Le Carnet
Tous les Sujets
Lien alimentation infantile et eczéma.

L’alimentation infantile a-t-elle un lien avec l’eczéma ?

L'eczéma est une affection cutanée courante chez les enfants et les nourrissons, à l'origine de préoccupations pour de nombreux parents. Un aspect suscitant beaucoup d'intérêt est le lien potentiel entre l'alimentation infantile et l'eczéma. À l'aide des connaissances scientifiques actuelles, examinons ensemble cette relation.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 6 min de lecture

L’eczéma, en bref.

L'eczéma est une maladie de la peau caractérisée par des lésions rouges et des démangeaisons intenses. C'est une affection fréquente, se classant au deuxième rang des maladies cutanées les plus répandues, après l'acné. Les enfants et les nourrissons sont particulièrement touchés, avec une prévalence estimée à environ 17 % chez les enfants âgés de 6 à 11 ans. L'eczéma peut être d'origine génétique ou acquis, selon sa forme.

L'eczéma atopique est l'une des formes les plus courantes d'eczéma et est associé à une prédisposition génétique. Les personnes atteintes d'eczéma atopique présentent une altération de la barrière cutanée, caractérisée par une perméabilité accrue de la couche cornée. Cela entraîne une perte importante en eau et facilite la pénétration des micro-organismes et des allergènes dans la peau. Il est également possible de souffrir d'eczéma sans prédisposition génétique. Dans ce cas il s'agit d'un eczéma de contact causé par une réaction allergique à une substance spécifique de l'environnement.

Existe-t-il un lien entre l’alimentation infantile et l’eczéma ?

De nombreuses études se sont intéressées au potentiel lien existant entre l'eczéma et l'alimentation infantile, particulièrement le lait maternel. Avant d'exposer les conclusions de ces recherches, il est primordial de rappeler qu'allaiter ou non est un choix qui appartient à chaque femme et à chaque couple. D'ailleurs, dans certains cas, la question ne se pose pas et il est impossible à la mère d'allaiter pour des raisons de santé. Ceci étant dit, les résultats des études sur les effets du lait maternel sur le développement de l'eczéma sont assez contradictoires.

  • Des effets protecteurs du lait maternel ?

    Certaines études réalisées sur des enfants dits "à risque allergique", c'est-à-dire ayant au moins un parent du premier degré atteint de dermatite atopique, ont conclu qu'une durée d'allaitement d'au moins six mois était associée à une plus faible prévalence d'eczéma à l'âge de un et trois ans. De plus, une revue de la littérature scientifique s'est intéressée à 56 publications parues entre 1996 et 2001 et a montré qu'un peu plus de la moitié d'entre elles concluaient à un rôle protecteur de l'allaitement maternel vis-à-vis de la dermatite atopique. Cette protection serait d'autant plus importante chez les enfants ayant des antécédents familiaux d'eczéma. L'autre moitié des études a estimé que l'allaitement n'avait pas d'effet protecteur, et deux études ont même conclu qu'il s'agissait d'un facteur aggravant.

    En conclusion, il est supposé par une importante partie des études que l'allaitement maternel exclusif pendant au moins trois mois pourrait prévenir l'apparition d'une dermatite atopique chez les enfants "à risque allergique" tandis qu'un allaitement partiel ne semblait pas avoir le même effet protecteur. L'effet préventif de l'allaitement sur l'eczéma n'a pas été retrouvé chez les enfants n'étant pas "à risque allergique".

  • Des effets aggravants du lait maternel ?

    Comme évoqué précédemment, les études à propos du lien entre l'alimentation infantile et l'eczéma sont assez contradictoires. L'une d'elles a notamment suivi 1314 enfants, de leur naissance à leur sept ans. Les chercheurs ont conclu que chaque mois d'allaitement augmentait le risque d'eczéma de 3% dans les sept premières années de vie. Néanmoins, une autre étude publiée plus récemment n'a pas confirmé ces résultats. Cette dernière incluait 2405 enfants et n'a vu aucun effet significatif, bénéfique ou nocif, de l'allaitement maternel sur l'incidence de l'eczéma pendant la première année de vie.

  • Et le lait de vache ?

    Le lait de vache a souvent mauvaise presse quand il s'agit d'eczéma. En effet, nombreuses sont les sources à véhiculer qu'il pourrait provoquer de la dermatite atopique. Ce n'est pourtant pas exact : le lait de vache ne provoque pas d'eczéma mais peut dans certains cas l'aggraver. La caséine et le lactosérum, des protéines contenues dans le lait de vache, sont parfois mal tolérées des nourrissons et peuvent exacerber les poussées d'eczéma. Pour en avoir le cœur net, nous vous conseillons de demander un avis médical. Seul un médecin, un dermatologue ou un allergologue sera en mesure d'aider votre bébé et de vous conseiller pour son alimentation.

Sources

  • VIDAILHET M. & al. Alimentation des premiers mois de vie et prévention de l’allergie. Archives de pédiatrie (2008).

  • SAURAT J. H., LACHAPELLE J. M., LIPSKER D., THOMAS L. et BORRADORI L. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Elsevier Masson (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.