Le Carnet
Tous les Sujets
L'allantoïne pour accélérer la cicatrisation.

L'allantoïne, un actif accélérateur de cicatrisation de la peau ?

La cicatrisation est un processus physiologique de réparation des tissus cutanés. Son mécanisme peut varier de quelques semaines à quelques mois. Différentes solutions sont proposées pour accélérer son processus . Parmi elles se trouve l’utilisation de l’allantoïne. Découvrons les résultats provenant de la littérature scientifique.

Sommaire
Publié le 11 mars 2024, par Manon, Rédactrice Scientifique — 6 min de lecture

Le processus de cicatrisation, en bref.

Lorsque la peau est endommagée, suite à une blessure ou à de l'acné par exemple, elle réagit en mettant en place plusieurs mécanismes de défense pour combattre l'inflammation dont la cicatrisation. Ce processus complexe est composé de quatres phases : l'hémostase, l'inflammation, la prolifération et la résolution des tissus.

La première phase de l'hémostase commence dès l'apparition de la plaie, avec une constriction vasculaire et la formation d'un caillot de fibrine. Le caillot et le tissu de la plaie environnant libèrent des cytokines pro-inflammatoires et des facteurs de croissance, tels que le facteur de croissance transformant (TGF)-β, le facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGF), le facteur de croissance des fibroblastes (FGF) et le facteur de croissance épidermique (EGF).

Dès que le saignement est maîtrisé, on observe un mouvement des cellules inflammatoires qui migrent dans la plaie (chimiotaxie) et favorisent la phase inflammatoire qui se caractérise par l'infiltration de neutrophiles, de macrophages et de lymphocytes.

La phase proliférative suit et chevauche généralement la phase inflammatoire, et se caractérise par un processus de réépithélialisation, soit la régénération de l'épiderme qui se fait grâce à l'activation des kératinocytes, des cellules constitutives de l'épiderme. Ces cellules sont situées à la périphérie de la plaie et vont se multiplier et migrer vers la zone de la blessure en interagissant avec les composants de la matrice extracellulaire.

La dernière phase est la résolution des tissus caractérisée par la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse) de sorte que la densité vasculaire de la plaie revient à la normale.

Quel rôle joue l’allantoïne dans la cicatrisation ?

Depuis plus de 80 ans, l'allantoïne est utilisée dans les préparations cosmétiques et pharmaceutiques à des fins thérapeutiques. Elle a souvent été citée dans la littérature pour ses nombreuses propriétés pharmacologiques : hydratante, apaisante, kératolytique et booster de cicatrisation. Cependant, le mécanisme d'action de l'allantoïne sur le processus de cicatrisation est encore méconnu. Découvrons ensemble les résultats d'une étude scientifique.

Une étude réalisée en 2010 avait pour but d'identifier le profil de cicatrisation induit par l'allantoïne. Pour cela, l'allantoïne a été incorporée à 5% dans une émulsion et les expériences in vivo ont été faites sur des rats blessés. Les résultats obtenus ont montré que sur les rats traités avec la lotion à 5% d'allantoïne et le groupe de rats contrôle, la phase de cicatrisation s'était bien déroulée. Cependant, pour le groupe de rats traités avec la lotion à l'allantoïne ce processus de cicatrisation a eu lieu plus rapidement.

En effet, dès le troisième jour on observe une réduction des cellules inflammatoires et un dépôt précoce de collagène. Le collagène stimule et recrute des cellules immunitaires et des fibroblastes favorisant la cicatrisation. Pour le groupe contrôle, le dépôt de collagène apparaît à partir du septième jour et la diminution des cellules inflammatoires à partir du quatorzième jour.

Ces résultats suggèrent que l'allantoïne favorise le processus de cicatrisation. Il est supposé qu'elle module la réponse inflammatoire en inhibant éventuellement la chimiotaxie des cellules inflammatoires au site de la plaie. Le dépôt précoce de collagène induit par l'allantoïne suggère qu'elle joue un rôle dans la prolifération fibroblastique et la synthèse de matrice extracellulaire, un élément majeur dans la structure et l'organisation des tissus cutanés lors de la cicatrisation.

Généralement, l'allantoïne est utilisée à une concentration de 2% et mélangée à d'autres substances dans les formulations, mais ici la concentration de 5% a été prise pour mesurer l'efficacité de l'allantoïne seule sur le processus de cicatrisation. Bien que ces résultats semblent prometteurs, il est difficile de conclure que l'allantoïne accélère la cicatrisation de la peau. Elle interviendrait au moment de la phase inflammatoire, mais là encore il est difficile d'affirmer avec cette étude si en plus d'un pouvoir cicatrisant l'allantoïne possèderait des propriétés anti-inflammatoire. D'autres études cliniques doivent être réalisées pour confirmer son rôle dans ce processus biologique et son mécanisme d'action.

Source

  • SILVA-BARCELLOS N. M. & al. Profile of wound healing process induced by allantoin. Acta Cirúrgica Brasileira (2010).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.