Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Collagène végétal.

Existe-t-il vraiment du collagène végétal ?

Quand on évoque la santé de la peau, les bénéfices du collagène sont souvent abordés et valorisés. Or, avec l'émergence de gammes de soins cosmétiques vegan, les marques proposent et intègrent de plus en plus du collagène végétal dans la formule des soins pour combler les besoins de la peau, qui est de base issue de source animale ou marine. Mais peut-on réellement parler de collagène végétalien ?

Thèmes :

Le collagène animal ou marin traditionnellement utilisé peut-il être vegan ?

Avec des besoins qui évoluent, le collagène bovin, porcin, aviaire, ovin ou marin ne s'accorde pas avec le style de vie végétalien de certaines personnes. Ainsi, depuis peu, une nouveauté équivalente exclusivement extraite de plantes variées est apparue, dont le but est de stimuler et soutenir la production naturelle de collagène sachant qu'elle ralentit d'environ 1,5% par an dès la vingtaine.

Il s'agirait d'une alternative "plus verte" et plus respectueuse de l'environnement, n’impliquant ni pêche intensive, ni exploitation animale que le collagène animal classique, qui agirait comme activateur naturel de la production de collagène. Mais détrompez-vous, il n'existe pas de source de collagène à base de plantes d'un point de vue biologique. Tout simplement parce que ces dernières n'en produisent et n'en contiennent pas.

Le collagène est une protéine structurelle présente exclusivement chez le règne animal. Il confère une résistance mécanique à l'étirement et une structure à beaucoup de tissus conjonctifs du corps. Le collagène agit aussi comme molécule de signalisation qui contrôle les fonctions biologiques et le comportement des cellules pendant le développement, la croissance et la réparation des tissus. C'est ainsi qu'on le retrouve dans de nombreuses parties du corps humain, soit entre autres dans la peau, les os, les ligaments, les cartilages, les muscles, les vaisseaux sanguins, etc.

Ainsi, l'étiqueter comme "vegan" ou "végétalien" n'a pas de sens. Effectivement, le "collagène végétal" proposé aujourd'hui correspond en fait à des glycoprotéines extraites de levure, qui auraient des propriétés quasi-similaires à celles du collagène naturellement présent dans l'organisme. Pour rappel, les glycoprotéines sont des hétéroprotéines comportant une chaîne polypeptidique liée de façon covalente à un ou plusieurs groupements oligosaccharides (sucre complexe) pour former des composés hydrosolubles.

Apparemment, cette source de collagène permettrait de fournir les éléments constitutifs (acides aminés) pour sa biosynthèse dans les cellules spécialisées (fibroblastes, chondrocytes). Par contre, contrairement au collagène de source animale, il ne peut agir comme ligand, c'est-à-dire en se liant aux récepteurs de la membrane des fibroblastes et stimuler la production de nouveau collagène. De plus, les protéines végétales ne contiennent pas l’ensemble des acides aminés présents dans le collagène en plus de ne pas être en proportion adéquate, ainsi elles ne peuvent donc pas prétendre reconstituer le collagène avec cet apport partiel.

Le collagène est composé de trois chaînes polypeptidiques constituées de plusieurs acides aminés, dont la glycine, la proline, l'hydroxylysine et l'hydroxyproline lui sont exclusifs.

Quel collagène est utilisé dans les soins Typology ?

En cohérence avec nos enjeux éthiques et environnementaux, nous avons décidé d'incorporer dans la formule de nos soins un collagène recombinant obtenu à partir de culture de cellules végétales par des moyens de bio-ingénierie, donnant le même type de résultat que le collagène fabriqué à partir de produits d'origine animale/marine.

Concrètement, notre collagène végétal est en fait un fragment biomimétique de la séquence du collagène natif humain de type I avec les hydroxylations post-traductionnelles qui lui permettent d’être pleinement fonctionnelle, qui a été cloné dans un vecteur d'expression, transcrit in vitro, et inséré et produit dans des cellules végétales de plantes sauvages en tant que biousines (Nicotiana benthamiana).

Sources

  • Document fournisseur.

  • NAING M. W. & al. Production of recombinant collagen: state of the art and challenges. Engineering Biology (2017).

  • FERTALA A. Three decades of research on recombinant collagens: Reinventing the wheel or developing new biomedical products? Bioengineering (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: