Le Carnet
Tous les Sujets
Cernes bleues, noires, marrons : quelles différences ?

Cernes bleus, bruns, creux : comment les différencier ?

Pouvant apporter tristesse et fatigue à un regard, les cernes sont une préoccupation courante. Ils sont généralement définis comme une modification de la pigmentation ou du relief de la paupière inférieure. La peau à cet endroit étant très fine, elle laisse percevoir le moindre changement. Pour les atténuer, il convient d'abord de les différencier.

Sommaire
Publié le 5 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

Les différents types de cernes sous les yeux.

Les cernes sous les yeux figurent parmi les préoccupations cosmétiques les plus courantes. Ils sont généralement définis comme une modification de la pigmentation ou du relief de la paupière inférieure. Le regard paraît alors plus triste et fatigué. Les cernes ne doivent pas confondues avec les poches, s'apparentant plutôt à un gonflement de la paupière inférieure. Il existe différents types de cernes :

  • Cernes bleus ou vasculaires : ils se forment suite à un ralentissement des circulations sanguine et lymphatique. Les pigments sanguins transportés par ces voies s'accumulent alors au niveau de la paupière inférieure et sont mal évacués, ce qui donne une couleur bleu-violacé. La peau de cette zone étant très fine, elle laisse facilement transparaître les petits vaisseaux sanguins. Bien qu'il existe une composante génétique dans l'apparition des cernes vasculaires, ceux-ci sont intimement liés au mode de vie. Ainsi, le manque de sommeil et la consommation de tabac ou d'alcool augmentent-ils fortement l'aspect des cernes bleus.

  • Cernes bruns ou pigmentaires : ils sont dus à une concentration élevée de mélanine dans la peau du contour des yeux. Cette zone est assez sujette à l'hyperpigmentation, en raison de sa fine épaisseur qui laisse facilement traverser les rayons du soleil. Ces derniers y stimulent la mélanogenèse et accentuent l'aspect des cernes pigmentaires. Une autre cause des cernes bruns est la génétique. En effet, ce type de cernes touche majoritairement les personnes à la peau mate, produisant davantage d'eumélanine, une forme de mélanine foncée.

  • Cernes creux ou structurels : en vieillissant, la fine couche de graisse sous-cutanée située au niveau de la paupière inférieure diminue, ce qui provoque une certaine squelettisation du visage. On observe alors l'apparition d'une ombre sous les yeux. Les cernes structurels peuvent avoir une origine génétique ou s'installer progressivement avec le temps ou après une perte de poids massive.

Reconnaître les cernes bleus, bruns ou creux.

Il n'est pas toujours facile de s'y retrouver entre les différents types de cernes. Néanmoins, les différencier est important pour ensuite se tourner vers une solution adaptée. Le premier point à considérer est la couleur des cernes. Si vos cernes vous semblent plutôt bleus à violets, il s'agit probablement de cernes vasculaires. Ce type de cerne est généralement le plus simple à identifier. Si vous hésitez encore, appliquez une compresse froide pendant plusieurs minutes sur le contour de l'œil. Si vos cernes s'atténuent suite à cela, il s'agissait bien de cernes vasculaires.

Cela se complique pour les cernes pigmentaires et creux car ils ont une couleur similaire. Néanmoins, les premiers tendent plutôt vers le jaune-marron tandis que les seconds sont plus foncés et s'apparentent vraiment à une ombre. Pour les différencier, vous pouvez utiliser une lampe. En effet, l'aspect des cernes creux est accentué lorsque la lumière vient du dessus mais est atténué par un éclairage frontal. L'apparence des cernes pigmentaires ne varie quant à elle pas avec la lumière.

Si vous ne parvenez pas à identifier votre type de cernes, cela peut indiquer que vous avez en fait des cernes mixtes. Ils sont une combinaison des cernes de type pigmentaire et ceux de type vasculaire, plus ou moins prononcés.

Sources

  • CESTARI T. & al. What causes dark circles under the eyes? Journal of cosmetic dermatology (2007).

  • BANSAL S. & al. Periorbital hyperpigmentation: a comprehensive review. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.