3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
5 faits couperose.

Les cinq faits à connaître sur la couperose.

La couperose est l'une des formes de rosacée les plus fréquentes. Elle se manifeste par des rougeurs diffuses sur le visage, associées à l'apparition à la surface de la peau de petits vaisseaux sanguins rouges à violacés. Dermatose peu connue du grand public, la couperose touche pourtant des millions de personnes dans le monde. Nous décryptons ici cette maladie et vous donnons 5 faits à connaître sur la couperose.

1 - La couperose n'est pas contagieuse.

La couperose est une dermatose stigmatisante en raison des fortes rougeurs qu'elle entraîne. Elle peut être difficile à vivre et pousser les personnes qui en souffrent à s'isoler. Par ailleurs, il arrive fréquemment que leur entourage pensent, à tort, qu'il s'agit d'une maladie contagieuse. Il est bon de savoir que la couperose ne peut pas être transmise horizontalement, c'est-à-dire d'une personne affectée à une personne non-affectée.

Toutefois, des études suggèrent un lien entre la génétique et le développement de la couperose. En effet, environ 30% des personnes atteintes de rosacée ont des antécédents familiaux de cette affection. Les gènes en cause n'ont pas encore été identifiés mais il est supposé qu'il existe une prévalence de certains récepteurs impliqués dans des mécanismes inflammatoires chez les personnes touchées. Ainsi, la seule transmission éventuellement possible de la couperose est verticale, c'est-à-dire, d'un parent à son enfant.

2 - La couperose touche aussi les enfants.

Contrairement aux idées reçues, les enfants peuvent également être atteints de couperose. En effet, bien qu'on observe une prévalence de cette maladie chez les femmes âgées de 40 à 50 ans, les enfants sont aussi concernés. Les manifestations cutanées sont alors les mêmes que chez les adultes, avec des rougeurs et des sensations d'échauffement, surtout au niveau des joues. Dans certains cas, de petits boutons peuvent également apparaître.

3 - L’exposition aux fortes chaleurs est un facteur aggravant.

Plusieurs études ont montré que la chaleur pouvait exacerber les symptômes de la couperose et favoriser les poussées. En effet, une hausse de la température contribue à la dilatation des vaisseaux sanguins et aux inflammations caractéristiques de cette forme de rosacée. La chaleur accentue aussi les irritations et les bouffées de chaleur liées à la maladie. En effet, les récepteurs TRVP1 de l'épiderme, impliqués dans des mécanismes nociceptifs et la pathogenèse de la couperose, s'activent en réponse à un stimulus thermique. C'est pourquoi il est recommandé aux personnes souffrant de couperose de ne pas s'exposer à de trop fortes chaleurs.

4 - La couperose peut s'aggraver.

Sans traitement approprié, la couperose peut s'aggraver avec le temps avec des poussées de boutons (rosacée papulo-pustuleuse). Cette forme de rosacée résulte généralement de la colonisation des glandes sébacées par le parasite Demodex, à l'origine de la sécrétion de TNF-α et d'interleukine-1 (IL-1), des médiateurs de l'inflammation. Dans certains cas, un épaississement de la peau au niveau du nez est également observé, donnant lieu à un rhinophyma (rosacée hypertrophique), forme très sévère notamment en raison de la gêne esthétique qu'elle occasionne. Enfin, la couperose peut également se compliquer et atteindre les yeux, provoquant alors leur sécheresse et leur rougissement.

Il est crucial de consulter un dermatologue en cas de couperose pour obtenir un traitement adapté et éviter que la maladie évolue vers des formes plus sévères.

5 - La couperose n'est pas un problème purement physique.

Contrairement aux apparences, la couperose n'est pas une préoccupation purement physique mais peut aussi engendrer de l'anxiété. Certaines personnes vivent très mal leur couperose et voient leur confiance en elles altérées par cette maladie. Tous les domaines de leur vie peuvent être touchés : familial, professionnel, sentimental. C'est pourquoi une prise en charge adaptée est tellement importante, pour réduire le plus possible l'impact de la couperose sur la qualité de vie des patients. Par ailleurs, un accompagnement psychologique peut également être pertinent pour les personnes qui en ressentent le besoin.

Sources

  • LÉAUTÉ-LABRÈZE C. & CHAMAILLARD M. Rosacée de l’enfant. Annales de dermatologie et de vénéréologie (2007).

  • STEINHOFF M. & al. Recent advances in understanding and managing rosacea. F1000 Research (2018).

  • ALI F. & al. Rosacea. British Journal of Hospital Medicine.(2021).

  • TAN J. & al. Rosacea: new concepts in classification and treatment. American Journal of Clinical Dermatology (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: