Le Carnet
Tous les Sujets
La transpiration : un facteur déclencheur du psoriasis ?

La transpiration est-elle un facteur déclencheur du psoriasis ?

Le psoriasis est une maladie cutanée qui n’est pas contagieuse et qui évolue par poussées. Il se caractérise généralement par l’apparition de plaques rouges bien définies sur certaines parties du corps. Des facteurs externes peuvent déclencher les crises de psoriasis. Il convient de les déterminer pour atténuer les lésions. La transpiration en fait-elle partie ? Réponse dans cet article.

Sommaire
Publié le 20 février 2024, par Manon, Rédactrice Scientifique — 4 min de lecture

La transpiration : un facteur déclencheur du psoriasis ?

La transpiration (sudation) est un phénomène physiologique naturel. Elle se caractérise par la sécrétion de sueur par les glandes sudoripares. Commandée par l'hypothalamus, la transpiration s’active en réponse à un besoin du corps de diminuer sa température face à une forte chaleur, à une activité physique élevée ou une situation stressante. Il traduit également nos émotions.

La sueur peut causer des irritations cutanées, particulièrement sur les lésions du psoriasis. Elle peut entraîner des brûlures ou des picotements en raison de son acidité naturelle, avec un pH compris entre 4 et 6. De plus, la sueur contient du chlorure de sodium, autrement dit du sel, qui a un effet desséchant sur la peau. Lorsque le sel est en contact avec la peau, il peut absorber l'humidité de la surface cutanée, entraînant une évaporation plus rapide de l'eau présente dans les couches supérieures de la peau. Cela peut conduire à une déshydratation temporaire de la peau, laissant une sensation de sécheresse. La sécheresse cutanée aggrave le psoriasis, car le film hydrolipidique est altéré, et la peau est intrinsèquement moins protégée contre les agressions externes et les allergènes.

Actuellement, il n'existe pas d'études scientifiques qui affirment que le psoriasis pourrait être déclenché par la transpiration. Cependant, il pourrait s'agir d'un facteur aggravant de la maladie. En effet, la transpiration crée un milieu humide favorable à la prolifération de bactéries telles que les staphylocoques. Ces dernières peuvent infecter le psoriasis déjà présent. Cela peut conduire à des infections bactériennes secondaires telles que l'impétigo, la folliculite ou l’abcès.

Comment limiter la transpiration ?

Il est impossible de stopper complètement la transpiration. Néanmoins, limiter les effets de la sudation reste possible.

  • Accorder une certaine prudence pendant les activités sportives : le sport n'est pas déconseillé chez les personnes atteintes de psoriasis. Cependant, il est recommandé de prendre une douche juste après l'activité sportive afin d'éliminer la transpiration.

  • Porter des vêtements amples et en coton : les fibres synthétiques et les vêtements trop serrés sont fortement déconseillés, car ils sont propices à la sudation. Privilégiez les fibres naturelles comme le coton ou le lin. Ces tissus permettent une meilleure circulation de l'air, aidant ainsi à évacuer l'humidité et à réduire la transpiration.

  • Éviter les situations stressantes : le stress a tendance à induire une transpiration excessive. Lorsque vous êtes stressé, votre corps libère des hormones telles que l'adrénaline, qui stimulent le système nerveux sympathique. L'activation du système nerveux sympathique entraîne alors plusieurs réactions physiologiques, dont la stimulation des glandes sudoripares qui sont responsables de la production de sueur.

Sources

  • SAURAT J. & al. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles (2016).

  • TENG Y. & al. Infection-provoked psoriasis: Induced or aggravated (Review). Experimental and Therapeutic (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.