Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Solutions face à des cicatrices hyperpigmentées.

Que faire face à des cicatrices hyperpigmentées ?

Les boutons d’acné résorbés et autres lésions cutanées peuvent parfois laisser place à des cicatrices. Si certaines sont peu visibles, d’autres sont assez marquées. En cas de cicatrices hyperpigmentées, certains gestes peuvent être adoptés au quotidien pour atténuer leur apparence.

Comment se traduisent les cicatrices hyperpigmentées ?

Les cicatrices sont des marques plus ou moins visibles qui se manifestent à la surface de la peau après la guérison d’une plaie ou d’une éruption cutanée. Pouvant être localisées sur presque tout le corps et le visage, ces lésions sont parfois inesthétiques et causent quelques inconforts dans la vie des sujets concernés. Selon le type de traumatisme subi par la zone cicatrisée, la cicatrice peut arborer plusieurs formes et différents défauts de coloration. Vous pouvez trouver les cicatrices atrophiques, hypertrophiques, hypochromiques, achromiques, chéloïdes ou hyperpigmentées.

Les cicatrices hyperpigmentées ou marques hyperpigmentaires post-inflammatoires sont un type d'hyperpigmentation, se manifestant sous la forme de taches plates persistantes brunes ou noires, selon la couleur de la peau. Elles sont générées à la suite d'une production accrue de mélanine en réponse à une réaction inflammatoire. En effet, l'apparition de ces zones hypercolorées repose sur la production de cytokines inflammatoires, ayant des propriétés pro-pigmentogènes, par les cellules environnantes. Elles vont activer les mélanocytes (cellules produisant la mélanine), entraînant une libération importante de mélanosomes (granules pigmentaires) et alors le surplus de mélanine. Bien que ce phénomène puisse atteindre toutes les peaux, il est généralement plus fréquent chez les personnes ayant la peau métisse à foncée (phototypes IV à VI). 

Quels soins Typology intégrer à votre routine pour atténuer l'aspect de vos cicatrices hyperpigmentées ?

Notre sérum anti-marques est une formule destinée à estomper l'apparence des cicatrices d'acné et des tâches pigmentaires. L'extrait de réglisse est associé à d'autres actifs éclaircissants et réparateurs, comme le gluconolactone de la catégorie des P.H.A. et l'extrait de Centella asiatica. Il s'applique uniquement le soir, de manière localisée sur les zones concernées.

Le sérum taches pigmentaires à l'acide arbutine et à l'extrait de citron permet aussi d’atténuer les taches brunes. Il peut être intéressant de l'utiliser en complément au sérum anti-marques, tous les matins. Nous vous recommandons de l'utiliser sur une durée minimale de 6 semaines afin de pouvoir en constater les effets. 

Quels actifs privilégier pour atténuer l'apparence de cicatrices hyperpigmentées ?

Pour traiter ces marques et prévenir toute récidive, un certain nombre de soins est disponible, dont la plupart s'appuient sur des ingrédients clés qui agissent sur la synthèse de mélanine afin de ralentir sa production. Il y a aussi des produits qui ne vont pas agir directement sur la mélanogénèse mais qui sont quand même intéressants pour soigner l'hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI). Parmi eux :

  • Acide arbutine : Ce composé est un dérivé de l'hydroquinone mais sans les effets secondaires de ce dernier. En effet, il est mieux toléré par la peau. Tout comme l'hydroquinone, il va inhiber l'activité de la tyrosinase, enzyme responsable de la production de la mélanine dans la peau. Il est intéressant de l'utiliser conjointement avec l'acide azélaïque.

  • Acide azélaïque : Il s’agit d’un acide dicarboxylique, qui peut aider à diminuer l'hyperpigmentation par l'inhibition de l'activité de la tyrosinase. Il permet aussi l'anti-profilération des mélanocytes anormaux. Il est généralement bien toléré, mais peut provoquer des rougeurs, des brûlures, des irritations ou des réactions allergiques. 

  • Dérivés de vitamine C : Ces principes actifs ont un effet direct sur l'hyperpigmentation en régulant l'action des mélanocytes. Ils vont en effet réagir avec les ions cuivre qui sont sur le site de la tyrosinase, et permettre ainsi de diminuer son activité et donc de bloquer la voie de synthèse de mélanine. Ils sont aussi connus pour leurs propriétés antioxydantes.

  • Exfoliant chimique (acide glycoliquelactique, mandélique, PHA...) : Ces agents de peeling permettent de détruire les liens entre les cellules les plus superficielles de la peau pour réorganiser l'épiderme en accélérant la desquamation et d'induire la dispersion rapide des grains de mélanine au sein des kératinocytes.

  • Niacinamide : Egalement connue sous le nom de vitamine B3, elle agit en bloquant le transfert des mélanosomes (vésicules qui transportent la mélanine) des mélanocytes des couches profondes de l'épiderme vers les couches les plus superficielles. En général, elle est très bien tolérée par la peau.

  • Rétinoïdes (rétinol et ses dérivés) Il s'agit de dérivés de la vitamine A pouvant également aider à atténuer l'hyperpigmentation, notamment en augmentant la prolifération et la différenciation cellulaire (raccourcissement du cycle de régénération cellulaire) et en diminuant l'expression de la tyrosinase. Cependant, les rétinoïdes peuvent induire des effets indésirables (rougeurs, sécheresse et irritation) et une sensibilité accrue au soleil.

  • L'extrait de réglisse : De nom I.N.C.I. "Glycyrrhiza Glabra Root Extract", l'extrait de réglisse renferme à 95% de la glabridine, un composé intervient à plusieurs niveaux pour réguler le phénomène d'hyperpigmentation. Il réduit considérablement la quantité d’endothéline-1 (médiateur qui intervient dans le processus de pigmentation) libérés par les kératinocytes après une exposition aux UV. Par ailleurs, il inhibe l'activité de la phospholipase A2 (PLA2), une enzyme libérée par les kératinocytes épidermiques après une exposition aux UV ou lors d'une inflammation qui stimule l’activité tyrosinase et donc la mélanogenèse. D'autres composés actifs, tels que le glabrène, l'isoliquiritigenin licuraside, l'isoliquiritin, et la licochalcone A, isolés à partir d'extraits de réglisse, ont également démontré une activité inhibitrice de la tyrosinase.

Quels traitements dermatologiques existent ?

Pour éliminer les cicatrices hyperpigmentées, il existe d'autres options. Celles-ci vont des solutions médicamenteuses topiques au laser en passant par les peelings :

  • Lumière pulsée : Ce traitement non-invasif et non-ablatif utilise des impulsions de lumière à haute intensité. Pour éliminer les marques brunes, la lumière pulsée cible la mélanine à la surface de la peau afin de faire disparaître la décoloration.

  • Peeling chimique : Le principe du peeling s’apparente légèrement à celui du gommage. Il consiste à appliquer une substance chimique (acide glycolique, acide salicylique, acide tricholoroacétique, etc...) en concentrations diverses sur la peau afin de déclencher une desquamation contrôlée de l’épiderme, et avec lui les mélanocytes et les marques laissées par les boutons. En effet, des cloques se forment et finissent par peler laissant place à une peau lisse sans hyperpigmentation. Cette procédure doit être réalisée par un dermatologue, de préférence en automne ou en hiver.

  • Thérapie par laser pigmentaire à basse énergie : Il a pour objectif de venir détruire les cellules cutanées hypercolorées en utilisant une lumière à haute énergie afin qu'une nouvelle peau sans imperfection apparaisse. Cependant, ce traitement peut provoquer de légers dommages (sensation de brûlure, irritation...).

  • Trio de KLIGMAN : Le Dr. KLIGMAN a développé une formule basée sur l’association de trois composants à la synergie unique : l’hydroquinone (inhibiteur de la tyrosinase), l’hydrocortisone (action anti-inflammatoire) et l’acide rétinoïque (accélération du renouvellement cellulaire). Ensemble, ils ont démontré un pouvoir dépigmentant sur les différentes étapes du cycle de la mélanine. Les effets de la dépigmentation apparaissent après 3 à 5 semaines de traitement. Toutefois, cette solution peut engendrer des irritations et une sensibilité. De plus, elle n’exclut pas une récidive des marques brunes.

Comment éviter l'apparition de cicatrices hyperpigmentées ?

Afin de prévenir l'apparition des marques d'acné, il faut éviter l'inflammation. Pour ce faire, nous vous recommandons de consulter un dermatologue pour traiter le plus tôt possible votre acné par un suivi adapté. Pensez également à bien hydrater votre peau avec une crème visage adaptée. Cela favorise la cicatrisation. De plus, pour ne pas amplifier l'inflammation et étendre l'infection, évitez d'éclater ou gratter vos boutons. Enfin, le soleil renforce les marques, allongeant ainsi la durée nécessaire pour qu'elles s'estompent. Veillez donc à vous protéger au quotidien avec l'application d'une crème solaire à large spectre SPF et limiter aussi vos expositions au soleil.

Sources :

  • BAD-CASINTAHAN F. & al. Frequency and characteristics of acne-related post-inflammatory hyperpigmentation. The  Journal of Dermatology (2016).

  • HAMZAVI I. H. & al. The role of sunscreen in melasma and postinflammatory hyperpigmentation. Indian Journal of Dermatology (2020).

  • MADAN R. Post-inflammatory hyperpigmentation: A review of treatment strategies. Journal of Drugs in Dermatology (2020).

  • SANGHA A. M. Managing post-inflammatory hyperpigmentation in patients with acne. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: