Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
L'huile de karanja est-elle comédogène ?

L'huile de karanja est-elle comédogène ?

L’huile de karanja est reconnue pour protéger la peau contre les rayons du soleil, et ce, en raison de sa composition en karanjin et pongamol, des actifs antiradicalaires. Elle intègre la formulation des soins solaires pour toutes typologies de peau. Cette huile est-elle comédogène ? Quel est son indice de comédogénicité ? Voici les réponses et explications.

Sommaire
Publié le 12 février 2024, — 4 min de lecture

L’huile de karanja : tour d’horizon

L’huile de karanja est obtenue par pression à froid des graines de l’arbre de pongolote ou karanja. Elle possède une composition riche, lui conférant des propriétés bienfaitrices pour la peau :

  • Protectrice : l’huile de karanja présente une teneur élevée en karanjin et en pongamol, des actifs appréciés pour leurs actions contre les UVA et les UVB. En effet, ils sont capables d’absorber et de filtrer une partie des rayons UV, mais ne se substituent pas à une crème solaire.

  • Hydratante, assouplissante et émolliente : riche en acides gras, notamment en oméga 9, elle renforce le film hydrolipidique, et restaure la tonicité, la souplesse et l’hydratation de la peau.

  • Régénérante cutanée et cicatrisante : sa teneur en oméga 6, en particulier en flavonoïdes, procure à l’huile de nigelle des propriétés antioxydantes. Ces actifs neutralisent les radicaux libres à l’origine du stress oxydatif. Ils régénèrent le tissu cutané et accélèrent le processus de cicatrisation.

  • Antibactérienne et antiseptique : grâce à la présence de karanjin et de pongamol, l’huile de nigelle dispose de vertus antiseptiques et purifiantes. En effet, ces actifs luttent contre les bactéries présentes à la surface de la peau.

Qu’est-ce qu’une huile comédogène ?

Une huile comédogène est une huile qui, une fois appliquée sur la peau, favorise l’apparition des comédons (boutons, points noirs, microkystes, etc.) en obstruant les pores de la peau. Elle l’est d’autant plus lorsqu’elle présente une texture épaisse, moins pénétrante et oxydée. Le même principe s’applique pour les ingrédients intégrés dans les formulations de soin

Les peaux mixtes à grasses et sujettes à imperfections sont propices à l’apparition des microkystes et des comédons suite à l’application d’une huile végétale comédogène.

Un indice de comédogénicité sert à connaître si une huile est comédogène. Cet indicateur est notamment basé sur trois critères :

  1. La fraîcheur de l’huile : détermine la durée qui s’écoule entre la collecte des graines et l’extraction de l’huile.

  2. Sa sensibilité à l’oxydation : une huile subit une oxydation naturelle au contact de l’air, de la chaleur et de la lumière, et devient rance. Sa texture et son odeur s’altèrent et l’huile n’offre plus les mêmes bienfaits. Selon leur composition, les huiles végétales sont plus ou moins sensibles et fragiles à l’oxydation. Or, toute huile oxydée est comédogène, de même qu’une huile qui s’oxyde rapidement.

  3. La vitesse à laquelle elle est assimilée par la peau : une huile épaisse, de par son absorption lente, a tendance à obstruer les pores et favoriser l’apparition d’imperfections.

Voici les cinq niveaux de comédogénicité

  • Indice 0 : il s’agit d’une huile non-comédogène.

  • Indice 1 : cette huile est très peu comédogène ;

  • Indice 2 : cette huile est peu comédogène ;

  • Indice 3 et 4 : ces huiles sont comédogènes ;

  • Indice 5 : cette huile est très comédogène.

L’huile de karanja affiche un indice de comédogénicité 2. En d’autres termes, elle est peu comédogène et ne présente aucun risque particulier pour les pores.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: