Le Carnet
Tous les Sujets
Grossesse facteur de risque acné rosacée.

La grossesse favorise-t-elle l’acné rosacée ?

La grossesse est une période marquée par des bouleversements hormonaux qui peuvent causer l'apparition d'acné hormonal à partir du troisième trimestre de grossesse. S'agit-il également d'un élément déclencheur de l'acné rosacée ? Réponse dans cet article.

Sommaire
Publié le 29 mars 2024, par Manon, Rédactrice Scientifique — 5 min de lecture
Thèmes :

Acné rosacée et grossesse : un lien ?

Également appelée l'acné rosacée dans le langage courant, la rosacée papulo-pustuleuse est une forme bien particulière de rosacée. Il s'agit d'une pathologie cutanée chronique qui touche les vaisseaux sanguins, se limitant à la zone du visage, et provoque des rougeurs, où peuvent apparaître spontanément sur le fond couperosique des papules mais surtout des pustules.


L'acné rosacée se développe en raison d'une présence accrue d'acariens cutanés appelés Demodex, qui résident sur la peau. Les acariens Demodex, notamment Demodex folliculorum et Demodex brevis, sont des parasites qui habitent les unités pilo-sébacées de la peau humaine. Demodex folliculorum se trouve principalement dans le follicule pileux, tandis que Demodex brevis réside dans les glandes sébacées. Ces acariens sont responsables des rougeurs cutanées, ainsi que de la formation de papules et de pustules observées chez les personnes atteintes de rosacée. Une présence excessive de ces acariens serait associée à un dysfonctionnement du système immunitaire, qui entraîne un œdème permanent favorisant une prolifération excessive des acariens Demodex.

Certaines idées reçues tendent à dire que l’acné rosacée est une pathologie spécifique de la femme enceinte, mais c’est faux. Au cours de la grossesse, les phénomènes de dilatation vasculaire sont souvent confondus avec cette maladie, car ils présentent des symptômes similaires. Chez la femme enceinte, les anomalies physiologiques de la vascularisation peuvent être accompagnées de microvaisseaux qui éclatent. Ce phénomène ressemble à celui de l’acné rosacée, mais ils n’ont rien en commun. Il s’agit plutôt de rougeurs ou d’érythrose.

Chez les femmes enceintes, l’acné est l’un des effets secondaires causés par les bouleversements hormonaux qui ont lieu lors de la grossesse. Toutefois, l’acné rosacée n'ayant pas d'origine hormonale ne fait pas partie de ces effets.

Comment traiter l’acné rosacée au cours de la grossesse ?

La prise en charge de l’acné rosacée durant la grossesse inclut la connaissance au préalable des facteurs aggravants de la maladie. Ces derniers peuvent comprendre la chaleur, le stress ou l’effort physique, entre autres. Après cette étape, la consultation d’un médecin est essentiel pour connaître les traitements thérapeutiques nécessaires au traitement de la maladie.

En général, il existe différents traitements pour venir à bout de l’acné rosacée. Mais au-delà de ces traitements, des produits cosmétiques sont également disponibles pour le confort des personnes atteintes de la maladie. Ils sont également destinés à l’apaisement des peaux sensibles et à camoufler les rougeurs qui peuvent être sources de gêne.

Pour les femmes ayant une peau sensible et réactive ou même intolérante à de nombreux produits, il est conseillé de privilégier les gammes destinées aux peaux sensibles. Par ailleurs, l’utilisation d’une protection solaire est également recommandée. Pour cela, la peau doit être protégée avec une crème indice 50 lors des journées ensoleillées ou lorsqu’elle risque d’être exposée aux rayons solaires. En effet, les UVB sont susceptibles d'interagir avec les récepteurs TRVP4 de l'épiderme, en partie responsables de la détérioration des tissus cutanés. La stimulation de ces récepteurs induit des mécanismes nociceptifs et une altération de la structure de la peau ce qui peut aggraver l'acné rosacée.

L'acide azélaïque topique, l'ivermectine et le métronidazole, retrouvés dans certains traitements contre l'acné et la rosacée, peuvent être utilisés pendant la grossesse pour une maladie bénigne. Cependant, de fortes doses de métronidazole doivent être évitées pendant la grossesse. Les antibiotiques de la famille des tétracyclines utilisés généralement pour éliminer les boutons sont à négliger en raison de leur effet sur le développement des os et des dents du fœtus.

Remarque: De manière générale, il est important d'aller consulter un dermatologue dès les premiers signes d'une acné rosacée pour bénéficier du traitement le plus approprié.

Sources

  • JONES S. V. & al. Skin disease in pregnancy. British Medical Journal (2014).

  • GOMOLIN T. & al. Treatment of rosacea during pregnancy. Dermatology Online Journal (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.