Le Carnet
Tous les Sujets
Épilation au laser et grossesse.

Est-ce que le laser épilatoire peut être utilisé pendant la grossesse ?

Se raser et s'épiler au quotidien est une tâche fastidieuse, surtout si vous avez peu de temps à consacrer à cette routine. Aujourd'hui, il est possible de se débarrasser définitivement de vos poils grâce à la technique de l'épilation au laser. Toutefois, cette pratique est-elle adaptée à la grossesse ? Voyons-le ensemble dans cet article.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Manon, Rédactrice Scientifique — 5 min de lecture

L'épilation au laser : comment ça marche ?

L’épilation au laser est une technique d’épilation définitive qui repose sur le principe de photothermolyse sélective. Il va cibler principalement la mélanine qui est le pigment responsable de la couleur des poils. En effet, le laser va émettre un rayonnement infrarouge qui va être captée par la mélanine. Cette dernière va transférer cette énergie le long de la tige pilaire jusqu'au bulbe pileux et cette chaleur va détruire le follicule pileux. Une fois le bulbe détruit, le poil ne peut plus repousser.

Cette technique est particulièrement efficace quand les poils sont en phase anagène, c'est-à-dire la phase de croissance, car c'est à ce moment-là que le taux de mélanine est le plus élevé. Toutefois, cette méthode ne fonctionne pas sur les poils blonds, très clairs voire blancs, car ces derniers sont tout simplement dépourvus de mélanine et le laser n'y est pas sensible. En général, 5 à 6 séances d’épilation au laser toutes les six semaines sont nécessaires pour éliminer les poils.

L'épilation au laser durant la grossesse : est-ce possible ?

En finir avec la repousse rapide des poils est chose possible durant la grossesse, mais le laser n’est pas la solution à adopter. Bien qu'il n'y ait aucune preuve que l'épilation au laser est nocive pour votre futur enfant, les spécialistes ne la recommandent pas par précaution. 

En effet, la grossesse est marquée par des variations hormonales comme un taux d'hormone androgène, telle que la testostérone, qui augmente. Cette dernière sécrète de la dihydrotestostérone (DHT) connue pour raccourcir la phase anagène (phase de croissance) et augmenter la phase télogène (phase de chute) des poils bien que son mode d'action ne soit pas encore clair. Ainsi, les poils peuvent repousser même après une séance, ce qui équivaut à une perte de temps.

Une femme enceinte étant confrontée à une hyperpigmentation de la peau, notamment un masque de grossesse, doit éviter le laser qui capte facilement la mélanine et risque de causer des brûlures sur la peau. Vous risquez également de voir apparaître des taches disgracieuses permanentes et des cicatrices indésirables causées par les brûlures.

L'épilation à la cire est une alternative intéressante si vous désirez retirer vos poils durant la grossesse. Qu'elle soit froide, tiède ou chaude, la cire n'est pas dangereuse, car elle ne traverse pas la barrière cutanée. Il est cependant conseillé d'éviter la cire chaude qui peut provoquer de légères dilatation des vaisseaux sanguins favorisant les problèmes veineux déjà fréquents pendant la grossesse. Le rasage peut aussi être recommandé pour les femmes enceintes si vous supportez mal les douleurs engendrées par l'épilation à la cire.

Remarque : ll est possible de reprendre l'épilation au laser environ 2 à 6 mois après votre grossesse. Il est recommandé de consulter un professionnel qualifié qui vous aidera à déterminer le moment optimal pour votre situation individuelle.

Sources

  • BARANKIN B. & al. The skin in pregnancy. Journal of Cutaneous Medicine and Surgery (2002).

  • MICHAUD T. & al. Épilation par laser ou par lampe polychromatique pulsée. Annales de dermatologie (2009).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.