3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Dangers vitamine E.

Quelle est la toxicité de la vitamine E sur la peau ?

La vitamine E est utilisée principalement pour son action antioxydante. Elle protège ainsi les formules de l'oxydation et limite les dégâts des radicaux libres sur la peau - responsables de l'accélération du vieillissement-. Néanmoins, existe-t-il des effets indésirables à son utilisation sur la peau ?

Thèmes :

Quelques rappels sur la vitamine E.

Essentielle à l'organisme, la vitamine E est notamment stockée au niveau de la peau, aussi bien dans le derme (glande sébacées) que dans l'épiderme (sébum). Dans les produits cosmétiques, selon sa concentration, la vitamine E est utilisée en tant que conservateur et/ou actif antioxydant. En effet, elle prévient le vieillissement prématuré de la peau en limitant les attaques néfastes des radicaux libres induits par les rayons du soleil et la pollution. De plus, elle forme un film protecteur à la surface de la peau, limitant la déshydratation.

La vitamine E désigne en fait un groupe de huit molécules liposolubles (qui se dissolvent dans les corps gras) : 4 tocophérols et 4 tocotriénols. Pour une question de stabilité, l'alpha-tocophérol est la vitamine E la plus courante dans les soins de beauté.

Remarque : dans les formules cosmétiques, la vitamine E peut être d’origine synthétique (issue de la pétrochimie) ou naturelle. Chez Typology, la vitamine E est 100% d'origine végétale ; elle est extraite à partir de l'huile végétale de graines de tournesol.

Qu'en est-il de la toxicité de la vitamine E en application cutanée ?

En tant que conservateur, la vitamine E est efficace à partir de 0,02%, elle est recommandée jusqu'à 0,2%. Comme actif, elle est souvent introduite à une concentration variant de 0,1 à 0,5%.

En 2014, l'organisme CIR (Cosmetic Ingredient Review) a conclu à l'innocuité du tocophérol (concentration inférieure ou égale à 5%) dans les soins de la peau ainsi qu'à celle de 13 autres de ses dérivés.

Les treize dérivés en questions sont reconnaissables sur les listes I.N.C.I. des produits via les noms suivants : ascorbyl tocopheryl acetate, ascorbyl tocopheryl maleate, dioleyl tocopheryl, methylsilanol, potassium ascorbyl tocopheryl phosphate, sodium tocopheryl phosphate, tocophersolan, tocopheryl acetate, tocopheryl linoleate, tocopheryl linoleate/oleate, tocopheryl nicotinate tocopheryl phosphate tocopheryl succinate, tocotrienols.

Pourquoi certaines marques utilisent des dérivés de vitamine E ? Cela est souvent lié à une question de coût et de stabilité au sein de la formule, vis-à-vis des autres ingrédients présents.

Les précautions à prendre avec la vitamine E.

Sur le marché, il est possible de trouver de la vitamine E pure. Attention, celle-ci est à diluer pour éviter tout désagrément cutané. En effet, des dosages trop importants de tocophérol (>0,5%) peuvent provoquer des réaction d'irritations ou de sensibilisations de la peau. Cela peut également accélérer les phénomènes d'oxydation. Généralement, on conseille de mélanger quelques gouttes de vitamine E dans des huiles porteuses afin d'éviter leurs rancissements et en même temps de protéger la peau et les cheveux des radicaux libres.

Cette vitamine liposoluble est à conserver dans un récipient hermétiquement fermé, à température ambiante, à l'abri de l'oxygène, de la chaleur et de la lumière.

Sources

  • Cosmetic ingredient review: Safety assessment of tocopherols and tocotrienols as used in cosmetics (2014).

  • HASSAN I. & al. Vitamin E in dermatology. Indian Dermatology Online Journal (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: