Le Carnet
Tous les Sujets
Effet acide hyaluronique acné

L'acide hyaluronique contre l'acné ?

L'acné peut concerner tous les types de peau. Quelles que soient les raisons de son installation, il est important de la traiter avant que l'aspect des comédons ne s'aggrave. L’application ou l'injection d'acide hyaluronique peut-elle aider ? Et qu'en est-il des cicatrices d'acné ? Décryptons tout cela ensemble.

Sommaire
Publié le 14 mai 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Acné : L'acide hyaluronique peut-il aider ?

Se présentant sous la forme de boutons rouges ou blancs, parfois douloureux, l'acné est une dermatose inflammatoire multifactorielle qui peut notamment résulter d'une surproduction de sébum, de l'accumulation de cellules mortes à la surface de l'épiderme ou encore de la prolifération de la bactérie Cutibacterium acnes. Plusieurs actifs, comme l'acide glycolique ou l'acide lactique, aident à la traiter. Ces derniers possèdent des propriétés kératolytiques leur permettant de supprimer progressivement l'obstruction des pores et de favoriser l'évacuation du sébum. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, l'acide hyaluronique n'est pas un exfoliant. En effet, cet actif n'a aucun effet sur les liaisons lipidiques entre les cellules de la couche cornée et ne peut donc pas empêcher l'obstruction des pores. Par ailleurs, il ne semble pas avoir d'activité séborégulatrice ou antibactérienne.

En application topique, l'acide hyaluronique n'a pas d'effet avéré sur l'acné.

On peut seulement supposer de l'intérêt de l'acide hyaluronique dans le cas d'acné inflammatoire en raison de ses propriétés anti-inflammatoires. Ces dernières ont été mises en évidence lors de divers travaux in vitro et d'études cliniques menées avec des patients atteints de dermatose inflammatoire (eczéma, psoriasis, rosacée...). En inhibant l'activation du facteur nucléaire kappa B (NF-κB), il fait obstacle à la libération de cytokines inflammatoires, à l'origine des phénomènes de rougeurs et d'irritations. Néanmoins, nous ne pouvons pas conclure que ce mécanisme d'action permet à l'acide hyaluronique d'atténuer l'acné, aucune étude ne l'ayant à ce jour prouvé.

À noter : Bien que l'acide hyaluronique ne semble pas agir directement sur l'acné, cet actif est très utilisé pour formuler des crèmes hydratantes destinées à accompagner les traitements desséchants de l'acné. Non-comédogène et possédant un fort pouvoir hygroscopique, il soulage la sécheresse et améliore le confort de la peau et la qualité de vie des patients.

L'acide hyaluronique pour en finir avec les cicatrices d'acné ?

Agissant sur l'angiogenèse, l'acide hyaluronique présente des propriétés cicatrisantes intéressantes pour atténuer l'aspect des cicatrices d'acné. En effet, en plus de ses vertus hydratantes, nécessaires pour assurer une bonne cicatrisation, cet actif favorise les mouvements des fibroblastes et leur migration au sein de la matrice extracellulaire en construction, ce qui est essentiel à la formation d'un nouveau tissu cutané. Il a notamment été montré lors d'une étude récente menée avec 43 patients présentant des cicatrices que l'application régulière pendant 28 jours d'une crème à 0,2% d'acide hyaluronique permettait de réduire leur surface moyenne de 70%. On peut ainsi prudemment supposer que l'acide hyaluronique pourrait aider à diminuer la visibilité des cicatrices d'acné.

Il existe davantage de preuves de l'efficacité de l'acide hyaluronique sur les cicatrices d'acné lorsqu'il est injecté. Grâce à son effet comblant, ce dernier permet de relever le fond de la cicatrice, la rendant alors moins visible. Ce traitement n'est toutefois efficace qu'en cas de cicatrice atrophique et n'est pas adapté à tout le monde : les personnes prenant des anti-coagulants ou souffrant de maladies auto-immunes et les femmes enceintes ou allaitantes ne sont pas éligibles aux injections d'acide hyaluronique. Plusieurs études ont mis en évidence l'efficacité de cette technique pour atténuer la visibilité des cicatrices atrophiques d'acné avec très peu d'effets secondaires (rougeurs et œdèmes temporaires).

ÉtudeNombre de participantsProtocoleRésultats
FRIEDMAN & al. (2019)122 injections d'acide hyaluronique à 4 semaines d'intervalleAmélioration minime pour 2 patients, modérée pour 8 et marquée pour 2
BLOMSTER & al. (2018)123 injections d'acide hyaluronique à 4 semaines d'intervalleAucune amélioration pour 1 patient, amélioration modérée pour 1, bonne pour 9 et très bonne pour 1
GOODMAN & al. (2016)52 injections d'acide hyaluronique à 2 semaines d'intervalleAmélioration moyenne de l'aspect des cicatrices quantifiée à 68%

Sources

  • KERN J. & al. Efficacy and Safety of Hyaluronic Acid in the Management of Acute Wounds. American Journal of Clinical Dermatology (2006).

  • GALL Y. Hyaluronic acid: structure, metabolism and implication in cicatrisation. Annales de dermatologie (2010).

  • PONGPARIT K. & al. Moisturizers for Acne: What are their Constituents? Journal of clinical and aesthetic dermatology (2014).

  • GOODMAN G. & al. The modified tower vertical filler technique for the treatment of post-acne scarring. The australasian journal of dermatology (2016).

  • BLOMSTER S. & al. Effectiveness and Safety of Acne Scar Treatment With Nonanimal Stabilized Hyaluronic Acid Gel. Dermatologic Surgery (2018).

  • FRIEDMAN O. & al. Dual-plane hyaluronic acid treatment for atrophic acne scars. Journal of Cosmetic Dermatology (2019).

  • REIS S. & al. Hyaluronic Acid: A Key Ingredient in the Therapy of Inflammation. Biomolecules (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.