BRONZAGE : La routine pour le prolonger

BRONZAGE : La routine pour le prolonger

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Comment est obtenu le bakuchiol ?

Comment est obtenu le bakuchiol ?

L’univers des soins de beauté fait place à un nouvel actif depuis quelques années : le bakuchiol. Recommandé pour les peaux matures et/ou acnéiques, cet ingrédient d’origine végétale se présente comme une alternative sûre d'emploi au rétinol. Mais d’où vient-il ? Comment l'obtient-on ? Focus.

Publié le 22 juin 2022, par La rédaction — 5 min de lecture

Qu’est-ce que le bakuchiol ?

Il s'agit d'un phénol terpénique isolé en 1966 et dérivé de graines de Psoralea corylifolia (bakuchi ou babki), qui appartient à un groupe important de composés naturels appelés meroterpenoïdes. P. corylifolia est largement utilisé dans la médecine traditionnelle indienne (ayurvédique) et chinoise pour traiter de nombreuses maladies comme le psoriasis, la leucodermie, la lèpre, l'acné et les maladies inflammatoires de la peau.

Dans les soins de la peau, le bakuchiol est reconnu comme alternative naturelle et sans risque au rétinol (dérivé de la vitamine A). Pourtant, le bakuchiol ne partage pas la similarité structurelle du rétinol. Son rapprochement avec cet actif se fait par analogie fonctionnelle, c’est-à-dire qu’il imite ses propriétés dermo-cosmétiques.

En effet, comme le rétinol, le bakuchiol stimule le renouvellement cellulaire et la synthèse de certaines protéines essentielles à la fermeté de la peau (collagène, élastine, acide hyaluronique, fibroblastes).

Doux et convenant aux peaux sensibles ou sujettes aux imperfections, il ne provoque pas d’effets secondaires désagréables contrairement au rétinol. En outre, il n’existe pas de contre-indication ni de danger quant à son utilisation par les femmes enceintes ou avant une exposition au soleil (le bakuchiol est photostable).

Mais comment l'obtient-on ?

Le bakuchiol est généralement issu d'une extraction par solvant.

L'extraction par solvant est une opération de séparation d'un composé présent au sein d'une matière première solide grâce à l'utilisation d'un solvant liquide dans lequel le composé à extraire et isoler est soluble. Ce processus répond à plusieurs étapes :

  1. Le solvant (généralement, de l'hexane) et la poudre de graines de P. corylifolia L. sont mélangés au sein d'une cuve

  2. La solution est filtrée.

  3. Le solvant est évaporé à l'aide d'un évaporateur rotatif sous vide pour obtenir un extrait collant brunâtre séché.

Même si cette méthode permet d'obtenir un bon rendement d'extraction, le n-hexane reste un solvant polluant et dangereux car hautement inflammable. De nouvelles méthodes d'extraction sont en cours de développement au sein de l'industrie cosmétique.

Une nouvelle voie de synthèse pour le bakuchiol.

Afin de s'affranchir de solvants polluants comme l'hexane ou le méthanol, des chercheurs ont travaillé sur l'extraction de l'huile de graines de babchi au dioxyde de carbone supercritique suivie d'un enrichissement supplémentaire en bakuchiol par la technique de distillation moléculaire.

L'extraction de composés au CO2 supercritique remonte aux années 70. Il s'agit alors d'une alternative écologique à l'usage des solvants classiques d'extraction souvent polluants et nocifs. Le CO2 est un gaz adapté à l’extraction de matière végétale en raison de sa pureté et de ses propriétés non volatiles, non toxiques et non polluantes. Même si ce mode d'extraction est très coûteux, il fournit une huile végétale de graines de babchi de grande qualité (composition biochimique quasi similaire à celle des graines à l'orgine). Le principe est simple : le matériel végétal est traversé par un flux de dioxyde de carbone (CO2), lui-même soumis à une température basse et une haute pression. Les molécules actives du babchi comme le bakuchiol sont alors naturellement extraites avant de passer dans une autre chambre. Dans cette nouvelle chambre, la température et la pression sont contrôlées pour séparer les actifs du babchi du CO2.

L'extrait obtenu par la méthode décrite ci-dessus subit ensuite une distillation moléculaire pour l'enrichissement du bakuchiol. Il s'agit d'une distillation fractionnée sous vide poussé qui permet d'isoler les molécules et donc le bakuchiol.

Sources :

  • B. Manohar, K. Udaya Sankar, Enrichment of Bakuchiol in Supercritical Carbon Dioxide Extracts of Chiba Seed (Psoralea corylifolia L.) Using Molecular Distillation–Response Surface Methodology, Biotechnology and Bioprocess Engineering, (2009).

  • Deepak Khuranna & al., Extraction, Quantification, and Cytokine Inhibitory Response of Bakuchiol in Psoralea coryfolia Linn, Separations, (2020)

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: