Le Carnet
Tous les Sujets
Différence entre ginseng rouge et ginseng blanc.

Quelle est la différence entre ginseng blanc et ginseng rouge ?

Utilisé depuis des millénaires en pharmacopée chinoise, la réputation du ginseng n’est plus à faire que la racine soit blanche ou rouge. Mais alors il existe vraiment deux types de racine de ginseng ? Quelles différences entre ces deux racines ?

Ginseng rouge ou blanc : une question de méthode d'extraction et de maturation.

Originaire d’Asie, le ginseng est une plante associée à la longévité. Son nom vient du mot chinois "rénshēn" signifiant "racine-homme". En effet, la forme du rhizome rappelle généralement un homme avec des radicelles et des racines en guise de bras et de jambes. Que vous optiez pour le ginseng rouge ou la version blanche, sachez que les deux proviennent de la même espèce, soit le Panax ginseng C. A. MEYER aussi connu sous le nom de "ginseng asiatique". Cependant, la racine change de couleur en fonction du procédé de fabrication et de la durée de croissance des racines choisies.

Le ginseng rouge provient de racines en général de minimum 6 ans d'âge. La teinte rouge est caractéristique d’un processus de conservation traditionnel encore utilisé en Corée. Une fois récolté, le rhizome est plongé dans un liquide concentré en sucre, avant d'être séché à haute température en étuve. Ce procédé permet d’allonger sa durée de conservation (au-delà d’un an), et de préserver l'ensemble de ses bienfaits et de ses principes actifs.

Le ginseng blanc, quant à lui, est préparé à partir de racines âgées de quatre ans et résulte d’un procédé naturel qui consiste à nettoyer la racine, avant de la laisser séchée au soleil à une basse température comprise entre 30 et 40°C pour en retirer l'eau. Ainsi, la couleur naturellement foncée de la racine de ginseng s’éclaircit en fin de processus.

Donc des différences en termes de composition et de propriétés ?

Mais ces différences dans les procédés de transformation impactent-ils sur les propriétés du ginseng ? En effet, le processus de fabrication influe sur la quantité de certains principes actifs présents dans la racine et améliore aussi la biodisponibilité des molécules actives de la plante.

  • Les saponines.

    Le taux de saponine diffère entre le ginseng rouge et le ginseng blanc. Elles comprennent le ginsénoside qui est le principal actif du ginseng à l'origine de ses bienfaits. On distingue principalement une différence sur deux types de saponines : les saponines Rg et les saponines Rb.

    Lorsque le ginseng rouge est chauffé il perd, du fait de la température élevée, la majorité de ses saponines de type Rb (équilibrante), il aura donc une très forte dominante en saponine Rg (énergisante). Sa richesse en saponine Rg confère ainsi au ginseng rouge des propriétés énergisantes, stimulantes et tonifiantes. Cet extrait botanique est alors bénéfique pour les peaux matures ou fatiguées, mais aussi pour les cheveux fins ou en manque de vitalité. Le ginseng blanc contient davantage de saponine Rb, vu qu'il n’a pas subi de traitement thermique à haute température. Cette substance active est notamment réputée pour ses propriétés apaisantes.

    Sachez que le ginseng rouge contient généralement une quantité plus élevée de ginsénosides par rapport au ginseng blanc. Cela est dû à sa récolte tardive et à son procédé de fabrication. Les ginsénosides sont des actifs favorisant la production de collagène et possédant des propriétés antioxydantes. Grâce à cet actif, il permet de redonner de la fermeté à votre épiderme, réduire l’apparence des cernes, limiter l’apparence des rides et protéger vos cheveux des risques de chute.

  • Les polysaccharides.

    Les polysaccharides constituent un autre composant majeur du ginseng. Ces actifs soutiennent l’hydratation cutanée en formant un film protecteur sur l’épiderme et en limitant ainsi l'évaporation de l'eau. Or, leur teneur diffère d'un type de ginseng à l'autre.

    En effet, une étude réalisée en 2018 a montré que les concentrations des sucres réducteurs sont plus importantes dans le ginseng rouge que dans le ginseng blanc en raison de la dégradation des sucres lors du traitement. D'autre part, le niveau total d'acides phénoliques est relativement plus élevé dans le ginseng blanc, tandis que l'acide trans-férulique et les acides phénoliques estérifiés sont plus élevés dans le ginseng rouge.

    Le maltol et ses glucosides ont été considérés comme des produits synthétisés artificiellement du fait de la réaction de Maillard dans le traitement du ginseng rouge. Une étude en 2005 a également montré que l'activité antioxydante augmentait avec la réaction de Maillard, ce qui suppose que le ginseng rouge a une activité antioxydante plus importante que le ginseng blanc.

Dans notre crème antioxydante, nous avons privilégié le ginseng rouge (INCI : Panax Ginseng Root Extract) pour sa forte concentration en ginsénosides et son efficacité potentialisée.

Sources

  • SAMARAS T. S. & al. Antioxidant properties of kilned and roasted malts. Journal of Agricultural and Food Chemistry (2005).

  • JIN Y. & al. Effect of white, red and black ginseng on physicochemical properties and ginsenosides. Plant Foods for Human Nutrition (2015).

  • WANG M. & al. The difference between white and red ginseng: variations in ginsenosides and immunomodulation. Planta Medica (2018).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.