Le Carnet
Tous les Sujets
Causes d'une peau sensible.

Pourquoi a-t-on la peau sensible ?

Avoir la peau sensible est parfois source de désagréments : irritations, rougeurs et inflammations peuvent se cumuler tout au long de la journée. Très réactive, elle a besoin d'une attention particulière et de soins adaptés pour en prendre soin. Plusieurs causes peuvent expliquer cette hypersensibilité cutanée. Apprenez-en plus sur ces différents facteurs.

Sommaire
Publié le 16 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Les caractéristiques d’une peau sensible.

La peau sensible est un état de peau. Elle peut ainsi toucher les personnes ayant la peau sèche, mixte ou grasse. Notons tout de même que les peaux sèches sont généralement plus concernées par la sensibilité de peau. Cela peut s'expliquer par leur production plus faible de sébum et l'efficacité plus limitée de leur film hydrolipidique. Cette typologie de peau est ainsi moins protégée contre les agressions extérieures. Les principales manifestations d'une peau sensible sont les suivantes : picotements, tiraillements, sensations de chaleur, rougeurs, irritations, mais aussi des poussées d'acné ou des inflammations.

D'un point de vue biochimique, d'après des études récentes, le taux de cornéocytes est réduit chez les personnes à la peau sensible. Ces molécules sont constitutives de la couche cornée, située à la surface de l'épiderme, et jouent un rôle barrière protecteur. Un stratum corneum plus faible en cornéocytes induit une protection plus faible et une pénétration transcutanée de produits chimiques plus efficace.

De plus, dans une peau sensible, on trouve davantage de cytokines pro-inflammatoires, des protéines en partie responsables des rougeurs et des inflammations fréquemment observées sur les peaux réactives. On observe aussi que la synthèse de filaggrine, une protéine de l'épiderme jouant un rôle clé dans la barrière cutanée, est moins importante chez les personnes à la peau sensible. Enfin, il a été montré que l'expression de certaines transglutaminases, participant aussi à la fonction barrière de la peau, est plus faible dans une peau sensible.

Les éléments qui provoquent la sensibilité de la peau.

Plusieurs facteurs peuvent être responsables d'une hypersensibilité cutanée, parmi lesquels :

  • L'hérédité.

    Certaines personnes ont la peau sensible depuis leur naissance. La génétique peut être responsable de cet état, les peaux clairs héritant naturellement d'une peau souvent plus réactive. Les personnes possédant ce phototype ont généralement une quantité de pigments cutanés plus faible et un épiderme plus fin. Il serait aussi possible qu'une mutation sur le gène codant pour la protéine filaggrine soit responsable de certaines hypersensibilités cutanées.

  • Les variations hormonales.

    Une sensibilité cutanée peut aussi se développer au cours du temps. Le stress peut parfois être responsable. Celui-ci engendre une augmentation du taux de cortisol dans le sang. Cette hormone contribue entre autres à la dégradation du collagène, molécule constitutive de la matrice extracellulaire et contribuant au maintien de la structure de la barrière cutanée.

  • Le régime alimentaire.

    L'alimentation peut aussi intervenir dans le confort cutané. Certains aliments, dits excitants, comme le café et le piment, sont susceptibles d'augmenter légèrement la température du corps. Cette hausse favorise la dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui a tendance à ressortir davantage sur une peau sensible. De même, une consommation élevée de graisses saturées a des effets pro-inflammatoires, et peut exacerber la sensibilité de la peau.

  • La prise de médicaments.

    Les corticoïdes, pris oralement ou utilisés en application topique, peuvent induire une éruption cutanée ressemblant à de l'acné. Certains anti-inflammatoires sont également à l'origine d'une photosensibilisation de la peau. C'est pourquoi il est conseillé aux peaux sensibles d'appliquer une crème solaire large spectre avant chaque exposition.

  • Les variations brusques de température.

    À cause du froid sec, la sécrétion de sébum diminue, ce qui entraîne une déshydratation cutanée. Le film hydrolipidique protégeant la peau s'affine et cette dernière est alors moins protégée. Parallèlement, la desquamation, soit le processus de renouvellement de l’épiderme est perturbé, ce qui peut entraîner l'apparition de rougeurs et d'irritations sur la peau.

  • L'utilisation de soins inadaptés.

    Certains actifs, comme les huiles essentielles, les sulfates et les parfums, sont mal tolérés des peaux fragiles et peuvent provoquer des réactions indésirables, voire douloureuses. En effet, les huiles essentielles contiennent plusieurs allergènes comme le linalol et le limonène. Les sulfates, souvent retrouvés dans les shampoings ou gel douche, sont quant à eux susceptibles d'altérer la barrière hydrolipidique en s'accrochant aux lipides de la couche cornée. Enfin, les parfums renferment plusieurs alcools, potentiellement irritants ou allergisants.

    L'utilisation de gommages à grains, ou mécaniques, nécessitant des frottements importants peut aussi exacerber la sensibilité de la peau. Lorsque l'on a la peau sensible, mieux vaut se tourner vers des gommages enzymatiques ou chimiques, plus doux.

  • L'eau calcaire.

    Après une douche avec une eau calcaire, des sensations de tiraillement de la peau peuvent se manifester, accompagnées de divers problèmes comme des irritations, des démangeaisons, voire l'apparition de plaques rouges. L'explication est la suivante : les ions calcium et magnésium, constitutifs du calcaire, forment des microcristaux sur la peau, à l'origine des picotements.

Sources

  • MAIBACH H. & al. Sensitive skin: an overview. International Journal of Cosmetic Science (2012).

  • LANE M. & al. A fundamental investigation into aspects of the physiology and biochemistry of the stratum corneum in subjects with sensitive skin. International Journal of Cosmetic Science (2016).

  • STANDER S. & al. Sensitive skin. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.