Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Efficacité laser kératose pilaire

Faire du laser pour éliminer la kératose pilaire.

La kératose pilaire est une maladie bénigne de la peau liée à l’obstruction des follicules pileux et se manifestant par des petites bosses dures. Les séances de laser font partie des solutions souvent citées pour en venir à bout et retrouver une peau lisse. Voici plus de détails sur le sujet.

Sommaire
Publié le 5 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 8 min de lecture

La kératose pilaire, en quelques lignes.

La kératose pilaire est un désagrément cutané inoffensif et très fréquent : on estime en effet qu'elle touche entre 50 à 80 % des adolescents et jusqu'à 40 % des adultes dans le monde. Cette affection provoque l'émergence de bouchons folliculaires, prenant la forme de petites bosses dures à la surface de la peau. Le plus souvent localisées au niveau des bras, des mollets et des cuisses, ces imperfections peuvent dans certains cas atteindre le visage ou le cuir chevelu.

Les petits boutons liés à la kératose pilaire sont généralement incolores et entourés d'une légère couleur rose chez les personnes à la peau claire et d'une auréole brune chez les personnes à la peau mate. Si la kératose pilaire ne représente dans la majorité des cas qu'une gêne esthétique, elle peut parfois s'accompagner d'un prurit léger. Il est alors important de faire de son mieux pour ne pas se gratter, au risque d'entraîner une légère inflammation.

Peut-on traiter la kératose pilaire avec des séances de laser ?

Plusieurs études ont montré une bonne efficacité des traitements par laser dans le cas de la kératose pilaire. Indolores et rapides, ces derniers offrent une amélioration réelle de la texture cutanée en quelques séances et permettent de lisser le grain de peau tout en éliminant les petites bosses caractéristiques de la kératose pilaire. Il existe plusieurs types de laser, ayant des efficacités relativement comparables :

  • Le laser Nd:YAG.

    Le laser Nd:YAG est constitué d'un cristal de yttrium aluminium garnet (YAG) dopé avec un ion de néodyme. Ce laser composé d'un faisceau d’une longueur d’onde de 1 064 nm possède une bonne pénétration à travers la peau. L'apparition de rougeurs à court terme, de démangeaisons et d'un gonflement sont toutefois des effets secondaires courants.

    Parmi les études qui se sont intéressées à l'efficacité de ce laser pour traiter la kératose pilaire, on peut citer celle de LEE, menée en 2011. Pendant plusieurs semaines, 12 participants présentant de la kératose pilaire ont suivi une séance de laser Nd:YAG toutes les deux semaines. Après 10 séances, les chercheurs ont noté une amélioration de plus de 25% de la texture de la peau pour 11 patients. Cette dernière allait même au-delà de 50% pour la moitié des patients.

  • Le laser CO2.

    Les lasers CO2 sont des lasers ablatifs qui utilisent du dioxyde de carbone. Utilisés depuis les années 1990 en dermatologie, leur fonctionnement repose sur l'excitation des molécules de CO2 lorsqu'elles sont exposées à un rayonnement infrarouge. La longueur d'onde émise par les lasers CO2 est de 10 600 nm. Ce type de lasers entraîne généralement très peu d'effets secondaires.

    Par ailleurs, les lasers CO2 présentent une bonne efficacité pour traiter la kératose pilaire. Plusieurs études ont montré qu'une seule séance de laser CO2 permettait en moyenne d'obtenir une amélioration de la texture de la peau d'environ 50%.

  • La lumière pulsée.

    Tout comme pour les lasers classiques, l'énergie lumineuse émise par la lumière pulsée est convertie en énergie thermique, ce qui permet d'éliminer le surplus de kératine caractéristique de la kératose pilaire. Néanmoins, contrairement aux lasers, la lumière pulsée délivre plusieurs longueurs d'onde dans chaque impulsion (lumière polychromatique) au lieu d'une longueur d'onde précise. Des filtres sont parfois utilisés pour contrôler davantage la longueur d'onde émise.

    Plusieurs séances sont nécessaires pour maximiser l'efficacité de la lumière pulsée. Une étude a notamment montré une amélioration moyenne de la texture de la peau d'environ 30% après 3 séances de lumière pulsée chez des personnes concernées par de la kératose pilaire.

  • Le laser diode.

    Le laser diode émet une longueur d'onde de 810 nm et agit de manière ciblée sur les follicules pileux pour les désobstruer. Le principe du laser diode repose également sur sa capacité à émettre des photons qui seront convertis en énergie thermique dans les follicules pileux, afin d'éliminer la kératine présente en excès. Quelques études se sont intéressées à son efficacité en cas de kératose pilaire. L'une des plus récentes faisant intervenir 18 patients a permis de montrer qu'après trois séances de laser diode, la texture de la peau des personnes s'était améliorée d'en moyenne 50%.

À noter : si les séances de laser offrent en général des résultats satisfaisants en cas de kératose pilaire, il est important de savoir que les résultats sont rarement définitifs. En effet, lorsque les séances sont arrêtées, une rechute est généralement observée.

Laser : les précautions à prendre.

Avant de vous lancer dans des séances de laser, il est important de connaître les précautions à prendre. Tout d'abord, il est bon de savoir que le laser est déconseillé aux femmes enceintes et aux personnes prenant un médicament photosensibilisant. En effet, certains antibiotiques ou anti-inflammatoires ont cette propriété et peuvent augmenter le risque de brûlure ou d'hyperpigmentation durant la séance. En ce qui concerne la grossesse, la raison est sensiblement similaire : les changements hormonaux que subit le corps pendant cette période peuvent augmenter la réactivité de la peau et le risque d'hyperpigmentation (masque de grossesse). De plus, toute exposition au soleil est fortement déconseillée les deux semaines précédant la séance de laser.

Il en va de même le mois suivant la séance, lorsque la peau est encore sensible et vulnérable. Pour renforcer et réparer la barrière cutanée, nous vous conseillons de la nourrir et de l'hydrater quotidiennement. Nous vous conseillons pour cela notre crème hydratante corps à 10 ingrédients et/ou notre baume relipidant. Non-grasse et non-collante notre crème hydratante possède une formule minimaliste où tout ingrédient superflu a été écarté. Notre baume a quant à lui été pensé pour les peaux sèches à très sèches et associe l'action relipidante des céramides et du beurre de karité à un postbiotique rééquilibrant pour offrir un boost d'hydratation et d'apaisement.

Sources

  • LEE C. K. A Pilot Study of Q-switched 1064-nm Nd:YAG Laser Treatment in the Keratosis Pilaris. Annals of Dermatology (2011).

  • ALAM N. & al. Treatment of keratosis pilaris with 810-nm diode laser: a randomized clinical trial. JAMA Dermatology (2015).

  • WANG J. F. & ORLOW S. J. Keratosis Pilaris and its Subtypes: Associations, New Molecular and Pharmacologic Etiologies, and Therapeutic Options. American Journal of Clinical Dermatology (2018).

  • ISMAIL S. & OMAR S. S. Clinical and dermoscopic evaluation of fractional carbon dioxide laser in management of keratosis pilaris in Egyptian type skin. Journal of cosmetic dermatology (2020).

  • FELDMAN S. R. & al. Treatment of keratosis pilaris and its variants: a systematic review. Journal of Dermatological Treatment (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: