3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Traitements naturels rosacée.

Rosacée : des traitements naturels à faire ?

La rosacée est une maladie cutanée initialement bénigne, mais toutefois invalidante. Elle se caractérise par des rougeurs ainsi qu'une dilatation des vaisseaux sanguins, principalement au niveau du visage. En complément des antibiotiques et des traitements locaux traditionnels, il existe quelques solutions naturelles pour atténuer les symptômes de la rosacée. Découvrons-les ensemble.

Sommaire
Publié le 8 avril 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 11 min de lecture
Thèmes :

Zoom sur les différentes formes de rosacée.

La rosacée est une dermatose chronique provoquant une inflammation de la peau. Ses causes sont encore mal comprises, néanmoins, des recherches récentes ont identifié certains facteurs déclencheurs. Parmi eux, on peut notamment citer la chaleur, les rayons du soleil, une colonisation par des parasites, le stress, la consommation de certains aliments ou encore une prédisposition génétique. En effet, il a été établi qu'environ 30% des personnes atteintes de rosacée ont des antécédents familiaux de cette affection. La rosacée provoque des symptômes plus ou moins graves, selon son stade et son degré de prise en charge. On distingue en général quatre sous-types de rosacée.

  • La rosacée vasculaire ou couperose : cette forme de rosacée est la plus fréquente mais aussi la plus bénigne. Les personnes touchées par ce sous-type ressentent souvent des bouffées de chaleur et sont sujettes à des rougeurs, qualifiées d'érythroses.

  • La rosacée papulo-pustuleuse : plus handicapante, cette forme de rosacée se caractérise par la présence de boutons rouges, voire de pustules, en plus des rougeurs. La rosacée papulo-pustuleuse est aussi accompagnée de tiraillements et de sensations de brûlure et d’inconfort.

  • La rosacée hypertrophique : cette forme rare mais grave de la rosacée se manifeste par une dilatation des pores de la peau au niveau du nez, ou rhinophyma, et un épaississement de la peau. L’épaississement cutané est parfois associé à des papulo-pustules et peut s’étendre au reste du visage.

  • La rosacée oculaire : Enfin, il arrive parfois que la rosacée touche les yeux. Ces derniers deviennent alors rouges et particulièrement sujets aux conjonctivites et à une sécheresse permanente. Les paupières peuvent également être atteintes et présenter des rougeurs.

Dès les premiers signes de rosacée, il est important d'alerter un dermatologue afin qu'il puisse prescrire un traitement adapté pour éviter que la rosacée s'aggrave et évolue vers des formes plus sévères.

Quels sont les traitements naturels existants ?

Si la rosacée ne se guérit jamais complètement, différents traitements existent pour améliorer l’apparence de la peau en atténuant les rougeurs et les pustules. Les options varient selon l'intensité des symptômes et le sous-type de la maladie. Parmi les traitements les plus communs, on retrouve des gels anti-inflammatoires, des antibiotiques à prendre par voie orale et des opérations chirurgicales (laser, dermabrasion...). En complément, lorsque la rosacée est à un stade peu avancé, il existe des solutions naturelles contre la rosacée permettant d’atténuer l'apparence des rougeurs et des télangiectasies.

La réglisse.

La réglisse est une plante connue pour être particulièrement riche en flavonoïdes et en saponines (glabridine, acide glychyrrizique, glycyrrhizine, lichochalcone et liquiritigénine). Ces composés sont dotés de propriétés anti-inflammatoires. Des recherches ont montré que la réglisse pouvait inhiber la production d'anions superoxydes et l'activité de la cyclo-oxygénase, enzyme impliquée dans la pathogenèse de la rosacée et catalysant l'oxydation de l'acide arachidonique en prostaglandines dans l'organisme.

Une étude s'est notamment intéressée à l'effet d'un gel renfermant 2% de réglisse sur des peaux affectées par une dermatite atopique. Après des applications quotidiennes pendant deux semaines, les scientifiques ont observé une réduction des scores d'érythèmes, d'œdèmes et de démangeaisons. Si l'on considère que la rosacée est également caractérisée par une peau sensible, un érythème et une inflammation, on peut raisonnablement supposer que la réglisse est un excellent candidat pour lutter contre cette affection cutanée.

La camomille.

La camomille renferme une combinaison unique de saponines, d'acides phénylpropénoïques et de flavonoïdes. Grâce à cette composition complexe, cette plante améliore fortement la perméabilité de la paroi vasculaire ainsi que la résistance mécanique des capillaires. Cela permet d'endiguer la trop importante dilatation des vaisseaux sanguins, élément-clé de la rosacée.

Parmi les travaux qui ont été menés sur l'effet de la camomille sur la rosacée, on peut citer un essai clinique, en double aveugle, comparant l'efficacité d'une crème à 1% en camomille à celle d'un placebo. Pendant 12 semaines, 125 patients souffrant de rosacée ont appliqué deux fois par jour la crème à base de camomille tandis que 121 autres utilisaient le placebo. À l'issue de l'expérience, les patients utilisant la crème à 1% de camomille ont constaté une amélioration significative de la gravité de l'érythème et de la gravité globale de la rosacée par rapport aux valeurs de base et au placebo.

L’aloe vera.

L'aloe vera est très prisé en cosmétique et a de nombreux effets bénéfiques pour la peau. Ses propriétés sont bien documentées et ont donné d'excellents résultats dans diverses études. Anti-inflammatoire, antioxydante, analgésique, antiprurigineuse... Bien que la plante d'aloès soit composée à plus de 99% d'eau, la composition solide restante est complexe et riche en composés actifs tels que des enzymes, des polysaccharides, des vitamines liposolubles, des minéraux et des flavonoïdes.

Par ailleurs, l'aloe vera contient des anthraquinones, qui sont structurellement analogues aux tétracyclines, antibiotiques régulièrement prescrits en cas de rosacée. En outre, plusieurs rapports de cas ont fait état d'une amélioration de démangeaisons, de brûlures et même de cicatrices associées à une dermatite suite à l'application d'un gel d'aloe vera. Cet ingrédient naturel agit notamment en diminuant la vasodilatation et la perméabilité de la paroi vasculaire, et a un rôle important dans les conditions inflammatoires de la peau. Compte tenu de tous ces éléments, l'extrait d'aloe vera est une bonne alternative pour apaiser une peau affectée par la rosacée.

Le thé vert.

Les feuilles et les bourgeons du théier contiennent un nombre important de polyphénols antioxydants, anti-inflammatoires et photoprotecteurs appelés catéchines. D'un point de vue mécanistique, ces molécules inhibent l'oxyde nitrique synthétase, système enzymatique catalysant la production de monoxyde d'azote, un radical libre. De plus, les catéchines régulent à la baisse l'activité de la lipooxygénase, catalysant l'oxydation des acides gras, et de la cyclooxygénase, ce qui permet d'obtenir des effets à la fois antioxydants et anti-inflammatoires.

Certaines études montrent également que l'extrait de thé vert a un effet bénéfique sur la rosacée en supprimant l'expression du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire et du facteur induit par l'hypoxie (HIF-1), inhibant ainsi le processus angiogène de la rosacée.

Le yuzu.

Les agrumes sont bien connus pour leurs vertus nutritionnelles et leurs bienfaits pour la santé. La consommation de yuzu est répandue dans les pays asiatiques, en particulier en Corée et au Japon. Ce fruit est très riche en antioxydants et il a été démontré qu'il avait une action anti-inflammatoire sur la peau. En effet, le limonène que l'on retrouve dans le yuzu réduit la production d'espèces réactives de l'oxygène et l'activité du facteur nucléaire NF-κB, impliqué dans la réponse immunitaire et la réponse au stress cellulaire.

De plus, dans une étude réalisée en 2018, il a été démontré que l'extrait de yuzu a un effet suppressif sur certains médiateurs pro-inflammatoires impliqués dans la physiopathologie de la rosacée tels que LL-37 et KLK5. Cette étude a conclu que l'extrait de yuzu peut aider à normaliser la réponse du système immunitaire inné chez les patients atteints de rosacée et contribuer à améliorer les symptômes de cette affection cutanée.

L'avoine colloïdale.

L'avoine colloïdale est utilisée depuis des siècles comme agent apaisant pour soulager les démangeaisons et les irritations associées à diverses dermatoses. La communauté scientifique considère que les avenanthramides présents dans l'avoine sont responsables de ses effets bénéfiques et notamment de ses propriétés anti-inflammatoires et antiprurigineuses. Les avenanthramides agissent en diminuant l'activité de NF-kB dans les kératinocytes et en réduisant la production de cytokines pro-inflammatoires.

Plusieurs études se sont intéressées aux effets de l'avoine colloïdale en cas de dermatite atopique et ont montré que cet ingrédient naturel aidait à apaiser la peau et à réduire les rougeurs. Si l'on considère les nombreux points communs de la rosacée et de la dermatite atopique (rougeurs, inflammations, démangeaisons...), on peut émettre l'hypothèse que les bienfaits de l'avoine peuvent s'étendre à une peau touchée par la rosacée.

À noter : cette liste n'est pas exhaustive. D'autres traitements naturels ont été étudiés et ont prouvé qu'ils avaient un effet sur la rosacée. On peut citer par exemple le curcuma, la quassia amara, l'absinthe, la potentille dressée, ou encore l'achillée millefeuille.

Sources

  • BERSON D. & al. Botanicals and Anti-Inflammatories: Natural Ingredients for Rosacea. Seminars in cutaneous medicine and surgery (2011).

  • TAN J. & al. Rosacea: New Concepts in Classification and Treatment. American Journal of Clinical Dermatology (2021).

  • DANCIU C. & al. Recent Advances in the Management of Rosacea through Natural Compounds. Pharmaceuticals (2024).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: