Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Consommation d'alcool et eczéma.

La consommation d'alcool, un facteur de risque de développer de l'eczéma ?

L'eczéma est une affection inflammatoire de la peau qui peut être calme et gérable pendant de longues périodes. Mais des facteurs déclenchants (stress, allergène, etc.) peuvent provoquer une poussée d'eczéma. Une bière, un cocktail ou un verre de vin... plusieurs personnes atteintes de dermatite atopique déclarent que la consommation d'alcool a aussi une incidence sur leurs symptômes en les aggravant ou peut entraîner une poussée d'eczéma. Où en est la recherche scientifique à ce sujet ? Existe t-il un lien entre l'alcool et l'eczéma ? Nous abordons ici plus en détails ce sujet.

Eczéma et consommation d'alcool : une relation de cause à effet ?

Jusqu'à présent, les études n'ont pas démontré avec certitude que l'alcool est directement à l'origine des cas d'eczéma ou contribue aux "poussées" chez les personnes qui en sont déjà atteintes. Toutefois, certaines données suggèrent l'existence d'un lien.

  • La consommation d'alcool pendant la grossesse augmente le risque que le futur bébé développe plus tard de l'eczéma : En 2018, une revue a établi un lien positif entre la consommation d'alcool pendant la grossesse et la dermatite atopique chez l'enfant. Dans l'étude, les bébés dont les parents biologiques ont consommé de l'alcool pendant la grossesse étaient plus susceptibles de développer une dermatite atopique. Cela suggère, mais ne prouve pas, qu'il pourrait y avoir un lien de cause à effet entre la consommation d'alcool pendant la grossesse et l'eczéma chez les enfants.

  • L'alcool peut déclencher des "poussées" d'eczéma : Après avoir consommé de l'alcool, les personnes qui souffrent déjà d'eczéma constatent qu'elles ont soudainement plus de démangeaisons ou une peau plus sèche. Toutefois, ce lien n'est pas constant et cette "poussée" après avoir bu de l'alcool peut être une coïncidence ou être due à plusieurs facteurs. Une étude de 2013 considère la consommation excessive d'alcool comme une cause possible d'une poussée d'eczéma nummulaire. Un article de 2017 indique qu'il est raisonnable de penser que la consommation d'alcool pourrait enflammer la peau des personnes atteintes d'eczéma, car il existe déjà un lien établi entre l'alcool et le psoriasis. Une revue de 2021 note également que l'alcool augmente l'inflammation de la peau chez toutes les personnes, ce qui rend possible que l'alcool aggrave l'inflammation existante dans la peau affectée par l'eczéma.

Par contre, ce lien potentiel entre consommation d'alcool et prévalence à l'eczéma n'a pas fini d'être étudié, vu l'absence de preuves scientifiques claires. Le fait que l'alcool déclenche des symptômes peut dépendre de divers facteurs, tels que le type d'eczéma dont souffre le patient, la quantité d'alcool consommée et le fait qu'elle souffre ou non d'autres problèmes de santé.

Comment l'alcool agit pour provoquer une poussée d'eczéma ?

Plusieurs mécanismes peuvent expliquer l'effet potentiellement néfaste de l'alcool sur l'eczéma.

  • Stimuler l'inflammation : Que vous souffriez ou non d'une affection cutanée, l'alcool peut provoquer une inflammation dans l'ensemble du corps, ce qui peut exacerber l'eczéma.

  • Provoquer une sécheresse temporaire de la peau : La consommation d'alcool peut également affecter la barrière cutanée, une couche protectrice qui retient l'eau et empêche les germes et les substances irritantes de pénétrer. Pour les personnes atteintes d'eczéma, la barrière cutanée peut déjà être compromise. Or, selon une revue de recherche de 2019, l'alcool peut modifier la composition de la barrière cutanée, entraînant alors une perte d'hydratation, ce qui peut aggraver l'état de la peau.

  • Augmenter la libération d'histamine : Lorsque le foie décompose l'alcool, il le convertit en acétaldéhyde. Or, ce composé favorise la libération d'histamine dans l'organisme, ce qui induit une inflammation et provoque une augmentation des démangeaisons et des rougeurs sur la peau. Elle peut également aggraver l'eczéma.

  • Ralentir la guérison rapide des blessures : Une étude publiée dans Alcohol Research indique que l'alcool affaiblit la capacité des fibroblastes dermiques à fabriquer du tissu conjonctif. Cela peut alors ralentir la cicatrisation des plaies, y compris les gerçures dues à l'eczéma, et augmenter le risque d'infection.

Eczéma : quels sont les moyens pour limiter les effets de l'alcool ?

Si les boissons alcoolisées déclenchent les symptômes de l'eczéma chez une personne, celle-ci doit prendre des mesures pour vous aider à prolonger les périodes de calme.

  • Réduire sa consommation d'alcool : De plus en plus d'études établissent un lien entre les affections cutanées chroniques et l'abus d'alcool. Une étude réalisée en 2021 a révélé que 23% des personnes atteintes d'eczéma souffrent également de troubles liés à la consommation d'alcool. Les taux sont similaires chez les personnes atteintes de psoriasis, soit 28%. Si vous consommez de l'alcool, veillez à le faire avec modération. Limitez votre fréquence de consommation et le nombre de verres que vous consommez. Si cela s'avère difficile, n'hésitez pas à en parler à votre médecin.

  • Suivre sa consommation d'alcool : Si vous remarquez que les symptômes de votre eczéma s'aggravent lorsque vous buvez, vous pouvez suivre l'évolution de vos poussées d'eczéma. Observez si certaines quantités ou certains types d'alcool modifient l'intensité de vos symptômes.

  • Contrôler la composition de vos verres : Prêtez attention aux autres ingrédients présents dans vos boissons alcoolisées. Il peut s'agir d'une allergie alimentaire, pouvant également provoquer des réactions cutanées.

  • Passer un test d'allergie : Si vous pensez être allergique à l'alcool ou à d'autres ingrédients contenus dans une boisson, demandez à votre médecin de vous faire passer un test d'allergie. Il pourra vous indiquer ce que vous pouvez boire en toute sécurité et au contraire les ingrédients que vous devez éviter.

  • Être vigilant sur l'interaction alcool - médicaments : Même si l'alcool n'est pas en cause dans vos problèmes d'eczéma, il peut interagir avec les médicaments contre l'eczéma ou d'autres traitements médicamenteux et limiter leur efficacité. Demandez à votre médecin s'il est sécuritaire de combiner vos médicaments avec de l'alcool.

Sources

  • KULTHANAN K. & al. Clinical features and aggravating factors in nummular eczema in Thais. Asian Pacific Journal of Allergy and Immunology (2013).

  • DE WIT M. & al. Alcohol use as a risk factor in infections and healing. Alcohol Research (2015).

  • NAGATA C. & al. Alcohol intake during pregnancy and offspring's atopic eczema risk. Alcoholism: Clinical and Experimental Research (2016).

  • HAMPTON P.J. & al. High prevalence of alcohol use disorders in patients with inflammatory skin diseases. British Journal of Dermatology (2017).

  • LIAO W. & al. Dietary modifications in atopic dermatitis: patient-reported outcomes. Journal of Dermatological Treatment (2017).

  • THYSSEN J. P. & al. Atopic dermatitis and alcohol use – a meta-analysis and systematic review. Journal of the European Academy of Dermatology & Venereology (2018).

  • NORDLIND K. & al. Psoriasis and alcohol. Psoriasis (Auckl) (2019).

  • VERSTER J. C. & al. The inflammatory response to alcohol consumption and its role in the pathology of alcohol hangover. Journal of Clinical Medicine (2020).

  • HAZARIKA N. & al. Increased prevalence of alcohol use disorder (AUD) in psoriasis and dermatitis (eczema). Skinmed (2021).

  • NAKAMURA M. & al. Daily lifestyle and inflammatory skin diseases. International Journal of Molecular Sciences (2021).

  • SCHUTTELAAR M. L. A. & al. Lifestyle factors and hand eczema: A systematic review and meta-analysis of observational studies. Contact Dermatitis (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: