Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Rose blanche et types de peau.

Comment s'utilise la rose blanche selon votre typologie de peau ?

Le rosier figure parmi les plantes ornementales les plus célèbres à travers le monde. Il se décline en plusieurs espèces et variétés qui se différencient le plus souvent par la couleur de ses pétales. Parmi elles, la rose blanche est utilisée notamment sous forme d'extrait cellulaire dans les soins pour ses propriétés éclaircissantes et antioxydantes.

La rose blanche dans les soins de la peau, en bref.

La rose blanche, de nom botanique Rosa alba, est une espèce hyrbide appartenant à la grande famille des Rosacées. Elle est originaire des régions tempérées et subtropicales de l’hémisphère nord. Elle symbolise la pureté et l’innocence depuis l’antiquité grecque, époque où elle était la fleur d’Aphrodite, jeune déesse de la beauté.

Dans les soins de la peau, la rose blanche est utilisée sous forme d'hydrolat et d'extrait cellulaire également appelé cellules natives végétales. Ces dernières sont issues d'un processus biotechnologique respectueux de l'environnement et de la biodiversité. Cette technique vise à multiplier les cellules à partir de souches végétales cellulaires dans un milieu contrôlé. Ce procédé permet de préserver tous les éléments naturels de la plante. Riches en acides aminés essentiels, en vitamines et minéraux, les cellules natives ainsi obtenues ont une grande richesse moléculaire qui leur offre une complémentarité d'action face aux autres extraits végétaux (huiles végétales et huiles essentielles).

Les cellules natives de rose blanche pour les peaux ternes.

Un teint terne se caractérise par un manque d'homogénéité et de luminosité, une couleur grisâtre et un grain de peau irrégulier. Ce phénomène s’explique scientifiquement par un déséquilibre du renouvellement cutané et l’excès de cellules mortes qui s’accumulent en surface. Les causes peuvent être internes (manque de sommeil, mauvaise circulation sanguine, processus de vieillissement cutané, bouleversement hormonal) et externes (stress, froid, pollution, tabagisme, démaquillage/nettoyage de la peau mal réalisé, exposition trop importante aux rayons UV, consommation excessive d'alcool...).

Les cellules natives de rose blanche agissent à plusieurs niveaux pour raviver l'éclat du teint. Tout d'abord, elles régulent l’activité des kératinocytes et des mélanocytes et ainsi corrigent des déséquilibres induits par le vieillissement ou les caractéristiques inhérentes au type de peau. Par ailleurs, elles augmentent le renouvellement cellulaire de manière équilibrée. Ce processus est essentiel car il permet d’éliminer les cellules mortes et de renforcer la barrière cutanée, grâce à la kératine dont se chargent les kératinocytes. Il induit ainsi une meilleure cohésion cellulaire dans les couches superficielles de l’épiderme, donc une meilleure hydratation de l’épiderme et une meilleure barrière cutanée. Faire peau neuve apporte éclat et luminosité au teint.

En raison de ces vertus, notre sérum de nuit éclat renferme environ 375 000 cellules natives de rose blanche. Ce sérum s'applique préférentiellement le soir et agit pendant la nuit pour stimuler le renouvellement cellulaire.

Les cellules natives de rose blanche pour les peaux sensibles.

Les cellules natives de rose blanche sont aussi reconnues pour leur action apaisante. En effet, elles limitent la synthèse des médiateurs de l’inflammation libérés par le stress oxydatif, ce qui augmente le seuil de tolérance de la peau et réduit les facteurs induisant les irritations et les rougeurs. Ces cellules végétales agissent en inhibant l'activité de trois médiateurs de l’inflammation synthétisés au niveau du bulbe pileux : deux cytokines (IL1-alpha et IL-6) et une prostaglandine (la PGE2), impliquée notamment dans la vasodilatation.

Les cellules natives de rose blanche pour les peaux hyperpigmentées.

Les cellules natives de rose blanche réduisent la capacité des mélanocytes à produire de la mélanine en inhibant l’enzyme tyrosinase. De plus, elles ciblent uniquement les mélanocytes chargés de pigments ou les mélanocytes atypiques. De ce fait, elles n'interagissent pas avec les cellules saines. En outre, grâce à leurs propriétés antioxydantes, les cellules natives de rose blanche protègent la peau des radicaux libres responsables de l’apparition des signes de l’âge, dont les taches brunes.

Source :

  • VERMA A. & al. Traditional, phytochemical and biological aspects of Rosa alba L. : a systematic review. Future Journal of Pharmaceutical Sciences (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: