Le Carnet
Tous les Sujets
Les huiles végétales comme écrans solaires.

Les huiles végétales contre les UV du soleil, bonne ou mauvaise idée ?

Considéré comme simple et naturel, laisser de côté les crèmes solaires conventionnelles pour des huiles végétales est un acte de plus en plus recommandé pour des bains de soleil en toute quiétude, au détriment des filtres solaires classiques pointés du doigt à cause de leur potentiel impact sur la santé et/ou l'environnement. En plus de leurs vertus protectrices, nourrissantes et réparatrices, elles offriraient aussi une protection solaire qui varie d'une huile à une autre. Mais protègent-elles vraiment l'épiderme contre les effets nocifs des UV ?

Notre gamme de soins solaires pour une protection optimale de la peau aux UV.

Substituer la protection solaire classique à une huile végétale : une fausse bonne idée.

Bien que le soleil soit indispensable à notre bien-être grâce à son apport essentiel en vitamine D, il est aussi connu pour causer plusieurs dommages au niveau de l'épiderme : affections cutanées, coups de soleil, photovieillissement (taches solaires, rides, sécheresse cutanée...), cancer de la peau, etc. Il a été démontré que l'utilisation d'écrans solaires réduisait considérablement le risque d'un grand nombre de ces affections. Or, avec la polémique autour des filtres solaires comme quoi ils se diffuseraient dans l'organisme à travers la peau, leur utilisation suscite de nombreuses inquiétudes.

Pour réduire les risques liés à cette absorption, les huiles végétales seraient devenues une bonne alternative dans le domaine de la santé "naturelle" en raison de leurs avantages photoprotecteurs supposés. Elles ont été signalées comme contenant des filtres UV et participeraient alors à protéger la peau du soleil. En effet, certaines huiles végétales ont montré leur pouvoir absorbant dans les gammes UVA et UVB, avec ainsi un potentiel d'utilisation en tant que protecteur UV à large spectre.

Plusieurs études ont été menées pour évaluer la valeur réelle de protection UV qu'offrent les huiles végétales. Or, les avis divergent avec des résultats différents. Une première étude faite en 2000 a révélé que l'huile de pépins de framboise aurait un facteur de protection solaire pour les UVB (FPS) et pour les UVA (PFA) de 28 ± 50 et 6,75 ± 7,5, respectivement. Cette protection UV large spectre serait même comparable à celle d'une crème solaire contenant du dioxyde de titane. Elle protègerait ainsi la peau contre les dommages induits la fois par les UVA (320 ± 400 nm) et les UVB (290 ± 320 nm) par leur capacité de diffusion, ainsi que d'absorption.

En 2016, une autre étude démontre quant à elle que les valeurs de FPS pour d'autres huiles végétales se situent entre 2 et 8, déterminées par la méthode spectrophotométrique UV dans la plage 290 - 320 nm. Elles obtiennent de ce fait les valeurs suivantes :

Nom de l'huile végétaleNom INCIValeur FPS déterminée in vitro
Huile d'oliveOlea Europaea Fruit Oil7,549
Huile de cocoCocos Nucifera Oil7,119
Huile de ricinRicinus Communis Seed Oil5,687
Huile d'amande doucePrunus Amygdalus Dulcis Oil4,659
Huile de moutardeBrassica Nigra Seed Oil2,105
Huile de chaulmoograTaraktogenos Kurzii Seed Oil2,019
Huile de sésameSesamum Indicum Seed Oil1,771

Selon MARTINIAKOVA, dans une étude réalisée en 2021, les valeurs de FPS des huiles végétales seraient encore plus basses à celles rapportées jusqu'à présent, même pour l'huile de framboise. L'indice de protection contre les UVA et les UVB de 14 huiles végétales vierges à côté d'écrans solaires réels pour référence a été mesuré, en utilisant des tests FPS in vitro et in vivo conventionnels. Les tests in vivo ont été effectués dans le laboratoire accrédité de l'Institut National de la Santé Publique De Prague en utilisant la méthode ISO 24444, une norme internationale pour les tests FPS.

En effet, pour affirmer qu'un soin protège des dommages liés au UV, la règlementation européenne demande de garantir un niveau minimum de protection. Le FPS doit être mesuré selon des méthodes normalisées et reconnues au niveau international. La majorité des huiles végétales testées auraient ainsi des valeurs entre 2,5 et 4,5 in vivo, et entre 0,01 et 0,6 in vitro, à l'exception de l'huile de tamanu avec une valeur d'environ 11 probablement en raison de sa forte proportion en calophyllolides.

Nom de l'huile végétaleNom INCIValeur FPS déterminée in vivoValeur FPS déterminée in vitro
Huile d'arganArgania Spinosa Kernel Oil3,2 ± 0,70,097 ± 0,001
Huile d'avocatPersea Gratissima Oil2,7 ± 0,40,081 ± 0,002
Huile de cumin noirNigella Sativa Seed Oil2,7 ± 0,60,072 ± 0,001
Huile de carotteDaucus Carota Sativa Seed Oil2,5 ± 0,60,087 ± 0,002
Huile de chaulmoograTaraktogenos Kurzii Seed Oil3,0 ± 0.40,023 ± 0,002
Huile de cocoCocos Nucifera Oil1,2 ± 0,10,004 ± 0,001
Huile de noisetteGevuina Avellana Kernel Oil2,5 ± 0,60,017 ± 0,003
Huile de chanvreCannabis Sativa Seed Oil2,5 ± 0,60,052 ± 0,003
Huile de moringaMoringa Oleifera Seed Oil2,9 ± 0,60,071 ± 0,002
Huile de framboiseRubus Idaeus Seed Oil2,6 ± 0,50,384 ± 0,016
Huile de rose de musquéeRosa Canina Seed Oil2,6 ± 0,60,215 ± 0,014
Beurre de karitéButyrospermum Parkii Butter4,5 ± 1,00,580 ± 0,036
Huile de tamanuCalophyllum Inophyllum Seed Oil4,1 ± 1,011,170 ± 0,429
Huile de germes de bléTriticum Vulgare Germ Oil2,8 ± 0,60,199 ± 0,002

Petit rappel : Sur la base de tests réglementés, un SPF 2 peut laisser passer environ 50% des rayons UVB, un SPF 15 7%, un SPF 20 5% un SPF 30 3%, un SPF 50 2% et un SPF 100 n'en fait passer que 1%.

Sont-elles alors efficaces pour protéger la peau du soleil ?

Bien que ces huiles végétales aient effectivement enregistré un FPS, aucune ne semble être suffisamment élevée pour conférer une protection seule et utile contre les rayons UV nocifs, ce qui rend les affirmations selon lesquelles les huiles végétales peuvent être utilisées comme écran solaire incorrectes et nuisibles. Le risque de brûlure est ainsi très élevé, surtout si on prend en considération les habitudes d'application des gens. Toutefois, l'effet antioxydant et réparateur des huiles végétales peuvent jour un rôle pour soutenir la peau dans sa capacité de diminuer les impacts nocifs des rayons UV. De plus, toutes ces études ont évalué le niveau de protection de différentes huiles végétales contre les UVB et non contre les UVA, ceux qui pénètrent plus profondément dans la peau et qui sont à l'origine du vieillissement prématuré et plus gravement de certains types de cancer cutané, alors qu'ils représentent 95% des UV qui atteignent la peau.

Il est recommandé dans le monde entier de privilégier les FPS élevés de 30 ou plus pour aider à prévenir les dommages cellulaires causés par le soleil et réduire le risque de cancer de la peau dans les populations sensibles. Ainsi, la seule façon de préserver son capital solaire reste d'appliquer quotidiennement un soin solaire avec une protection plus importante combinant filtres minéraux et filtres organiques, en plus de limiter ses expositions solaires, de se mettre à l'ombre et de porter des vêtements couvrants.

Note : Grâce à sa forte teneur en flavonoïdes antioxydantes qui en fait un protecteur solaire naturel (un FPS in vivo d'environ 20 évalué et prouvé par le Laboratoire Hélioscience), nous avons incorporé l'huile de karanja (nom INCI : Pongamia Glabra Seed Oil) dans la composition de nos crèmes solaires visage, en plus des filtres UV conventionnels afin de bénéficier des propriétés photoprotectrices des deux.

Sources

  • GIRARD B. & al. Characteristics of raspberry (Rubus idaeus L.) seed oil. Food Chemistry (2000).

  • SWARNLATA S. & al. In vitro sun protection factor determination of herbal oils used in cosmetics. Pharmacognosy Research (2010).

  • CHAUHAN A. & al. UV-blocking potential of oils and juices. International Journal of Cosmetic Science (2016).

  • MARTINIAKOVÁ S & al. The real UVB photoprotective efficacy of vegetable oils: in vitro and in vivo studies. Photochemical & Photobiological Sciences (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.