3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effet stress rosacée.

Le stress, un déclencheur courant de la rosacée ?

La rosacée est une maladie bénigne qui touche des millions de personnes en France et en Europe. Plusieurs facteurs déclencheurs ont été identifiés, dont le stress. Découvrons ensemble les liens qui unissent le stress à la rosacée.

Sommaire
Publié le 6 mars 2024, par Kahina, Rédactrice Scientifique — 4 min de lecture

Le stress déclenche-t-il la rosacée ?

Une étude menée par Daphne SU et Peter D DRUMMOND en 2017 avait pour but de déterminer si le stress psychologique précède l'augmentation de la gravité des symptômes chez 16 patients atteints de rosacée. Le stress a été mesuré en leur faisant remplir des formulaires, à travers un système de notation de 0 (pas du tout stressé) à 10 (très stressé), et leur symptômes ont été reportés sur des carnets (présence de papules/pustules, rougeurs, notation de l'intensité des brûlures de 0 à 10). Ils ont constaté que chez 12 patients sur 16 des niveaux de stress plus élevés sont associés à des symptômes plus graves.

En outre, l'évaluation du stress a augmenté la veille d'une élévation des bouffées vasomotrices et l'augmentation du stress a coïncidé avec l'apparition d'épisodes sévères de picotements cutanés. L'ensemble de ces résultats suggère alors une association entre le stress et les symptômes de la rosacée, à travers une intensification des symptômes chez les patients.

Le stress peut également être la conséquence de l'apparition de la rosacée. L'influence de l'apparence peut induire un manque de confiance en soi et de l'anxiété, ce qui entraîne un stress mental. Cette relation est alors réciproque.

Les bouffées vasomotrices sont des réactions en réponse à des épisodes de stress physiques et psychologiques par exemple, et peuvent entraîner un rougissement de la peau. Lors de ces situations, le système nerveux autonome réagit en sécrétant de l’adrénaline. Les vaisseaux se dilatent, et cette vasodilatation entraîne une augmentation du flux sanguin facial et rougit la peau. Les épisodes répétés de vasodilatation liés aux bouffées vasomotrices risquent d'entraîner une perte de tonus vasculaire et une dilatation permanente des vaisseaux.

Lorsque cette vasodilatation se combine avec l'activation des mastocytes cutanés, et la libération subséquente des médiateurs vasoactifs et pro-inflammatoires dans la peau par des hormones de stress, telles que le facteur de libération de la corticotrophine, cela pourrait intensifier les inflammations et les télangiectasies permanentes caractéristiques de la rosacée.

Finalement, à ce jour, aucune étude n'a démontré que le stress peut induire l'apparition de la rosacée chez des personnes saines et sans antécédent, surtout à cause du manque d'experiences faites sur des personnes non-touchées par la maladie au départ. Cependant, des données scientifiques montrent que le stress peut intensifier et aggraver les symptômes chez des patients atteints de la rosacée.

Le stress serait donc un facteur aggravant de la rosacée, plus qu'un déclencheur. Des études supplémentaires nous permettrait de préciser ces résultats.

Sources

  • Thèse de Daphne SU. Psychological stress and vascular disturbances in rosacea (2008).

  • DRUMMOND P. D. & al. Increases in psychological stress precede flares of rosacea: A prospective study. Journal of Clinical & Experimental Dermatology Research (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: