels que les facteurs de croissance des fibroblastes (FGF), les cytokines angiogéniques (IL-8), le facteur de nécrose tumorale (TNF-α) et le facteur de croissance transformant (TGF-ß), dont les saponines et les flavonoïdes semblent être responsables.

  • Régulation de la phase inflammatoire : Une inflammation temporaire est bénéfique au début du processus de cicatrisation, mais quand elle est prolongée cela peut conduire à des plaies chroniques. Il a été démontré que l'extrait de calendula influence la phase inflammatoire de la cicatrisation en activant le facteur de transcription NF-κB, un médiateur central du système immunitaire, et en augmentant la production du chimiokine inflammatoire IL-8, à la fois au niveau transcriptionnel et protéique, dans les kératinocytes, qui peut intensifier la réponse inflammatoire après une blessure et contribuer à l'accélération de la réépithélialisation.

  • Impact sur la formation du tissu de granulation : dans une étude sur des cultures cellulaires de fibroblastes primaires humains, il a été rapporté que le calendula augmente la synthèse de collagène de type I et III par inhibition des métalloprotéinases matricielles, telles que la MMP-1. Des études utilisant des cultures de fibroblastes humains et de souris ont aussi démontré que les extraits de Calendula officinalis stimulent la prolifération des fibroblastes en augmentant l'activité de la déshydrogénase mitochondriale.

En plus d'avoir des propriétés cicatrisantes, une activité anti-bactérienne a été détectée chez le calendula permettant ainsi de prévenir les infections secondaires des plaies qui peuvent aggraver la blessure et retarder le processus de cicatrisation.

Calendula et cicatrisation : comment l'utiliser ?

Pour traiter et guérir naturellement les plaies superficielles de faible étendue, le calendula se présente et s'utilise de deux façons : en pommade ou en extrait liquide (teinture). Les préparation au calendula sont à appliquer directement sur les maux cutanés (crevasses, engelures, éraflures, etc.) et autour de la zone concernée, entre une à quatre fois par jour. Évitez tout de même d'en appliquer sur des plaies saignantes. Par contre, avant toute utilisation, veillez à toujours consulter votre médecin et à bien suivre ces indications. De même, une utilisation chez un enfant de moins de 6 ans nécessite un avis médical.

Sources

  • HUTCHINSON J. J. & al. Induction of vascularisation by an aqueous extract of the flowers of Calendula officinalis L. the European marigold. Phytomedicine (1996).

  • BOZA P. & al. Results of the clinical examination of an ointment with marigold (Calendula officinalis) extract in the treatment of venous leg ulcers. International Journal of Tissue Reactions (2005).

  • FONSECA M. J. V. & al. Protective effect of Calendula officinalis extract against UVB-induced oxidative stress in skin: evaluation of reduced glutathione levels and matrix metalloproteinase secretion. Journal of Ethnopharmacology (2010).

  • TRESVENZOL L. M. & al. Wound healing and antiInflammatory effect in animal models of Calendula officinalis L. growing in Brazil. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine (2012).

  • HAGANI H. & al. The impact of Aloe vera and Calendula on perineal healing after episiotomy in primiparous women: A randomized clinical trial. Journal of Caring Sciences (2013).

  • WINTER M. & al. Therapeutic effectiveness of a Calendula officinalis extract in venous leg ulcer healing. Journal of Wound Care (2016).

  • MERFORT I. & al. In vitro studies to evaluate the wound healing properties of Calendula officinalis extracts. Journal of Ethnopharmacology (2017).

  • HAGHANI H. & al. The impact of calendula ointment on caesarean wound healing: A randomized control clinical trial. Journal of Family Medicine and Primary Care (2018).

  • DI SPIEZIO SARDOD A. & al. Use of calendula ointment after episiotomy: a randomized clinical trial. Journal of Maternal-Fetal & Neonatal Medicine (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: