3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effets excès alcool cheveux.

Quel est l'impact de l'alcool sur la santé capillaire ?

Une consommation excessive d'alcool est généralement associée à un teint terne et des éruptions cutanées comme des boutons et/ou des rougeurs. Mais qu'en est-il des effets de la boisson sur les cheveux ? Typology vous répond.

Thèmes :

Une consommation excessive d'alcool rend les cheveux ternes et cassants.

Les excès d'alcool déshydratent l'organisme car ils stimulent l'exsudation. Cela peut entrainer un assèchement des fibres capillaires, qui deviennent ternes et cassantes. Néanmoins, il faut préciser que la dégradation de la qualité des cheveux ne se manifeste pas directement après un verre d’alcool. En effet, l’impact résulte de la consommation excessive, abusive et régulière d’alcool. Il peut aussi être provoqué par l’accumulation d’autres facteurs aggravants avec l’alcool. Il peut s’agir entre autres d’une alimentation non équilibrée ou d’une sédentarité accrue.

La consommation d'alcool et la perte de cheveux sont-elles liées ?

L'alopécie est le terme scientifique pour désigner la chute de cheveux anormal. Pour rappel, perdre des cheveux est naturel : en moyenne, nous perdons entre 50 et 100 cheveux par jour. Néanmoins, quand cette perte est importante (plus de 100 cheveux par jour) et sur une longue période (plusieurs mois), elle est anormale et peut être assimilée à une alopécie.

Alcool et alopécie ne sont pas directement liés, mais la consommation d'alcool entraîne d'autres dérèglements de l'organisme qui peuvent provoquer l'amincissement ou la chute des cheveux.

La consommation excessive d’alcool génère un travail supplémentaire pour le foie, ce qui peut créer un dysfonctionnement hépatique. Cet organe ne parvient plus à assimiler les autres nutriments, notamment ceux essentiels à la santé capillaire. Il s’agit entre autres du fer, du zinc, de l'acide folique et de la vitamine B12. Ce type de vitamine se révèle indispensable à la formation et à la repousse du brin de cheveu.

L’alcool peut aussi être à l’origine du retardement de la synthèse des protéines. Ce procédé porte sur la transformation du nitrogène renfermé dans les acides aminés en protéines utiles. Si la consommation d’alcool est excessive, ces protéines ne peuvent pas atteindre la racine des cheveux.

Enfin, les excès d'alcool sont liés à des perturbations hormonales, en particulier de la thyroïde. Ils peuvent entrainer une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie, ces deux dérèglements pouvant causer des pertes de cheveux.

Sources

  • James Gatherwright & al., The contribution of endogenous and exogenous factors to male alopecia: a study of identical twins, Plast Reconstr Surg, (2013).

  • Balhara YPS, & al. Impact of alcohol use on thyroid function. Plast Reconstr Surg, (2013).

  • Kil MS, et al. Analysis of serum zinc and copper concentrations in hair loss. Ann Dermatol. (2013).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: