Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effets froid peau.

Peau et hiver : quels sont les effets du froid ?

Tout comme les fortes chaleurs, toutes les typologies de peau sont aussi agressées par les températures négatives. Air sec, faible humidité, vent froid violent... ces facteurs inhérents à l'hiver peuvent provoquer des effets néfastes sur la peau. Le nez, les joues, les oreilles et les lèvres sont les zones qui subissent le plus de dégâts hivernaux. Mais alors comment réagit la peau en hiver face à ces conditions ?

Thèmes :

Effet n°1 : La baisse de température entraîne des démangeaisons, et une peau sèche et squameuse.

Lorsque le temps refroidit et que l'humidité de l'air diminue, la peau peut avoir du mal à rester hydratée, ce qui la rend sèche et irritée. Alors que dans le même temps, le froid extérieur et les vents violents peuvent priver la peau de son sébum, les gens augmentent leur chauffage intérieur, favorisant encore plus la perte d'humidité ce qui affecte la quantité d’eau disponible au niveau des couches supérieures de la peau. Or, il est connu que l'humidité est essentielle au bon fonctionnement de la barrière cutanée. Des recherches ont montré que la teneur en eau était plus faible dans la couche cornée en hiver qu'en été.

Cela s'explique par une diminution des concentrations de lipides de la couche cornée, avec notamment une diminution de 40% des céramides, des acides gras et du cholestérol qui aident à retenir l'humidité, indiquant une fonction réduite de la couche hydrolipidique pendant la saison hivernale. Ces différences fonctionnelles cutanées contribuent ainsi à la sécheresse et aux irritations. En plus, prendre des bains ou des douches chaudes peut encore plus endommager la surface de la peau. Par contre, si la sécheresse persiste ou s'aggrave (xérose), les cellules mortes à la surface de l'épiderme s’accumulent, responsables de l'état "rugueux" de la peau.

Effet n°2 : Le froid peut rendre les rides et ridules plus visibles.

Il est connu aujourd'hui que l'exposition au vent et les variations d'humidité influencent l'homéostasie de la barrière cutanée et modifient donc les conditions de la peau, telles que la teneur en eau de la couche cornée et la rugosité de la peau. Or, il a été rapporté qu'un environnement peu humide (<40%) comme en hiver peut induire l'apparition de ridules, liée à une diminution de l'élasticité de la peau. En effet, une étude menée chez 20 volontaires a révélé une augmentation significative des rides fines en 30 minutes après une exposition de la peau des paupières à une faible humidité par rapport à une humidité élevée, et que cet impact pourrait augmenter avec le temps d'exposition. Dans une autre étude, les hommes soumis à un état de sécheresse chronique ont montré des changements significatifs dans la profondeur des rides pendant la saison hivernale. En hiver, l’état d’hydratation de la couche cornée et l'extensibilité de la peau est moindre. Or, ces paramètres biophysiques sont cruciales pour maintenir sa souplesse.

Effet n°3 : En hiver, les lèvres se gercent.

Un autre phénomène qui survient fréquemment en hiver chez n’importe qui et à tout âge est les lèvres gercées. Outre une carence alimentaire, une allergie, la prise de certains médicaments ou le léchage fréquent des lèvres, les basses températures et le temps sec sont quelques-unes des raisons pour lesquelles les lèvres peuvent se craquelées. Contrairement aux autres parties du visage, la peau des lèvres est plus fine et ne contienne pas de glandes sébacées, ce qui augmente la susceptibilité de la peau à se dessécher, se fissurer, piquer/brûler, et même saigner si elle n'est pas correctement soignée.

Effet n°4 : Les mois d’hiver froids et secs provoquent des érythèmes.

Les propriétés de la peau évoluent également en fonction de la température ambiante, en entraînant des réactions vasomotrices et une perturbation de la fonction de barrière de la peau. En plus de provoquer une peau sèche et des démangeaisons, la peau de nombreuses personnes peut devenir rouge lorsqu'elle est exposée à un environnement froid. En effet, des études ont montré une corrélation positive entre la température extérieure et l'apparition de rougeurs.

Les capillaires et le flux sanguin changent avec la température ambiante, notamment si vous souffrez déjà d'une affection cutanée (rosacée, eczéma, etc.). Effectivement, l’exposition aux conditions hivernales rigoureuses peut provoquer une contraction des vaisseaux sanguins, ainsi qu'une réduction de la production de sébum.

De plus, alors que pendant les saisons froides la peau perd beaucoup d'humidité et que la barrière cutanée est endommagée, elle ne remplit plus sa fonction protectrice devenant alors plus vulnérable et réactive aux irritants et allergènes environnementaux et induisant alors une légère inflammation cutanée. En effet, une augmentation des niveaux de cytokines pro-inflammatoires (IL-α) et de cortisol, ainsi que le nombre de mastocytes dermiques a été observée.

Nous sommes maintenant conscients de la nécessité de se protéger en été, mais il en est de même en hiver. Des précautions doivent aussi être prises pour diminuer l'impact des agressions hivernales sur la peau. Il est ainsi essentiel de garder nos mains, nos pieds et notre visage et toute autre partie de notre corps protégés du froid pour prévenir l'apparition des symptômes et empêcher leur aggravation.

Sources

  • GALL Y. & al. Seasonal variability in the biophysical properties of stratum corneum from different anatomical sites.Skin Research and Technology (2000).

  • KITAHARA T. & al. Effect of room humidity on the formation of fine wrinkles in the facial skin of Japanese. Skin Research and Technology (2007).

  • ROGIERS V. & al. Seasonal effects on the nasolabial skin condition. Skin Pharmacology and Physiology (2009).

  • PIOT B. & al. Influence of season on some skin properties: winter vs. summer, as experienced by 354 Shanghaiese women of various ages. International Journal of Cosmetic Science (2011).

  • GROVE G. L. & al. Dry skin in the winter is related to the ceramide profile in the stratum corneum and can be improved by treatment with a Eucalyptus extract. Journal of Cosmetic Dermatology (2013).

  • THYSSEN J. P. & al. The effect of environmental humidity and temperature on skin barrier function and dermatitis. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: