BRONZAGE : La routine pour le prolonger

BRONZAGE : La routine pour le prolonger

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Comprendre l'endométriose.

Comprendre l'endométriose.

Mal connue, mal diagnostiquée, mal soignée… L’endométriose a longtemps laissé bon nombre de femmes seules avec leurs douleurs. Aujourd’hui, on estime qu’au moins 10% des femmes en âge de procréer sont touchées par l’endométriose. Quelques éclaircissements sur cette pathologie.

Publié le 27 juin 2022, par La rédaction — 3 min de lecture

Qu'est-ce-que l'endométriose ?

Les règles douloureuses sont un motif de consultation courant en gynécologie. Le coupable le plus fréquent : l’endométriose. L’endométriose correspond à une pathologie dans laquelle la muqueuse utérine, appelée endomètre, se développe en dehors de l’utérus. Le tissu endométrial envahit alors d’autres structures du corps et y induit une inflammation, à l’origine des douleurs. En cas d’endométriose, on retrouve donc la présence de tissus similaires à la muqueuse utérine dans les trompes de Fallope, les ovaires, la cavité pelvienne, les intestins, la vessie et même exceptionnellement dans les poumons ou le cerveau.

C’est une affection complexe et sous-diagnostiquée. On estime que l’endométriose touche 10% des femmes en âge de procréer. Le plus souvent, les douleurs débutent vers 15 - 20 ans, même si plusieurs années s’écoulent avant que le diagnostic soit posé. La douleur n’est pas la seule conséquence de l’endométriose. En effet, c’est une cause fréquente d’infertilité, avec presque la moitié des femmes présentant des troubles de la fertilité qui en sont atteintes. Les lésions d’endométriose réagissent de la même manière que la muqueuse utérine, en s'épaississant tout au long du cycle menstruel et en s’éliminant au moment des règles.

Normalement, durant les règles, le sang est évacué par le vagin. En cas d’endométriose, une partie du sang menstruel remonte par les trompes de Fallope et peut même aller jusqu’à s’écouler dans la cavité pelvienne. Ce phénomène est appelé “menstruation rétrograde”. Le sang menstruel correspond à l’élimination de la muqueuse utérine. Ce sang contient donc des cellules de muqueuse utérine, qui peuvent adhérer à des structures extra-utérines et proliférer, créant ainsi des foyers d’endométriose. Suite aux hémorragies cycliques, les îlots de cellules endométriales se répandent, créant continuellement de nouveaux foyers d’endométriose. Cela explique pourquoi les douleurs deviennent de plus en plus intenses au fil des années. Ces douleurs du bas ventre se manifestent principalement au moment des règles et parfois lors des rapports sexuels ou aux toilettes. Dans la mesure où les organes atteints sont très variables, le ressenti est très différent d’une femme à l’autre. Dans certains cas, l’endométriose peut même être totalement asymptomatique.

Si vous pensez souffrir d’endométriose, n’hésitez pas à consulter un médecin. En effet, un diagnostic précoce peut aider à prévenir les complications. L’objectif est d'empêcher la formation de nouveaux foyers d’endométriose et de détruire ceux existants. Pour chaque femme, en fonction de ses attentes, une solution personnalisée sera mise en place. Ainsi, les douleurs, mais aussi les troubles de la fertilité pourront être soignés. Si vous ne souffrez pas d’endométriose mais que vos règles sont toutefois douloureuses, voici quelques conseils pour les soulager.

Sources :

  • MISSMER S. A. & al. Endometriosis. The New England Journal of Medicine (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: