Le Carnet
Tous les Sujets
Protection solaire hiver.

La protection solaire, c'est aussi pendant la période hivernale ?

L'utilisation d'écrans solaires pour se protéger des rayons UV est généralement encouragée pour prévenir le cancer de la peau et réduire le photovieillissement. Le conseil général est d'adopter un comportement préventif en utilisant un produit de protection solaire tous les jours, tout au long de l'année, même en hiver, afin que les gens deviennent plus enclin à prendre des précautions. Mais alors a-t-on réellement besoin d'appliquer un écran solaire durant la période hivernale ?

Sommes-nous autant exposés aux rayons UV en hiver qu'en été ?

La Terre connaît des changements saisonniers causés par deux phénomènes : son mouvement autour du Soleil et son inclinaison par rapport à son axe, une ligne imaginaire qui va du pôle Nord au pôle Sud. Lorsque la Terre est éloignée du Soleil, ceci modifie l'angle et la quantité de lumière solaire qui atteint le sol.

Un angle plus bas et plus long de la lumière du soleil signifie qu'elle doit filtrer à travers une plus grande partie de l'atmosphère, ce qui l'affaiblit, d'où une température plus froide et une diminution des rayons UV qui peuvent endommager la peau.

Cette inclinaison, combinée à la rotation de la Terre, signifie que la trajectoire du soleil dans le ciel est plus courte, ce qui réduit la lumière du jour. Une lumière solaire moins importante et plus faible entraîne un temps plus froid, d'où l'existence de l'hiver.

D'autres changements météorologiques et comportementaux influent également sur l'exposition aux UV pendant les mois d'hiver.

  • Nuages : Un temps plus froid entraîne la formation d'un plus grand nombre de nuages, qui diffusent les UV et modifient sa quantité qui atteint le sol. Les nuages denses peuvent entraver les UV jusqu'à 50%, tandis que les nuages fins des jours ensoleillés peuvent les augmenter. Tout cela varie assez fortement en fonction de l'épaisseur, de la hauteur et du type de nuages.

  • Neige : La neige fraîche par temps ensoleillé peut réfléchir les UV et augmenter les niveaux d'UV d'environ 30%.

  • Altitude : Plus vous vous rapprochez du soleil, plus le soleil sera fort. Les UV augmentent d'environ 2 à 5% pour chaque augmentation de 1 000 mètres d'altitude, probablement en raison de l'amincissement de l'atmosphère.

  • Temps passé à l'extérieur : Les gens ont tendance à passer moins de temps à l'extérieur par temps froid. On estime en fait que l'hiver ne représente que 5% de votre exposition annuelle aux UV.

  • Vêtements d'hiver : Non seulement vous passez moins de temps à l'extérieur, mais le temps que vous passez à l'extérieur, vous portez des tissus plus épais et plus longs, et plus de couches de vêtements qu'en été, ce qui limite considérablement le potentiel d'exposition aux UV.

La protection solaire est-elle aussi obligatoire en hiver ?

Un argument utilisé en faveur de l'utilisation d'un écran solaire en hiver est que le niveau d'UVA atteignant la surface de la Terre reste constant tout au long de l'année, que ce soit en été qu'en hiver, mais il semble que cela ne soit pas vrai. Apparemment, les niveaux d'UVA et d'UVB présentent des variations temporelles au cours de l'année, ceux-ci diminuent manifestement pendant les mois d'hiver. En effet, l'angle allongé et la durée réduite de la lumière du soleil dans les régions non-équatoriales entraînent une diminution des UV et leur affaiblissement en hiver, ce qui est également valable pour les UVA.

Même si l'exposition aux UV et à la lumière visible est fortement réduite dans les régions non-équatoriales en hiver, les faibles niveaux encore présents peuvent toutefois exacerber les conditions photosensibles, comme le mélanome, l'acné et l'hyperpigmentation. Étant donné que la lumière visible et les UV peuvent aggraver ces problèmes, il serait plus judicieux d'utiliser un écran solaire avec une protection contre la lumière visible toute l'année pour éviter que la pigmentation ne s'assombrisse.

Après avoir pris en compte votre lieu de résidence, vos niveaux personnels d'exposition aux UV, votre typologie de peau, si vous êtes photosensible... vous pouvez décider en connaissance de cause si vous avez besoin ou non d'une protection solaire en hiver. Certains en auront besoin, d'autres non. Dans le doute, il peut être judicieux d'en appliquer, au cas où, et aussi pour garder cette habitude. Les gens associent de manière inexacte deux phénomènes météorologiques aux UV, à savoir la température et la couverture nuageuse.

Quantité d'UVA et d'UVB atteignant la surface de la Terre tout au long de l'année.

Sources

  • PAULIN K. J. & al. Effects of snow cover on UV irradiance and surface albedo: A case study. Journal of Geophysical Research (1998).

  • WENGRAITIS S. & al. Is a differentiated advice by season and region necessary? Progress in Biophysics and Molecular Biology (2006).

  • GONZÀLEZ J.-A. & al. Empirical studies of cloud effects on UV radiation: A review. Reviews of Geophysics (2005).

  • DIGNAN M. D. & al. Environmental cues to UV radiation and personal sun protection in outdoor winter recreation. Archives of Dermatological Research (2010).

  • TURNER J. & al. Evaluation of the cloudy sky solar UVA radiation exposures. Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology (2014).

  • DIFFEY B. Sun protection: a risk management approach. IOP Publishing (2017).

  • HAMZAVI I. H. & al. The role of sunscreen in melasma and postinflammatory hyperpigmentation. Indian Journal of Dermatology (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.