Le Carnet
Tous les Sujets
Soigner dyshidrose.

Dyshidrose : comment soigner cet eczéma vésiculeux des mains et des pieds ?

La dyshidrose est une forme particulière d’eczéma localisée sur les mains et les pieds. Il s’agit d’un eczéma vésiculeux qui s’accompagne de sensations de démangeaisons. Découvrez comment traiter la dyshidrose.

Sommaire
Publié le 11 octobre 2023, mis à jour le 24 juin 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

La dyshidrose, qu'est-ce que c'est ?

Également appelé eczéma dyshidrosique ou eczéma bulleux, la dyshidrose est une affection cutanée caractérisée par de petites ampoules qui se forment aux extrémités des doigts, des orteils, sur la paume des mains ou la plante des pieds. Cette forme spécifique d'eczéma est souvent associée aux allergies saisonnières et peut être plus prononcée pendant le printemps. Il est important de noter que la dyshidrose, tout comme les autres types d'eczéma, est une maladie bénigne et non contagieuse qui se manifeste par des poussées périodiques.

L'eczéma dyshidrosique se manifeste par des symptômes tels que des rougeurs cutanées et des démangeaisons sévères. Des ampoules ressemblant à des bulles apparaissent également, d'où son nom d'eczéma bulleux. La peau tend aussi à desquamer et à s'épaissir de façon importante (lichénification). De plus, des vésicules remplies d'un liquide clair se forment, et, lorsqu'elles se rompent, elles laissent place à des plaies suintantes qui se couvrent ensuite de croûtes épaisses. La forme la plus sévère de dyshidrose est le pompholyex. On parle de pompholyex lorsque les petites cloques se rejoignent et en forment de plus grosses. Il arrive aussi dans certains cas que la dyshidrose s'infecte lors de la phase de suintements, souvent en raison d'une colonisation par des bactéries de type staphylocoque doré ou par le virus de l'herpès.

Quels sont les traitements de la dyshidrose ?

La dyshidrose est une affection récidivante. Ainsi, il est conseillé de la prendre en charge dès les premiers signes. Le premier réflexe à avoir est de consulter un dermatologue qui pourra vous prescrire des médicaments adaptés. Le traitement principal de la dyshidrose consiste en l’application d'une crème à base de cortisone. Il s’agit d’un remède éprouvé contre les réactions inflammatoires et entraînant habituellement une amélioration en 48 à 72 heures. Si la dyshidrose est tenace, il est conseillé d'appliquer la crème sous occlusion, c'est-à-dire sous de la cellophane ou des gants en plastique. Enfin, en cas de bulles gênantes, il est possible de les percer après avoir désinfecté la zone, et d'appliquer ensuite la crème corticoïde.

Il est rare que les dermocorticoïdes ne fassent pas effet. Néanmoins, lorsque c'est le cas, le dermatologue peut prescrire des immunomodulateurs topiques qui agissent en modulant la réponse immunitaire de la peau pour réduire l'inflammation, les rougeurs et les démangeaisons dues à la dyshidrose. Des séances de photothérapie peuvent également être réalisées. En effet, les rayons UV agissent sur l’eczéma dyshidrosique en réduisant le nombre de poussées. Enfin, si la dyshidrose est en train de s'infecter, des antibiotiques par voie orale ou topique peuvent être prescrits pour lutter contre la prolifération bactérienne.

Comment éviter la récidive de la dyshidrose ?

Certains gestes sont à adopter pour éviter la récidive de l’eczéma dyshidrosique. En tant que facteur aggravant, la transpiration doit être contrôlée. Pour limiter sa stagnation au niveau des mains, il est recommandé de se laver régulièrement les mains à l'aide d'un savon doux. Vous pouvez également faire des bains de pieds les soirs où vous avez eu la sensation de transpirer dans vos chaussures.

Par ailleurs, l'application quotidienne d'un émollient est recommandée. Crème, lait, baume... Les galéniques possibles sont multiples. Les émollients sont des soins riches et nourrissants qui aident à renforcer la barrière cutanée et à prévenir la déshydratation. Davantage protégée, la peau est alors moins sujette aux irritations et à la pénétration d'allergènes. Enfin, si vous êtes fréquemment exposé à des substances irritantes, à cause de votre travail par exemple, et que vous ne pouvez pas réduire les temps d'exposition, nous vous conseillons de porter systématiquement des gants lorsque vous les manipulez.

Sources

  • GOLDENBERG G. & al. Eczema. The Mount Sinai journal of medicine (2011).

  • AZANZA J. & al. Dyshidrotic Eczema: A Common Cause of Palmar Dermatitis. Cureus (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.