3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effet cicatrisant safran.

Le safran pour accélérer la cicatrisation de la peau ?

Utilisé depuis l'Antiquité pour ses diverses propriétés bénéfiques pour la santé, le safran est une épice extraite des fleurs de Crocus sativus. À l'instar du curcuma et du miel, il est souvent considéré comme un agent cicatrisant naturel. Qu'en est-il réellement ? Découvrez ici quelques éléments de réponse.

L'histoire du safran, en quelques mots.

Le safran est une épice extraite des fleurs de Crocus sativus, dont la culture dans la Grèce antique a été attestée par des fresques datant de 1 600 avant J.-C. On raconte aussi que Cléopâtre l'intégrait dans ce qui est considéré aujourd'hui comme étant la première eau de toilette. Nommée "kyphi", elle devint par la suite un encens sacré pour les pharaons égyptiens. La culture du safran s'est ensuite répandue sur tout le bassin méditerranéen avant d'être diffusée en Europe occidentale.

Au XIXe siècle, la culture du safran en Europe décline à la suite d’hivers rigoureux et de maladies fongiques comme la rouille du safran. Elle finit même par disparaître pendant la Seconde Guerre Mondiale en raison de la multiplication d'autres cultures, telles que celles de la betterave ou de la pomme de terre. En France, le safran est de nouveau cultivé dans les années 1980. Aujourd’hui, les principales régions de culture sont l’Iran, la Grèce, le Maroc, l’Espagne ou encore l’Inde.

Les principaux mécanismes de cicatrisation de la peau.

Lorsque la peau est endommagée, suite à une blessure ou à de l'acné par exemple, elle réagit en mettant en place plusieurs mécanismes de défense pour combattre l'inflammation. Les cellules immunitaires, comme les macrophages, sont tout d'abord recrutées dans la zone de la blessure. Elles éliminent les débris cellulaires et les bactéries présentes dans la plaie, favorisant ainsi un environnement propice à la régénération des tissus. Au fur et à mesure que l'inflammation diminue, la phase de prolifération cellulaire commence. Les fibroblastes, des cellules spécialisées, se multiplient et migrent vers la plaie. Ils sont responsables de la production de collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu cicatriciel, ainsi que d'autres composants de la matrice extracellulaire.

Parallèlement, le processus d'angiogenèse se met en place, c'est à dire que de nouveaux sanguins se forment à partir des vaisseaux existants détériorés par la blessure. Les cellules endothéliales à l'intérieur des vaisseaux sanguins réagissent à l'endommagement en se divisant et en migrant vers la zone lésée. Elles forment alors de nouveaux vaisseaux sanguins, ce qui permet d'apporter les nutriments, l'oxygène et les facteurs de croissance nécessaires à la cicatrisation.

Enfin, la cicatrisation se poursuit avec la réépithélialisation, soit la régénération de l'épiderme. Elle se fait via l'activation des kératinocytes, des cellules constitutives de l'épiderme. Les kératinocytes situés à la périphérie de la plaie se multiplient et migrent vers la zone de la blessure en interagissant avec les composants de la matrice extracellulaire. Pendant leur migration, ils se différencient, c'est-à-dire qu'ils subissent des changements morphologiques et moléculaires pour se transformer en cellules épithéliales matures. Ces cellules différenciées forment une nouvelle couche d'épiderme, similaire à celle qui existait avant la blessure.

L'extrait de safran a-t-il un effet cicatrisant ?

Le safran est depuis longtemps utilisé pour ses vertus thérapeutiques. En prise orale ou en application topique lorsqu'il est intégré dans une crème, il aide la peau à cicatriser via différents mécanismes. Des études ont notamment montré que le kaempférol contenu dans le safran agissait en augmentant l'activité du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (VEGF), dont le rôle est de déclencher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse). Il a d'ailleurs été montré dans une étude menée sur des souris que la perte d'activité de ce facteur de croissance présent dans les kératinocytes retardait la cicatrisation des plaies.

De plus, l'extrait de safran agit en augmentant la production d'interleukines-6 (IL-6). Bien qu'elles soient considérées comme des cytokines pro-inflammatoires, il est communément admis qu'elles possèdent des activités régénératrices et anti-inflammatoires. Les IL-6 initient en effet certains mécanismes liés à la cicatrisation de la peau, et induisent la migration et la prolifération des kératinocytes.

Enfin, l'extrait de safran possède des propriétés hydratantes, essentielles pour assurer une bonne cicatrisation. En effet, lorsqu'on se blesse, une plaie a tendance à être rouge et douloureuse : la peau peut brûler, démanger ou tirailler. Il est alors nécessaire de bien l'hydrater afin qu'elle puisse cicatriser correctement. Une étude a montré que l'extrait de safran avait une certaine capacité d'hydratation et que l'application quotidienne d'une crème enrichie à 3% en safran permettait de réduire les pertes insensibles en eau (TEWL) de 7% et d'augmenter l'hydratation globale de la peau de 8% en 8 semaines. Il a été supposé que les propriétés hydratantes du safran lui venaient des polysaccharides entrant dans sa composition, considérés comme des agents humectants. En effet, leur structure moléculaire favorise l'absorption et la rétention d'eau, ce qui prévient la peau de la déshydratation.

Dans quels cas utiliser de l'extrait de safran ?

Bien que réelles, les propriétés cicatrisantes de l'extrait de safran restent limitées et cet ingrédient n'aura un effet que sur les plaies légères et les petites coupures du quotidien. En cas de blessure grave ou d'infection d'une plaie, il est impératif de consulter au plus vite un médecin.

Les vertus cicatrisantes de l'extrait de safran peuvent également être mises à profit pour atténuer les lésions d'acné ou les vergetures violacées. En effet, il existe sur le marché cosmétique de nombreux soins à destination des peaux acnéiques ou formulés pour prévenir ou diminuer l'aspect des vergetures.

Toutefois, notons que les études scientifiques qui se sont intéressées aux propriétés cicatrisantes de l'extrait de safran ont été menées in vitro, et non sur des personnes présentant de réelles plaies, souffrant d'acné ou ayant des vergetures. Des recherches supplémentaires sont donc encore nécessaires et il convient de rester prudent sur l'effet de l'extrait de safran sur ces types de lésions.

Sources

  • NAVEED A. & al. Moisturizing effect of stable cream containing Crocus sativus extracts. Pakistan Journal of Pharmaceutical Sciences (2014).

  • BUTTERWECK V. & al. Saffron flower extract promotes scratch wound closure of keratinocytes and enhances VEGF production. Planta Medica (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: