Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Existe-t-il des dangers à utiliser l'huile de karanja en application topique ?

Existe-t-il des dangers à utiliser l'huile de karanja en application topique ?

Du fait de sa richesse en karanjin et en pongamol, l’huile de Karanja est utilisée en cosmétologie pour protéger en partie la peau des rayons du soleil. Malgré ses bienfaits cutanés, elle présente quelques contre-indications. Découvrez les effets secondaires liés à cette huile végétale.

Qu’est-ce que l'huile de Karanja ?

L’huile de Karanja est extraite des graines de la Karanja, un arbuste de la famille des Fabaceae poussant en zone tropicale ou subtropicale. Celle-ci est traditionnellement utilisée dans la médecine ayurvédique en guise de remède pour lutter contre diverses maladies de peau. Cette huile végétale est obtenue par pression à froid. Elle est riche en karanjin et en pongamol, des flavonoïdes reconnus pour leurs actions contre les UVA et UVB. Elle affiche aussi une teneur élevée en omégas 3, 6 et 9, des acides gras présentant des bienfaits pour la peau.

Quels sont les effets secondaires de l'huile de Karanja ?

Un ingrédient, même naturel, n’est pas sans danger. L’huile de Karanja est active. Ce qui signifie qu’elle ne doit pas être utilisée pure sur la peau pour éviter les allergies, les irritations, les boutons ou encore les rougeurs que peut provoquer cette huile végétale. De ce fait, il faut suivre les recommandations de dilution maximale selon les différents usages. Pour le visage, le dosage maximal à respecter est de 85 %, contre 25 % dans les soins pour le corps.

Un avis publié par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) précise que l’huile de Karanja ne contient aucun filtre ultraviolet. Il est vrai que le karanjin et le pongamol ont la capacité d'absorber et de filtrer une partie des rayons du soleil. L’ANSM rappelle que les soins de la peau ne peuvent contenir aucun filtre ultraviolet à part ceux énumérés à l’annexe VI de l’article 14 du règlement européen. Les soins exclusivement destinés à protéger la peau contre les UV doivent les absorber, les réfléchir ou les disperser. L’huile de Karanja n’en fait pas partie. Ainsi, elle ne substitue en rien une crème solaire, mais renforce ses effets. Cette huile végétale prépare la peau à une exposition au soleil et évite la déshydratation.

Des précautions à prendre ?

Potentiellement allergisante, l’huile de Karanja doit être testée dans le pli du coude avant de l’appliquer sur le visage ou le corps pour vérifier votre réaction. Laissez-la agir durant 24 h avant de laver la zone testée. Il est normal de ressentir de la chaleur au niveau de la peau. Cela témoigne de son efficience. En revanche, en cas d’allergie à cet actif, des irritations, des rougeurs, des boutons, des plaques ou des démangeaisons apparaîtront. Lavez la zone atteinte avec un savon doux et, bien entendu, n’utilisez pas cette huile.

Par ailleurs, cette huile végétale est conseillée à usage externe unique. Il faut éviter les contacts avec les yeux. Elle ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.

  • Bien que l'huile de karanja ait montré des capacités d'absorption des UV, il n'est pas pour autant considéré comme un filtre solaire. Ainsi, complétez toujours avec l'application d'un soin solaire.

Source

  • ANSM (Agence National de Sécurité du Médicament et des produits de santé). Produits de protection solaire contenant de l’huile de karanja (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: