Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Produit hydroalcoolique : les conséquences sur nos mains.

Produit hydroalcoolique : les conséquences sur nos mains.

Facile à transporter et rapidement accessible, le produit hydroalcoolique est la solution de secours à avoir dans son sac, surtout en période d'épidémie, en l'absence de point d'eau disponible. En effet, l'utiliser permet de désinfecter les mains dans n’importe quelle situation et ainsi limiter les risques de contamination. Cependant, son utilisation peut avoir des conséquences sur la peau des mains. Voici lesquelles.

Thèmes :

Comment la solution hydroalcoolique fonctionne ?

Le produit hydroalcoolique est une solution sans rinçage et à séchage rapide avec une activité bactéricide, fongicide et virucide. Il est notamment composé d'un alcool (éthanol ou isopropanol) à une teneur nominale d'au moins 60% pour assurer les propriétés désinfectantes, un émollient (glycérol, ale vera, etc...) pour prévenir du dessèchement cutané et parfois un antiseptique (peroxyde d'hydrogène, triclosan, chlorhexidine, etc...). Tout d'abord, contrairement au savon qui nettoie, la solution hydroalcoolique n’est pas efficace sur la saleté, qu'elle soit visible ou non (particules de pollution, etc...). Ainsi pour que le gel hydroalcoolique remplisse ses fonctions, il faut avoir les mains relativement propres, c'est-à-dire exempt de salissures chimiques et organiques, sinon les microbes vont être camouflés dans les saletés présentes sur notre peau et vont agir comme un film protecteur entre les molécules d'alcool et les micro-organismes. Les effets de l'alcool seront alors amoindris.

Comme le savon, les produits désinfectants agissent aussi en s’attaquant à la membrane des micro-organismes. La différence est que les molécules d'alcool en solution vont cibler et dénaturer les protéines membranaires des micro-organismes, essentielles à leur activité, mais aussi inhiber la synthèse de leurs acides nucléiques et leurs protéines. L'alcool va concrètement modifier l'organisation dans l'espace des protéines et vont ainsi perdre leurs propriétés biologiques. Une autre différence est que la lotion hydroalcoolique permet de tuer les micro-organismes et non de les éliminer comme le fait le savon par le frottement et l'évacuation par les eaux. Les alcools se révèlent ainsi efficaces contre la plupart des bactéries, des virus enveloppés, des levures, des moisissures et des virus nus (dépourvus d'enveloppe virale). Par contre, son inefficacité est constatée sur les spores. Toutefois, des études les comparant au savon ont démontré que le produit hydroalcoolique était efficace pour réduire la présence du virus de la grippe sur les mains, mais que le lavage classique à l’eau et au savon l’étaient davantage. Ainsi, même si la solution hydroalcoolique est idéal et pratique pour l'extérieur, pensez le plus souvent à vous laver les mains au savon et à l'eau au cours d'une journée.

Comment utiliser une solution désinfectante ?

Pour que le produit soit efficace, il faut adopter les bons gestes afin de l'utiliser correctement. Première règle : Toujours appliquer votre solution aseptisante sur des mains sèches, non-lésées, non-abîmées et sans souillure visible. En effet, si vous en appliquez sur des mains humides, le produit sera dilué et son efficacité réduite. De même, l'alcool contenu dans la solution est désactivé par la présence en trop grande quantité de matières grasses sur la peau. Appliquez donc une dose suffisante de lotion dans le creux de votre main (environ 3 mL). Frictionnez ensuite énergiquement pendant au moins 30 secondes jusqu'à évaporation parfaite de la solution hydroalcoolique (mains sèches) et pénétration complète de l’émollient (mains non-collantes). Pensez à bien frotter le dos et les paumes de vos mains, le bout des doigts, le dessous des ongles, les espaces interdigitaux, ainsi que les poignets. A retenir : Le produit hydroalcoolique a uniquement été conçu pour la désinfection des mains. Ainsi, il convient d’éviter tout contact avec les muqueuses.

Désinfectant : quel danger pour les mains ?

Le gel hydroalcoolique permet de détruire la plupart des germes. Cependant, au passage, l’alcool va également altérer le film hydrolipidique naturel de la peau, entraînant sécheresse, fissures, irritation, tiraillement et vulnérabilité face aux agressions extérieures. Un usage quotidien et fréquent du gel hydroalcoolique va également altérer le microbiome présents à la surface de la peau. En effet, quand on utilise la solution hydroalcoolique, on détruit non seulement les organismes pathogènes de la flore transitoire pouvant causer de graves maladies, mais on réduit aussi la flore résidente de l'épiderme qui participe à nos défenses immunitaires. Mais pas de panique, celle-ci se reforme très rapidement. Toutefois, le même constat est fait avec le savon. De plus, une utilisation intensive et excessive de gel hydroalcoolique, comme avec le savon, peut provoquer des eczémas et une dermatite atopique fragilisant l’épiderme et l’exposant aux agents infectieux exogènes.

Solutions contre les peaux asséchées et irritées.

Les gels hydroalcooliques s’avèrent indispensables dans les situations à risque, par exemple en cas d’épidémie. Or, une utilisation intensive et fréquente peuvent provoquer des désagréments sur la peau. Au même titre que le savon, la solution hydroalcoolique va retirer le film hydrolipidique de la peau ainsi que détruire la flore résidente, tous deux responsables de protéger la peau des agressions extérieures. Pour minimiser les dégâts et pérenniser l'épiderme, privilégiez une solution hydroalcoolique concentrée en actifs émollients (glycérine, aloe vera, etc…) et surtout pensez systématiquement à vous hydrater les mains quotidiennement avec une noisette de soin nourrissant.

Sources :

  • BIRCH C. & al. Efficacy of soap and water and alcohol-based hand-rub preparations against live H1N1 influenza virus on the hands of human volunteers. Clinical Infectious Diseases (2009).

  • CALVO-SOTELO A.E. & al. Comparative study of presurgical hand hygiene with hydroalcoholic solution versus traditional presurgical hand hygiene. Enfermeria Clinica (2017).

  • ITOHA Y. & al. Situations leading to reduced effectiveness of current hand hygiene against infectious mucus from influenza virus-infected patients. American Society for Microbiology (2019).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: